Armée belge
L' Allemagne déclare la guerre à la Belgique le 4 août 1914 et le 28 c'est l'Autriche.
Les pertes humaines de la Belgique lors de ce conflit s'élèvent à 13 716 morts et 93 061 blessés ou disparus sur un total de 267 000 mobilisés [1].

Organisation de 1914 [2] :
Circonscription militaire : 6 (Gand, Anvers, Liége, Namur, Mons, Bruxelles)
Division : 6 divisions d'armées, 1 division de cavalerie.
Infanterie : 14 régiments de ligne, 3 régiments de chasseurs à pied, 1 régiment de Grenadiers, 2 régiments de carabiniers.
Cavalerie : 3 régiments de chasseurs à cheval, 2 régiments de guides, 5 régiments de lanciers.
Artillerie : 6 régiments d'artillerie divisionnaire, 1 régiment d'artillerie de côte, 1 régiment d'artillerie de place, 1 régiment d'artillerie de siége.
Autres unités : 6 bataillons de génie divisionnaire, 1 régiment de génie, 6 corps de transports, 6 compagnies d'administration.

Armement [3][4] :
Fusil Mauser 1889 : poids 3,9 kg et 4, 415 avec baïonnette, longueur 1,27 m sans baïonnette, calibre 7,65 mm, chargeur de 5 cartouches.
Mitrailleuse Maxim modéle 1911 : 
Canon 75mm TR Cockerill-Krupp M1905 Bruxelles : calibre 75mm, poids 1.05 tonne, poids obus 6,52 kg.

Information sur la Belgique de 1914 [5] :
Capitale : Bruxelles
Population :  7 423 784 habitants
Superficie : 2 945 704 hectares
Constitution : Royaume.Monarchie constitutionnelle et héréditaire. Deux chambres, celle des représentants et le Sénat.

Le service militaire [6]:
Loi signée le 14 décembre 1909 par le roi Léopold II, trois jours avant sa mort.
C’est cette loi qui a permis à l’armée belge de compter quelque 255 000 hommes le 4 août 1914, au début de la Première Guerre mondiale. A ce moment, la durée du service "personnel" variait entre 15 mois (pour l’infanterie) et 24 mois pour la cavalerie et l’artillerie à cheval pour "un fils par famille". Jusqu’alors, le service militaire était fondé sur un tirage au sort, hérité à l’indépendance de 1830 des occupations française et hollandaise. Chaque province devait fournir un nombre précis de conscrits, en vertu d’un contingent voté annuellement par le Parlement. Le tirage avait lieu chaque année en février et il était possible pour celui qui avait tiré un mauvais numéro de se faire remplacer par un autre jeune homme Moyennant paiement, souvent par l’intermédiaire de sociétés spécialisées.
Cliquer sur les images pour les agrandir
Fantassins belges
Gallica
Artilleurs belges
Gallica
Cavaliers belges
Gallica
Albert 1er
Roi des Belges
Gallica
Sources :
[1] Histoire illustrée de la première guerre mondiale de Antonella Astorri et Patrizia Salvadori  
[2] Revue militaire des armées étrangères rédigée à l'État-major de l'armée - 1914 - Gallica    
[3] L'uniforme et les armes des soldats de la guerre 1914-1918 - Liliane et Fred Funcken - Casterman
[4] Exposition universelle internationale de 1889 à Paris : rapport général par M. Alfred Picard - Gallica
[5] L'Année mondiale illustrée - 1914 - Gallica
[6] La Libre Belgique - Voir
 Bibliographie : La Belgique et la Grande Guerre de Michel Bourlet  
 Sites la Belgique et la WWI : Site 1 - Site 2 - Site 3 - Site 4 - Site 5 - Site 6 - Site 7  
  Uniformes