Extraits des JMO des 25°, 26° et 120° division.
Journée du 01 Février 1916:
25° division: Le soir à 15h00 arrive l'ordre d'embarquement de la division.Tous les éléments non montés à l'exclusion de tout cheval et voitureseront embarqués en chemin de fer à partir de 17h00, 1° Zouaves à Montdidier, 9°Tir à Hargicourt, 16°RI Ailly-sur-Noye, 98°RI La Faloise.A 17, 18 et 19 heures 1 train de 1000 hommes à chaque gare.Le 7° Tir fait mouvement avec la division et s'embarque à Hargicourt  à 22, 23,et 24 heures ( 3 trains de 1000 hommes).
Les éléments embarqués à Montdidier de (Tarqueul ?) à Vaumoise, Hargicourt à Crépy-en-Valois, Ailly-sur-Noye à Orrouy-Glaignes, La Faloise à Béthisy.Le groupe d'artillerie détaché au cours d'artillerie de Montdidier et cantonné à Assainvillers ira cantonner le 2 à Béthisy-St-Martin, Saintines.Le groupe à disposition du 3°CA cantonnera le 3 février à Hargicourt, Bouillancourt, le 4 à Montiers, le 5 à Béthisy-St-Martin, Saintines.Le groupe resté sur le front du 13°CA restera en place provisoirement.
Les bagages sont transportés par les Trains Régimentaires qui n'emportent qu'un jour de vivres.L'excédent (environ 30 tonnes comprenant les chapes en peau de mouton, les armes des permissionnaires) est transporté par une section TM de la DSA (ce transport commencé le 2, interrompu le 3, repris le 4, n'a été terminé que le 5 par suite du volume considérable qui a demandés 36 camions).
26° division: Journée calme.Notre artillerie exécute un tir de surprise sur rue de l'Annaye et disperse plusieurs droupes de travailleurs.
120° division: A notre tir incendiaire sur Beuvraignes, l'ennemi a riposté par un violent bombardement d'obus et d'engins de tranchées sur Le Cessier et Tilloloy (1 tué et 2 blessés au Cessier).Les quelques dégâts matériels au Cessier ont été aussitôt réparés.Nos observateurs d'infanterie n'ont pas pu constaté avec certitude d'incendie dans Beuvraignes, à la suite de notre tir.Quelques flammes courtes et beaucoup de fumée.
Artillerie allemande (résumé) : Tilloloy-Nord 7/77, 57/105 et 150, 17 bombes, Tilloloy-ESt 24/105, 4 torpilles, Cessier 16/105, 19/150, 13/77, 25 torpilles, La Chapelle 20/77, quelques torpilles, Popincourt 35/77, 10/150 sur le PA.1, Armancourt 6/105, 11 torpilles, côte 99 8/88, 36/77, 39 torpilles, L'Echelle 5/77 sur le château, 4/77 sur les communs, 10/105 au calvaire, 85 torpilles.Environ 700 obus dans les 24 heures.
Artillerie française (résumé) : Tirs de 75 sur les minenwerfers 349-353, tirs sur Laucourt, tirs sur des travailleurs 395-397, tirs sur Beuvraignes (incendiaires), tir de 90 sur 381 et Beuvraignes, tir de 155 sur bie 3078, tir de 120 sur bies 4463-4168, tir de 120C sur les minenwerfers F, 1346 coups dans les 24 heures.Tirs de 58 environ 50 coups.Groupement P tir sur la barricade allemande, en avant de Tilloloy et Dancourt, bois des Vaches et des Fougasses, 186 coups dans les 24 heures.
Perte : 409°RI 1 tué (grenades), 2 blessés (obus), 86°RI 1 blessé léger (balle).
 
Journée du 02 Février 1916:
25° division: pas d'annotation.
26° division: Grande activité de notre artillerie.
120° division: L'artillerie ennemie a réagi très vigoureusement hier en réponse à nos tirs de réglage des 58 sur le disque rouge (une centaine d'obus).Nuit assez calme, matinée également.L'artillerie ennemie est assez active contre les PA.2 et PA.3 de La Chapelle.La sous-zone de Bus signale des roulements vers 19h30 en arrière de Beuvraignes.
Artillerie allemande (résumé) : Tilloloy-Nord 21/105, 12 grenades, Tilloloy-Est 20/105, 12 torpilles, Cessier 17/105, 20/150, 6/77, 9 torpilles, La Chapelle 35/77, Dancourt 80/77, 24/150, 2 torpilles , Armancourt 15/105, 6 torpilles, 15 grenades, côte 99 25 torpilles, L'Echelle 15/77, côte 99 25 torpilles.Environ 250 coups dans les 24 heures.
Artillerie française (résumé) : tirs de 75 sur le disque rouge et le blockauss blanc, sur Laucourt, sur des minenwerfers, tir d'enfilade de 75 sur 377-447-467, tirs sur Beuvraignes, tir de 90 sur Verpillières, 221 coups dans les 24 heures.Canons de 58 tirs sur Beuvraignes, tir à Armancourt, 50 coups dans les 24 heures.Canons P : 171 coups dans les 24 heures.Grenades Excelsior (10), tromblons (170).
Pertes : 86°RI 1 tué, 1 blessé (torpille), 38°RI 1 blessé (balle), 71°RIT 2 blessés légers (éclats d'obus). 

Journée du 03 Février 1916:
25° division: pas d'annotation.
26° division: L'artillerie lourde ennemie bombarde le secteur de Plessier-de-Roye.Nos batteries ripostent énergiquement. 
120° division: L'artillerie ennemie montre depuis hier une grande activité sur Dancourt (290 obus hier et cette nuit), 2 hommes tués et 2 blessés.Le bombardement a recommencé très violemment aujourd'hui avec du 150, à signaler spécialement : l'artillerie ennemie a procésé hier et aujourd'hui à des tirs de barrage en avant du saillant de Dancourt et du disque rouge.Elle a également réglé des tirs de 77 fusants sur l'ouvrage même du disque.L'ennemi continu à torpiller le Chariot.Dégâts sérieux en 1ere ligne et les boyaux qui sont actuellement impraticables  (2 tués).
Artillerie allemande (résumé) : Bombardement sur Dancourt signalé ci-dessus 290 obus dont une centaine de 77 (dont 30 non pas éclatés), 50/77 sur la 1ere ligne d'Armancourt, 40/77, 30/105, 16/150 sur Le Cessier, 13/105 sur Tilloloy et bois de  Bus, 16/77 sur Tilloloy.
Torpilles : 17 sur le Chariot, 16 sur le PA.3 d'Armancourt, 37 sur Le Cessier et la barricade. En tout 383 obus et 80 torpilles.
Artillerie française (résumé) : Tirs incendiaires 414 sur St-Mard-les-Triots, 312 sur Laucourt, 60/90 sur St-Mard, 60/75 sur Laucourt (représailles), 25/75 sur Amy et Verpillières (représailles).1118 obus dans les 24 heures.Canons de 58 73 sur 473.Canons P 295.
Pertes : 86°RI 2 tués (torpilles), 1ere Cie de Mit 49°Bri 2 tués, 2 blessés (éclats d'obus).

Journée du 04 Février 1916:
25° division: Les cantonnements de la DI sont les suivants : QG 25 à Valois-en-Crépy, 75°Bri EM à Crépy, 1 Zouaves Vaumoise, Russy, Gondreville, 9°Tir Crépy, Feigneux, Le Presson, le 1° Mixte Duvy, Trumilly, Parcs aux Dames, 50°Bri EM Béthisy-St-Martin, 98°RI Béthisy-St-Martin, Béthisy-St-Pierre, Néry, 16°RI Saintimes, St-Sauveur, Vaucelle, Artillerie Orrouy, Gilocourt, Béthancourt, Cavalerie Fresnoy, Morienval, Parc à Glaignes, Magneval, Séry, CVAD Rocquemont, Génie 13/1 Bouillant (Ferme de Crépy), 13/51 Béthisy-St-Martin, GDB et 2 ambulances Rouville.    
26° division: L'artillerie lourde allemande bombarde Canny et le saillant du Buvier.Nous exécutons immédiatement des tirs de représailles sur les tranchées ennemies.De nombreux groupes de travailleurs sont pris sous le feu de nos batteries et rapidement dispersés.
120° division: La journée a été signalée par une certaine activité de l'artillerie allemande, notamment sur les tranchées du Cessier, de Tilloloy-Est, Dancourt.Une rafale de notre artillerie a provoqué un commencement d'incendie dans Beuvraignes à 21h00.Un déserteur s'est présenté dans la matinée près de la barricade de Beuvraignes.
Artillerie allemande (résumé) : 97/105 et 77 sur Le Cessier et tranchées.29/105 sur Bus.105/150 sur Dancourt.462 obus et 77 torpilles dans les 24 heures.
Artillerie française (résumé) : 36 obus sur les ouvrages 406-411 en représailles du tir sur Dancourt.19 obus sur une maison de Beuvraignes où l'infanterie signalait des observatoires.51 obus sur incendie au N. de Beuvraignes.256 obus dans les 24 heures.Canons de 58 42 dans les 24 heures.Canons P 174 dans les 24 heures.
Pertes : 38°RI 1 tué, 1 blessé, 86°RI 1 tué, 71°RIT 2 blessés.

Journée du 05 Février 1916:
25° division: pas d'annotation.
26° division: La Bie de 58 exécute un tir de concentration sur les tranchées ennemies du Buvier.Riposte énergique et immédiate des allemands  qui lancent plus de 1000 obus sur le bois des Loges, sans nous occasionner d'ailleurs la moindre perte.Nos batteries légères et lourdent contrebattent l'artillerie ennemie.
120° division: Les tranchées E. de Tilloloy ont été fortement bombardées entre 13 et 17 heures (67 fusants et percutants de 105) sans perte, ainsi que les tranchées du Cessier et de la barricade.
Artillerie allemande (résumé) : Popincourt 20/77, entre Grivillers et Dancourt 194/150 (73 n'ont pas éclatés) 100 m de voie ferrée endommagée, Armancourt 3 torpilles et 37 grenades, Tilloloy-Nord 8/77, 19 grenades, Tilloloy-Est 72/105, 6 torpilles, Le Cessier 20/150 ou 105, 40/105, 16/77, 16 torpilles, La Chapelle 15/150, 5 torpilles.Environ 400 à 470 obus dans les 24 heures une cinquantaine de 77, environ 120/105 et 230/150.
Artillerie française (résumé) : Tirs de 75 sur 411-415-418-420, Bie 3079 qui a cessé son tir, les minenwerfers de Beuvraignes.Tir de 90 sur Bie 3179 ( au but).Tir de 95 sur bois 2, Laucourt et Roye.Tir de 120 sur Roye, Bie 2415 qui a cessé son tir.Tirs de 155 sur St-Pierre et Roye335 obus dans les 24 heures.Canons de 58 tirs divers 53 coups dans les 24 heures.Canons P 174 coups dans les 24 heures.
Pertes : 71°RIT 1 blessé assez grave (balle).409°RI 2 blessés (1 grave, 1 léger par grenade). 86°RI 3 blessés (1 par balle, 2 par grenade).

Journée du 06 Février 1916:
25° division: Ce jour nos deux groupes AD cantonnés à Orrouy-Béthancourt vont prendre à Hautefontaine et Montigny-Lengrain la place des 2 groupes de l'AD/61 qui permuttent leurs cantonnements.
26° division: Assez grande activité d'artillerie de part et d'autre.
120° division: La Boissière et Marquivillers ont été canonnés par du 150.Trois saucisses sont restés en observation hier dans la région de Roye.Un assez violent bombardement a été dirigé contre le CR de La Chapelle pendant l'après-midi du 5 : une soixantaine d'obus de 150 dirigés surtout sur le grand boyau de soutien, les dégâts sont à peu près réparé.L'ennemi a également bombardé, sans les atteindre, les batteries situées près de la route de Bus, 134 obus entre 11h20 et 12h20, le 5 (réglage du tir par avion).
Artillerie allemande (résumé) : Tilloloy-Nord 16/77, Tilloloy-Est 26/77, 31/105, 6 torpilles, Cessier 43/105, 6/150, 18/77, 24 torpilles, Côte 106 33/105, La Chapelle 57/150 et quelques torpilles, Popincourt 12/77 et 15 0sur PA.1 de la barricade, Dancourt 30/150, Marquivillers 20/150, La Boissière 20/150, côte 99 le bois du Chariot a reçu 36 torpilles l'une d'elle touchée par une balle a éclaté en l'air, L'Echelle bois des Fougasses et les abords du château 14 torpilles.Environ 320 obus dans les 24 heures environ 70/77, environ 110/105 et 140/150.
Artillerie française (résumé) : Tirs de 75 sur des téléphonistes au moulin de César (hommes dispersés), sur le disque rouge, sur le minenwerfer 389, sur Bie 9417 qui a cessé son tir, sur un mouvement à l'Est de la station de Beuvraignes, sur 479-482.Tirs d'enfilade sur le carrefour de la Rue de l'Abbaye.Tir de 90 sur un minenwerfer et Verpillières.Tir de 95 sur le moulin de César et le bois des Boches, sur les Bies 0625 et 1715 qui ont céssé leur tir, sur Roye.Tir de 155 sur la sucrerie Labaudy à Roye ( 10 coups sur l'objectif, une des deux cheminées a été transpercée) sur Bie 3079 qui a cessé son tir.Tirs de 120 sur les Bies 2415, 5849 et 3078 qui ont cessé leur tir.484 obus dans les 24 heures.Canons de 58 57 coups sur les minenwerfers de Beuvraignes.Canons P 203 coups principalement sur la barricade de Beuvraignes. 

Journée du 07 Février 1916:
25° division: La division reçoit l'ordre de se porter le 8, dans la région N-E de Villers-Cotterets, où elle occupera le même jour les cantonnements suivants : QG 25 à Cœuvres, 75°Bri EM à   (ferme Liversan), 1 Zouaves Cutry, Laversine, Coutanson, Dommiers, 9°Tir Cœuvres, Ferme Pony, Mortefontaine, Longavesne , le 1° Mixte Taillefontaine, Marival, Emeville, 50°Bri EM Hautefontaine, 98°RI Hautefontaine (avec Bie de 58), Sailly, Croutoy, Martimont, hameau au moulin de Vichelle (N de Chelles), 16°RI Chelles, St-Etienne, Pierrefonds, Les Bourbettes, Roy- St-Nicolas, Retheuil, La Houblonnière, Champs de Pic, Génie 13/1 Courtieux , 13/51 St-Pierre-Aigle (avec cie d'instruction), Artillerie et Parc à Montigny-Lengrain, Cavalerie Haramont et Les Fossés , CVAD Morienval, Santé GDB, ambulances, SH, SSA à Cœuvres.
26° division: Trois déserteurs allemands appartenant au 3° Régiment de la Garde à pied, se rendent à l'un de nos postes du bois des Loges.Le 3° Rgt tient d'après eux, le front compris entre Fresnières inclus et Rue de l'Abbaye, il a à sa droite 1° Regiment de Grenadiers de la Garde et à sa gauche le 1° Régiment de la Garde à pied.Il y a 6 cies en ligne et 6 au repos à Beaulieu et Avricourt.Le Gal de Division, Prince Eitel Frédéric est à Avricourt.Les tranchées sont en général bien faites et ont de bons abris, on construit de nombreux abris cavernes à 8m sous terre, destinés à servir d'abris aux hommes dans le cas de bombardement d'AL.Les effectifs sont faibles : 130 hommes en moyenne par cie, dont une dizaine d'hommes de l'active, la majeure partie de l'effectif est composée de recrues et de Landsturm
120° division: Bombardement habituel du Cessier et de la barricade.Le boyau de soutien du CR de la Chapelle a encore été bombardé par des obus de gros calibres, quelques éboulements.A noter à 22h30, 8 obus de 105 près de la maison du garde et des douves.Un soldat ennemi qui s'était glissé dans nos lignes à Armancourt a été griévement blessé par une de nos patrouilles et est mort de sa blessure.
Artillerie allemande (résumé) : Le Cessier 35/105, 63/77, 10 torpilles, La Chapelle 34/150, 14/77 et quelques torpilles, Tilloloy-Est 50/105, 24 torpilles, Armancourt 35/77 sur 1ere ligne, 42/77 sur boyau 5, 2 torpilles, 8 grenades, côte 99 13/77 sur bois du Chariot, 20 torpilles, La Boissière 45/450 (dégâts dans les maisons), L'Echelle 6 bombes sur PP.4.Environ 320 obus dans les 24 heures environ 170/77, 70/105 et 180/150.
Artillerie française (résumé) : Tirs de 75 sur des travailleurs au Camp de César (dispersés), sur Bie 9417, abris 356-357, Bie 0526, Bie 3079, sur le chemin des mineurs de Beuvraignes.Tirs de 90 sur Poste D, un minenwerfer, Verpillières, Amy.Tirs de 95 sur Bies 0323, 0625 (elles ont cessé leur tir), Laucourt, les faubourgs de Roye.Tirs de 120 sur 5747.431 obus dans les 24 heures.Canons de 58 105 dans les 24 heures.Canons P 219 dans les 24 heures.A Tilloloy-Est l'entrée d'un abri de mitrailleuses a été bouleversé, les tranchées fortement éboulées.Les sentinelles ont entendus quelques plaintes.Après certains de nos coups, violente riposte sur la barricade a suivi notre tir.
Grenades Excelsior (20), tromblons (150).
Pertes : 38°RI 1 caporal et 1 homme tués, 1 blessé, 86°RI 1 tué, 1 blessé, 409°RI 1 tué, 5 blessés.
Dans la nuit du 7 au 8 le 408° relève le 409° dans la zone de La Poste.

Journée du 08 Février 1916:
25° division: Voir le 07. 
26° division: De nombreuses patrouilles envoyéessur tout le front pendant la nuit signalent rien d'anormal.On poursuit avec la plus grande activité les travaux de réfection des tranchées, de renforcement des fils de fer, de construction d'abris tant sur les 1eres lignes que sur les lignes de contre-attaque.Notre artillerie participe à un tir de représailles sur le village d'Amy et tire sur un train signalé sans cette direction.L'AL contrebat plusieurs batteries ennemies signalées en action.
120° division: Journée calme.La relève du 409° par le 408° dans la zone de La Poste s'est effectué sans incident.
Artillerie allemande (résumé) : 121 obus de 77 et 105 sur Popincourt et Dancourt, 107 obus de 77 et 105 sur boyau 4 de la côte 99, 42 obus de 150 sur La Boissière.Environ 421 obus dans les 24 heures environ 162/77, 10/88, 86/105 et 80/150.Le reste de calibre non reconnu.39 torpilles sur tout le front, dont 16 sur le bois du Chariot (quelques dégâts dans le boyau 2).
Artillerie française (résumé) : 40 obus sur la pièce de gauche de la Bie 526, cette Bie a cessé son tir.46 obus de 95 sur le blockauss du disque rouge et 30 sur Bie 0323 a cessé de tirer.426 obus dans les 24 heures.Canons de 58 23 projectiles dans les 24 heures.Canons P 102 projectiles dans les 24 heures.

Journée du 09 Février 1916:
25° division: 1 groupe AD/25 est mis à disposition du 35°CA. 
26° division: Notre artillerie déploie une grande activité.Elle démolit plusieurs maisons observatoires, bouleverse des ouvrages et contrebat efficacement plusieurs batteries.
120° division: Nuit et journée assez calmes.Un camouflet allemand ce matin, 5 mineurs blessés.
Artillerie allemande (résumé) : Tilloloy-Nord 16/77, Tilloloy-Est 21/77, 3/105, 4 torpilles, Le Cessier 64/105 ou 150, 47/77, 24 torpilles, 26 grenades à fusil, La Chapelle 7/77, 7/150 ou 105, quelques grenades à fusils, 53/105 sur les Bies C et D du bois de Bus, Armoncourt 4/105, 25/77, 4 torpilles, 15 grenades, Dancourt 12 torpilles (5 non éclatées), côte 99 12 torpilles sur le bois du Chariot.Environ 320 obus dans les 24 heures environ 70/77, environ 110/105 et 140/150.
Artillerie française (résumé) : Tirs de 75 sur des travailleurs à 389, sur 354 (abri défoncé), sur des mitailleuses entre 292 et 393, sur 473-475, sur Bie3079 en action (a cessé son tir).Tirs de 80 sur 353 et abords.Tirs de concentration de 75 et 90 sur la ferme brulée de Crapeaumesnil.Tirs de 95 sur poste d'écoute U et Bie 0323.Tirs de 120 sur Bie 0406.615 coups dans les 24 heures.Canons de 58 tir à la barricade, 472-399, 55 coups dans les 24 heures.Groupement P 122 coups à la barricade, une torpille boche est tombée dans une embrasure d'abri de pièce ( 1 canon détérioré, pas de blessé).
Pertes : 2eme Cie Mit de la 303°Bri 1 tué (grenade à fusil), 103°RIT 1 tué (grenade à fusil), mineurs 5 blessés.

Journée du 10 Février 1916:
25° division: Un 2eme groupe est mis en action sur le front du 35°CA et placé sous les ordre du Gal Cdt la 121°DI.Vers midi Cœuvres subit un léger bombardement, 4 ou 5 obus de 105.Vers 14h00 5 obus.Total 9 à 10 obus.Le payeur adjoint blessé, 2 tirailleurs et 1 femme blessés.Dégâts matériels.
26° division: Notre artillerie exécute de violents tirs de concentration sur tout le front allemand de Lassigny à Fresnières (2219 obus de tous calibres).Riposte énergique des batteries ennemies sur le bois des Loges et Canny (1924 obus).Pas de perte, 2 abris démolis.
120° division: Nuit et journée assez calmes.
Artillerie française (résumé) : Tirs de 75 sur le blockauss blanc, sur des travailleurs à 354, 412 et en arrière du disque rouge (dispersés), dur une maison au N-O de Beuvraignes où il y avait des mouvements, sur la ferme brulée, sur des minenwerfers (qui ont cessé leur tir).Tirs de 80 d'enfilade sur une mitrailleuse et les tranchées du bois des Boches.Tirs de 90 sur Laucourt.Tirs de 120 sur les Bies 3078, 5747, 5748 et 5649.407 coups dans les 24 heures.Canons de 58 67 coups dans les 24 heures.Canons P 170 coups dans les 24 heures.
Pertes : Groupement P 1 tué, 1 blessé (torpille), 408°RI 2 blessés légers (torpille), 38°RI 5 blessés (obus), 86°RI 1 blessé (obus), 103°RIT 1 blessé (torpille).
Infanterie ennemie : Quelques travailleurs dispersés la nuit à 412 et 423.beaucoup de fusées devant le CR de La Chapelle.
Artillerie allemande (résumé) : Tilloloy-Nord 8/105, Tilloloy-Est 10/77, quelques 105, Le Cessier 40/105, 6/150, une soixantaine de 77, 58 torpilles environ, Tirs de 105 sur la Bie de 90 du bois de Bus, Popincourt 10/77, Armoncourt 50/150, 4/105, 3/77, 2 torpilles, 8 grenades, Dancourt 20/88, 1/150, 15 torpilles, côte 99 2/150, 5 torpilles, L'Echelle 7/150, 21 torpilles sur le bois des Fougasses, Marquivillers 20/77, La Boissière 15/150.Environ 280 obus dans les 24 heures environ 105/77, environ 75/105, environ 80/150 et 20/88.

Journée du 11 Février 1916:
25° division: Vers 11h30 et 13 h50, Laversine reçoit 7 obus, Cutry 8, Dommiers 3 ou 4.Pas d'accident, ni gros dégâts.L'ennemi a beaucoup canonné toute la nuit.
26° division: Journée calme.
120° division: Un coup de main a eu lieu contre 431 et le bois 2 à la tombée de la nuit par un peloton du 38 commandé par le lieutenant Dubois.
A droite on a pu penetrer dans les tranchées ennemies.On a trouve à 431 un abri bétonné que l'on a fait sauter.Il n'était pas occupé et ne contenait pas de matériel.La progression vers le bois 2 a été arrêté par une vive fusillade, 5 hommes ont été blessés légérement (1 adjudant, 1 sergent, 3 hommes).Au cours de l'opération d'artillerie contre Beuvraignes, les 240 ont produit des effets qui ont paru importants.Un dépôt de munitions a sauté et un incendie a été allumé.
Artillerie française (résumé) : Tirs de concentration du 10 après-midi 2705/75, 264/90, 279/95, TB 150 coups, 100/155 sur la ferme brulée objectif presque entierement détruit, 130/120 sur 431, bois 4 et tranchées voisines, 56/120 sur Bies 2589, 2799, 3689 et 3079 (ont cessé de tirer), 30/75 sur Villers-de-Roye, 21/80 sur minenwerfer de l'église de Beuvraignes, 3735 coups dans les 24 heures.Canons de 58 54 sur la barricade de Beuvraignes et alentours, 89 sur 431 et bois 2, 38 sur blockauss rouge, canons de 240 13 sur Beuvraignes (un abri détruit, un dépôt de munitions à sauter près de 468, incendie allumé).Canons P 466 sur la barricade, 13 sur bois du Chariot.Grenades tromblons 149, divers 18.
Pertes : 409°RI 6 blessés ( 2 légers, 4 sérieux, par balles et grenades). 
Infanterie Allemande : Des travailleurs ont été dispersé vers 116.Les allemands continuent à apporter de nombreux matériaux à droite de 388.
Artillerie allemande (résumé) : L'artillerie ennemie entre 16 et 18 heures s'est montrée très active sur Tilloloy et Le Cessier.Un tir de barrage a été déclanchée par l'envoi de trois fusées rouges.A signaler que ce signal concordait exactement avec un des signaux prévus pour notre opération.
Principaux tirs : Popincourt 312/77 sans dégâts, Dancourt 274/77 sans dégâts, 8 torpilles, Armancourt 27/150, 4/77, 6 torpilles, côte 99 31/105, 40/77,  5 torpilles, dégâts peu importants, Tilloloy-Nord quelques 77 et 105 avant et après le coup de main, Tilloloy-Est 34/77, 20/105, 7 torpilles, Le Cessier 32 torpilles, 74/77, 71/150 et environ 150 obus de tous calibres entre 16 et 18 heures, La Chapelle 39/77, 7/150.    

Journée du 12 Février 1916:
25° division: L'armée téléphone d'alerter le 1° Zouaves et la 75°Bri.La nuit la canonnade et la fusillade sont soutenues.
26° division: Des reconnaissances biens conduites sont exécutées par le 92° dans le bois rond, au N. du bois des Loges, et par le 139° sur un ouvrage avancé au N-O de la Tour Roland.Notre artillerie disperse au cours de la nuit des convois de ravitaillement dans la région de Beuvraignes et Fresnières.
120° division: Nuit et journée assez calmes.
Artillerie allemande (résumé) : Armancourt 18/150, 20/77, 7 torpilles, 5 grenades, côte 99 15/150, 11/77, 8 torpilles, L'Echelle 15/150, Tilloloy-Nord 17/77 (8 non éclatés), Tilloloy-Est 15/105, 16/77, Le Cessier 48/105, 48/77, 17 torpilles, 15 grenades.Environ 225 obus dans les 24 heures.
Artillerie française (résumé) : Tirs de 75 sur 493, sur Beuvraignes (avec le 240), tirs de 90 sur Beuvraignes, 114 coups dans les 24 heures 100/75, 14/90.Canons de 240 5 coups sur Beuvraignes.Canons de 58 4 coups sur dique rouge.Canons P tirs divers, 192 coups.
Pertes : 86°RI sous-lieutenant Crespe et 1 homme blessé par grenade, 408°RI 1 blessé léger par obus.

Journée du 13 Février 1916:
25° division: L'armée désalerte la 75°Bri dans la matinée, mais demande qu'un régiment (1°Zouaves) soit maintenu alerté en permanence dans ses cantonnements.
26° division: Journée calme. 
120° division: Nous avons fait exploser un camouflet et au même moment déclancher un tir de concentation sur Beuvraignes et les entrées de mines.A ce tir l'ennemi a répondu par un tir violent.
Artillerie allemande (résumé) : Tilloloy-Nord 4/77, Tilloloy-Est gros bombardement de 16h10 à 16h35 sur tranchées de 1ere ligne, Le Cessier 38/105, 63/77 en dehors d'un bombardement évalué à un millier de projectiles de tous calibres à la suite de notre tir de concentration, 5 groses torpilles, 39 petites, 32 grenades à fusil.Popincourt 10/77, 10/150, Dancourt 32/77, 58/150, Armancourt 3 torpilles, 7 grenades, côte 99 9/77. 
Artillerie française (résumé) : Tirs sur des travailleurs à 385, 401 (dispersés), 388, 389, blockauss blanc, 356, 385 tirs d'enfilades, sur 365 (au but), sur les minenwerfers de Beuvraignes, sur Rue de l'Abbaye (tirs d'enfilades) sur 468 et 466, tirs d'accompagnement du 240.Tirs de 80 sur le bois des Boches, sur les minenwerfers de Beuvraignes.Tirs de 90 sur Beuvraignes.Tirs de 95 sur les travailleurs vers St-Aurin, le bois des Boches, sur Bie 9317, l'ouvrage C, Laucourt.Tirs de 120 sur les mines de beuvraignes, les minenwerfers, sur Bie 4463.762 coups dans les 24 heures.Canons de 240 15 coups dans les 24 heures.Canons de 58 137 coups dans les 24 heures.Canons P 175 coups dans les 24 heures.
Pertes : 38°RI 1 blessé léger par balle, 408°RI 1 tué par éclat d'obus.

Journée du 14 Février 1916:
25° division: L'armée donne l'ordre d'envoyer cantonner ce jour même le 1° Zouaves à St-Bandry (EM et 2 Btlns), Ressons-Montois, 1 Btln.Une Cie de Mit sera installée à St-Bandry, 1 à Ressons.La Cie de Brigade reste à Laversine.
26° division: Un déserteur allemand alsacien se rend dans nos lignes de Plessier-de-RoyeCet homme appartient au 4° Régiment de la Garde à pied qui occupe le front compris entre Lassigny (inclus) et le Plémont.Le Rgt à 6 cies en ligne, le reste au repos.
Le 13° CA est relevé par le 2°CAC (Ordre particulier N° 891 de la VI°Armée).Les opérations doivent commencées le 14 et se terminer le 22.La 120°DI doit être relevée par la 10°DIC et la 26°DI par la 15°DIC.
Les patrouilles exécutés le 12 février par la 52°Bri sont appréciées ainsi qu'il suit par le Gal Cdt le 13°CA : "Ces reconnaissances font honneurs à l'esprit de hardiesse des officiers du 92° et 139°, les félicitations du Gal Cdt le CA seront transmises au lieutenant Tréjet et au sous-lieutenant Piganiol."
Notre artillerie exécute un tir de surprise sur Fresnières et disperse des travailleurs.
120° division: Période de 24 heures assez calme. 
Artillerie allemande (résumé) : Dancourt 50/77, côte 99 25 torpilles, Armancourt 50/150, 30/77, 3torpilles, Marquivillers 50/150, La Boissière 10/150, Tilloloy 8/105, 21 torpilles, Le Cessier 29 torpilles, 54 grenades, côte 97 30/105, 13/150, 21/77.Environ 250 obus dans les 24 heures  100/77, 40/105, 110/150.
Artillerie française (résumé) : Tirs de 75 sur 389, 405, 407, 426 (représailles), sur des travailleurs à 354.Tirs de 90 et 95 sur les Bies 0625 et 0624 (ont cessé de tirer).Tirs de 95 sur travailleusr (centre de Roye, dispersés).Train blindé village et ferme de Laucourt (représailles).Tirs de 120 Sud du faubourg St-Pierre-de-Roye.287 coups dans les 24 heures.Canons de 58 14 coups entrées des puirs de mines, 55 coups au Chariot et bois des Vaches, 17 coups sur l'ouvrage 399.Canons P 183 coups en 24 heures principalement à la barricade et Tilloloy-Nord.
Pertes : 408°RI 1 blessé léger (éclat d'obus canon-revolver, le casque a préservé), 71°RIT 1 bléssé léger (fragment de torpilles). 
Divers : Un canon Aasen et un fusil tromblon enfouis au PA.1 du Cessier après le bombardement du 12 n'ont pu encore être dégagés.Déblayage difficile, car l'endroit est découvert et les engins sont ensevelis sous un amas de poutres et de pierres.A 14h00 a eu lieu une revue pour la remise de décorations, au Sud et au centre de la route Montdidier à Roye, à mi-distance entre Faverolles et Le Forestil, y assistait le drapeau,, le colonel, la musique, 2 Btlns du 409°, 1 Cie du 38°, 1 Cie du 86° et 1 Cie du 103°RIT.Les décorations suivantes ont été remises par Le Gal Cdt la DI.
Officier de la Légion d'Honneur : Laurichesse François, chef de bataillon au 103°RIT.
Chevalier de la Légion d'Honneur : Proust Emile, Léon, chef de bataillon territorial à titre temporaire au 409°RI, Foissey Charles, René capitaine d'infanterie à l'EM de la 120°DI, Finoux Camille, Marie Capitaine au 38°RI, Philippe André médecin major de 2eme cl au 408°RI, Eigner Antoine sous-lieutenant de réserve 9°Cie 408°RI.
Médaille Militaire : Sergent Brece de la Cie 26/6 M du Génie.
Après les décorations le Général a remis les Croix de Guerre pour citation à l'ordre de la Division et au dessus. 
Le 13 a eu lieu le commencement de la relève de la 120°DI par la 10°DIC.Arrivée de deux compagnies du génie de la DIc et deux régiments coloniaux.Dégagement des cantonnements Fignières, d'Etelfay, Faverolles, Rollot et d'Onvillers.Le 409° quitte Faverolles et Etelfay pour Montdidier et Courtemanche, ses compagnies de mitrailleuses vont à Gondevillers.Le petit dépôt va à Gondevillers.Le 52° RIC arrive dans la zone de Fignières, le 18°RIT arrive dans la zone de Rollot, Onvillers.
Le 14 reconnaissance pour la relève.

Journée du 15 Février 1916:
25° division: Situation sans changement.
26° division: Les travaux continuent à être poussés avec une grande activité, la pluie torrentielle qui tombe depuis plusieurs jours à produit de nombreux éboulements dans les tranchées et dans les boyaux, et de nombreuses équipes doivent être employées à les réparer.On a pu néanmoins à renforcer les réseaux de fils de fer et continuer la construction des ouvrages et des abris, notamment sur la ligne de contre-attaque.Activité moyenne des deux artilleries.
L'ordre particulier N°185 du 2°CAC fixe les détails de la relève  de la 26°DI par la 15°DIC.La relève doit être exécuté du 18 au 23 février.Après relève la 26°DI doit occuper la zone : Vaumont, Pronleroy, Cressonsacq, Rouvillers, La Patinerie, Lachelle, Baugy, Monchy-Humières, Gournay-sur-Aronde, Ménévillers, QG La Neuville-Roy.
120° division: Tir de torpilles assez violent sur Le Cessier.Relève du 86° et du 71°RIT par le 52°RIC et le 18°RIT sans incident.le 86° va à Le Mesnil, Plainville, La Herelle.Le 71°RIT va à Grivesnes, Malpart, Bouillancourt, Marestmontiers, Gratibus.
Artillerie allemande (résumé) : Tilloloy-Est 2/77, Le Cessier 28 petites torpilles, 5 de 120 Kg, 5 grenades à fusils, 47/77, 17/150, 32/105, La Chapelle 35 torpilles, 13/150, 17/77, Popincourt 8/77, Dancourt 45/77, 3 torpilles, Armancourt 11/150, Marquivillers 50/150, 10/105 (route Marquivillers-Armancourt), L'Echelle 27/77 sur le bois des Fougasses.
Artillerie française (résumé) : Tirs de 75 sur la Bie 0627, sur 374, tir d'enfilade sur 399, sur les minenwerfers de Beuvraignes et de la station (ils ont cessé leur tir).Tirs de 90 sur la Bie 0625.Tirs de 95 sur la Bie 0323 qui a cessé son tir et la Bie 9331.Tirs de 155 sur des travailleurs entre Amy et Crapeaumesnil (dispersés).Tir de 120 sur la Bie 4463 en action et qui a cessé son tir.278 coups dans les 24 heures.Canons de 58 14 coups sur objectifs divers.Canons P 133 coups sur objectifs divers.