Extraits des JMO des 25°, 26° et 120° division.
Journée du 01 Mars 1916:
25° division: Situation sans changement.
26° division: Le Général Vandenberg est remplacé à la tête de la 51°Bri par le Colonel Le Rond.
Les troupes s'installent dans leurs lieux de stationnement, toutes dispositions prises pour le cas d'alerte.Le 3° groupe d'artillerie va cantonner à Brocourt.Le 70°RIT fournira 10 Cies de travailleurs à la 29°DI.
L'instruction N°1 du 13°CA fixe la mission de la division.La 26°DI est chargée de l'organistion et de la 3eme position (bois d'Esnes-croupe 309-310).Elle dispose des Cies du Génie 13/2, 13/52 et 13/3.Elle doit employer aux travaux la moitié de ses unités (6 Cies par Rgt), l'autre moitié constituant l'effectif disponible prêt à marcher en cas d'alerte.Le 70°RIT doit s'installer le plus tôt possible dans le bois de Bethelainville et assurer la défense de 310 ; la 51°Bri doit occuper en cas d'alerte le bois d'Esnes et constitué une réserve de un régiment au moins disponible pour contre-attaquer.
120° division: Par ordre général N°8 (N°616) du 29 février du 20°CA, l'infanterie de la 120°DI a été appelée à remplacer l'infanterie de la 14°DI à partir de la nuit du 1er au 2 mars dans la région de Vaux, Tavannes, Eix.
A 18h00 le Colonel Naulin se rend au PC du Colonel Gertz (Bie de la carrière, près du fort de Vaux) et le Gal Mordacq se rend au PC du Colonel Pollacchi à l'abri de combat Bie du Mardi Gras.Pendant la nuit du 1er au 2 :
1) le 38°RI avec 2 Btlns relève les éléments de droite de la 1ere ligne de la Bri Pollachi sauf ceux de 294 et 290.
2) le 86°RI avec 2 Btlns relève les éléments de gauche de la même brigade sauf ceux des bois Feuillus.
3) le 408°RI relève avec 2 Btlns une partie des troupes du Gal Lacotte dont le secteur centre doit disparaître (2 secteurs de Bri au lieu de 3) à Damloup et au Nord.
4) le 409°RI relève avec 1 Btln les éléments du 60°RI au Sud de Vaux-devant-Damloup (2eme ligne).
Le 71°RIT appelé à entrer le 4 dans le secteur commennce les travaux sur ses emplacements futurs.
Les avions allemands survolent impunément le camp retranché.
Il y a dans le futur secteur ni boyaux, ni abris et la canonnade allemande y est incessante.Les réserves sont en plein air, sous bois, dans la zone de feu.Tous les mouvements sont faits complétement à découvert dans toute la zone. 
 
Journée du 02 Mars 1916:
25° division: Situation sans changement.
26° division: La 52°Bri fournit 8 Cies pour les travaux de 2eme position dans la région d'Esnes.
120° division: Le Gal et l'EM montent vers midi au PC sous le tunnel de Tavannes (sortie S-O).Très violent bombardement de tout le secteur, emploi d'obus lacrymogénes par les boches.Dans la nuit du 2 au 3 suite à la relève de la 14°DI par la 120°
1) le 38°RI achève la relève dans la région d'Eix
2) le 86°RI achève la relève au Sud de Damloup.
3) le 408°RI achève la relève dans la région fort de Vaux exclu Damloup inclus.
4) le 409°RI achève la relève dans la région de Vaux inclus fort de Vaux inclus.
La Cie du Génie 26/6 met 1/2 Cie à Vaux et 1/2 Cie à Damloup (relève Cie 7/1).La Cie 26/56 met 3 sections dans la zone d'Eix, 1 section au tunnel (relève Cie 7/51).
Les formations sanitaires de la 120°DI relèvent les formations sanitaires de la 14°DI.Dans l'après-midi 2 Btlns du 409° alertés ont été portés dans la région de Cabaret.

Journée du 03 Mars 1916:
25° division: Situation sans changement.
26° division: La 51° Bri fournit 2 Cies, la 52°Bri 10 Cies pour les travaux de 2eme et 3eme position.La répartition est faitre entre les unités de la division pour assurer l'exécution rapide des travaux de la 3eme position.La 51°Bri disposant de la Cie 13/2 est chargée de l'organisation défensive du bois d'Esnes.Le 70°RIT disposant de la Cie 13/52 est chargée des travaux et l'occupation par 2 Btlns de la croupe 309-310.La 52°Bri doit fournir les travailleurs pour l'organisation générale.La Cie 13/3 est chargée de la construction du barrage C (de 309 au Bois-Bourrus).   
120° division: Le 3 mars la situation de la Division est la suivante :
EM 120°DI sortie S-O. du tunnel de Tavannes (sous les ordres du Gal Cdt la 14°DI Gal Crepey juqu'à 10h00), 49° Bri EM abri de combat Bie du Mardi Gras, 38°RI Colonel abri de combat Bie du Mardi Gras, 86°RI Colonel abri de combat à Damloup, 303°Bri abri de combat Bie de la carrière 349, 408°RI Colonel abri de combat à Damloup, 409°RI Colonel à Vaux.
Le bombardement continu violent.
A 10h00 Le Gal Nicolas Cdt la 120°DI prend le commandement du secteur.L'organisation générale est la suivante :
Limites du secteur : Sud, Lisière Sud d'Eix, ouvrage d'Eix inclus, Le Tillat.Nord, pentes Est du Ravin N-O. de Damloup, bord Ouest de l'étang, carrefour Est du fort de Souville.
Deux zones de brigade : 49°Bri au Sud, 303°Bri au Nord séparées par la ligne Damloup (ZN.) sortie N-E. du tunnel, fort de Tavannes (ZS.) carrefour de Bellevue.
Zone de la 49°Bri : PC abri de combat de la Bie du Mardi Gras, 38°RI PC abri de combat de la Bie du Mardi Gras, 1 Btln au Sud : 1 Cie 1ere ligne, 2 Cies à Eix, 1Cie épaulement Ouest d'Eix ; 1 Btln au Nord : 1 Cie à La Fiéveterie et à l'Est, 1 Cie en arrière de la Fiéveterie, 2 Cies sur la croupe de la Bie du Mardi Gras.86°RI PC abri de combat du Bois et la Montagree : 1 Btln , 1 Cie au bois Nos Graines, 1 Cie à Dicourt, 1 Cie à Bourvaux, 1 Cie près de la Lauffée ; 1 Btln, 1 Cie sur la croupe S. de Damloup, 2 Cies sur les pentes S-O. de Damloup, 1 Cie au bois Feuilla.
Réserve de brigade : 2 Cies 86°RI au fort de Tavannes, 2 Cies entre Tavannes et Moulainville.
Zone de la 303°Bri : 408°RI PC abri de combat sur la croupe S. du fort de Vaux, 1Btln : 2 Cies Damloup, 1 Cie dans les croupes, 1 Cie en réserve de Rgt S-O. du fort ; 1 Btln : 2 Cies au pied du Haut de Meuse, 1 Cie au fort de Vaux, 1Cie en réserve près du fort.409°RI maison S-O. de Vaux, 1 Btln Vaux Est, 1 Btln : 2 Cies au N. de Vaux Ouest, 1 Cie Vaux Ouest, 1 Cie croupe S. de Vaux Ouest. 
Réserve de brigade : 1 Btln au bois Fumin. 
Réserve de division : 1 Btln 408° dans le ravin du fort de Tavannes.1 Btln dans les ravins au S. de la Ferme Bellevue.
Génie : Cie 26/6 1/2 à Vaux , 1/2 à Damloup ; Cie 26/56 1/2 usine élévatoire d'Eix, 1/2 tunnel.
Santé : Ambulances 203, 2/13 Bevaux, SH206 idem, SS anglaise idem, GDB Tavannes.
Intendance : CVAD 2/13 Senoncourt, RVF Montdrecourt.
Cavalerie : 5, 6 Escadron 3°RCC Lemmes
Artillerie : AD/2 Colonel Masselin au tunnel, 5 Groupes de 75 (27° et 47° RAC), 1 Gr de 90 (AC/7), 1 Bie 155 CTR.
QG : 120°DI à Bevaux.
Bombardement violent de tout le secteur, emploi d'obus lacrymogénes.Les avions boches survolent impunément les lignes et la place forte.
Les mouvements de ravitaillement se font par l'itinéraire Dugny, Belleray, redoute de Belrupt, carrefour de la ferme de Bellevue, route d'Etain à Verdun, forêt de la Chaussée (mot non identifié), Dugny.

Journée du 04 Mars 1916:
25° division: Situation sans changement.
26° division: Un Btln de la 51°Bri relève un Btln du 67°RIT dans les ouvrages du bois d'Esnes. 
120° division: Au levée du jour la Cie de Nanteuil du 409°RI a fait une reconnaissance vers Hardaumont.Elle a occupé l'ouvrage Sud de la position sans coup férir et y a trouvé des cadavres allemands des 16° et 98° Rgt.Une autre reconnaissance à l'Ouest de la 1ere à reconnu un emplacement de Cie près d'une carrière également rempli de cadavres allemands.L'ouvrage Sud d'Hardaumont  est occupé pae une section d'infanterie et une section de mitrailleuses.
Les allemands continuent à bombarder tout le secteur du front en particulier une violente concentration d'artillerie contre Damloup.
Le 71°RIT occupe les emplacements qu'il a préparé dans les environs du Tillat et du Na..... de secteur de la ferme de Bellevue.
A la nuit dans le secteur voisin une contre-attaque est dirigé contre Douaumont quia été repris par les allemands. L'artillerie de la division participe coopère à l'attaque et les réserves de la 120°DI et de la Bri Naulin sont alertées.
1 Cie du 71°RIT est envoyé tenir gar..... dans le fort de Vaux.Une autre Cie du même Rgt va occuper le fort de la Laufée.Ouvrages (mot non identifié) inoccupés et évécus àprès l'affaire de Douaumont.
Sur tout le front on travaille à l'organisation autant que le bombardement continuel le permet.Les transports de matériel sont particulièrement difficiles en terrain libre sous les obus.Les avions ennemis continuent inpunément à survoler le front et l'arrière.

Journée du 05 Mars 1916:
25° division: Situation sans changement.
26° division: Journée calme, on poursuit l'organisation défensive.
120° division: Le 38°RI commence un boyau pour atteindre une tranchée  à 400m de la station d'Eix.Le 86°RI a placé un petit poste à 200m E. de la lisière Est de bois Nos Grains.il occupe tout le grand Feuilla avec un poste sur la voie ferrée étroite d'Hardaumont Sd est occupé par 3 sections d'infanterie et 1 section de mitrailleuses.
Bombardement habituel de tout le secteur.Les allemands travaillent sur tout le front.Leurs avions continuent leurs reconnaissances.  

Journée du 06 Mars 1916:
25° division: Le 72°RIT va cantonner à Sivry-la-Perche.Il quitte Fleury à 12 heures.Deux bataillons du 98° viennent cantonner à Fleury.la division reste alertée, prête à être enlevée en camions automobiles.L'embarquement se fera suivant le plan arrêté avec le Service en Réserve d'Automobile.
26° division: Le Gal Cdt le 13°CA donne l'ordre d'entreprendre au plus tôt la construction de 8 grands boyaux entre les 2eme et 3eme position.On devra construire en 1ere urgence les boyaux 3-5-8 (note du sous-groupement Alby N°4230).Le Colonel Trabucco, malade, est évacué et remplacé à la tête du 121°RI par le Lieutenant-colonel Bourg
A 10h30, la division reçoit l'ordre particulier N°4208 du sous-groupement Alby, certains indices font craindre une attaque à l'Est de Béthincourt.En conséquence alerte immédiate pour toutes les troupes des 26° et 29°DI.La 52°Bri un Rgt (139°) à Récicourt, un Rgt (92°) et l'EM de la Bri à l'Est de Dombasle, entre les routes Dombasle-Sivry-le-Perche et Dombasle-Montzeville.Le Colonel Cdt la 51°Bri prendra toutes dispositions utiles pour défendre le bois d'Esnes avec les deux 1/2 régiments dont il dispose.Les 2 autres 1/2 régiments seront à la disposition du Gal Cdt le 13°CA à la hauteur de la ferme de Verrières.Le 70° restera en place jusqu'à nouvel ordre.Les 2 Btlns du bois de Bethainlainville se tiendront prêts à renforcer les troupes de la 29°DI qui occupent 309-310.
L'AD/26 sera employée comme suit (ordre particulier N°4211 du sous-groupement Alby) 1 gr en position dans la clairière de Verrières (2°), 1 gr en position à la lisière S. Bois Récicourt (3°), un groupe alerté au bois de Brocourt (1°).
Les différents mouvements prescrits s'exécutent immédiatement.
13h45 Le 139° reçoit l'ordre du Colonel Cdt la 52°Bri de se porter à Dombasles.
13H50 Le 92° de se porter dans le ravin à l'Est de Jouy-en-Argonne,le 139° de se rassembler su S. du bois de Deffoy.
14h30 Le colonel AD/26 reçoit l'ordre du CA de faire faire des reconnaissances pour l'entrée en position de 2 Bies et 1/2 du 1° Gr au S. du bois d'Avocourt dans la nuit du 6 au 7.
14h35 Des renseignements donnés par le Gal de Bazelaire faisant connaître que l'ennemi s'est infilté au S. du ruisseau de Forges dans la direction de la Côte de l'Oie, le Gal Alby precrit de faire page 60, 61 manquante.
120° division: 1/2 section du 409°RI a été poussée à la carrière Ouest d'Hardaumont Sud et 1/2 section au petit bois plus à l'Ouest.On travaille à cercler Hardaumont Sud et à la création de boyaux de tranchées sur tout le front.
2 sections de mitrailleuses du 71°RIT sont envoyés au fort de Vaux et une à La Laufée.
Pendant la nuit du 5 au 6 trés violents tirs d'artillerie ennemie.

Journée du 07 Mars 1916:
25° division: La division (Fleury-sur-Aire, Ippécourt, Autrécourt, Lavoye, Julvécourt) esr mise à disposition du Général de Bazelaire et se porte dans la zone Béthelainville, Montzéville par voie de terre (ordre d'opérations du 7 au 8 N°66).Stationnement du 7 au 8 bivouacs.QG à Fromeréville avec Génie et Santé, 49°Bri Sivry-la-Perche, 75°Bri Fromeréville, Artillerie Béthelainville.
26° division:
120° division: Entre 03h00 et 03h30 la garnison d'Hardaumont attaquée a du évacuer l'ouvrage.Vers 05h00 l'ouvrage réattaqué par le 409° et de nouveau en notre possession.(13 prisonniers boches dont 1 off et 2 SO).Les allemands travaillent dans la zone de Dieppe.Dans la zone Mordacq, à la nuit, des éléments d'infanterie s'avancent à l'attaque du bois Feuilla et des bois Nos Grains.Le tir d'infanterie et un barrage d'artillerie les obligent à se replier.Dans la zone Naulin violent bombardement dans l'après-midi.A 19h45 attaque à notre gauche enrayée par des feux d'infanterie et un barrage d'artillerie.Hardaumont Sud est bombard avec des canons de tranchée.
L'ordre général N°5 de la 2°Armée (du 5 mars) apprend à l'armée que Verdun n'est pas une place forte.

Journée du 08 Mars 1916:
25° division:  Le village de Fromeréville est bombardé par avions dans la matinée, et par obus de 13 l'après-midi.Quelques pertes aux Zouaves et au QG.Le Gal Cdt la DI reçoit l'ordre de relever avec une brigade, dans la nuit du 8 au 9 les unités du sous-secteur Est tenant la ligne Béthincourt, bois des Corbeaux, Cumières.L'autre brigade restant en réserve de groupement au Bois-Bouchet.L'AD/25 reste sur ses positions.
26° division: reprise du JMO ... thalweig partant de 231 (800m N-E. d'Esnes).Ces travaux seront exécutés par le 105°, une section de la 13/3 est mise à la disposition à cet effet.Les troupes restent alerter.
Pertes : 2 tués, 2 blessés.
On apprend que la 52°Bri par une brillante contre-attaque à repris le bois des Corbeaux et de Cumières.  
120° division: Ecrasée par un tir de minenwerfer la garnison d'Hardaumont Sud est décimée et l'ennemi s'empare de l'ouvrage.La partie du village de Vaux comprise entre le cimetière et l'église est occupée par l'ennemi.A gauche le Btln Brousse malgré de pertes énormes résiste à des des forces très supérieures.Le Btln de Lattre contre-attaque.Il se sacrifie et arrête net l'effort de l'ennemi qui ne pourra plus progresser dans Vaux.Toutefois la liaison entre le 408° et 409° au cimetière est rompue.La gauche du 408° se replie sur les pentes N-E. de Vaux.Ses feux et les rafales de mitrailleuses du 409° empêchent l'ennemi de progresser par la fissure.Malgré des pertes énormes, les Cies du Btln Dumas ne reculent pas.Le Btln d'Oullembourg attaqué vers 20h00 résiste énergiquement à l'Est du fort de Vaux.En fin de journée, dans la zone Naulin, l'ennemi n'a réussi qu'à s'emparer du groupe de maison situé autour de l'église de Vaux (Est du village) et à prendre pied sur les pentes N-E. du fort de Vaux.Pendant la nuit le Btln Combraque (408°RI) vient étayer la droite du 409° et empêcher définitivement la progression de l'ennemi dans la village de Vaux.
Dans la zone Mordacq, les avancées de Damloup sont perdues par le 86°RI.L'infanterie ennemie arrive dans le bois Feuilla à la coupure de la voie ferrée.
Le Btln Belléculée réserve de Division est mis à la disposition du Colonel Naulin.Les Cies Finoux(?) et Peillon sont envoyés au N-O. de Vaux.La Cie Canet au fort de Vaux, la Cie Durel est en réserve au tunnel.
Le bombardement ennemi a pris une intensité extrême dans tout le secteur pendant toute la journée.
Le 158° Rgt arrive, un de ses Btlns est placé en réserve au Sud du fort de Tavannes.

Journée du 09 Mars 1916:
25° division: L'ordre de relève étant arrivé avec un retard tel que le mouvement ne peut être effectué.Les troupes de la DI passe la journée dans les Bois-Bourrus. Le Colonel Vuillemin Cdt la 75°Bri tombe malade et est évacué.La relève n'ayant pas eu lieu dans la nuit du 8 au 9 à lieu dans celle du 9 au 10, dans les conditions prévues dans l'ordre général N°27 du 9 mars du Gal Cdt la 67°DI Cdt sous-secteur Est.Un mouvement préalable porte les 7 Btlns (75°Bri, + 1 Btln de la 50°) devant relever au N. du Bois-Bourrus, de façon qu'ils puissent dans la nuit avoir le temps d'aller relever et permettre aux unités de relève de faire leur mouvement avant le jour.La 75°Bri est disposée à la place des éléments de la 67°DI c'est à dire : 9°Tir à gauche 1 Btln Béthincourt, 2 Morthomme O. et N., 1°Zouaves à droite 1 Btln S. bois de Cumières, 1 Cumiéres, 1 au S. de Cumières.Entre les 2 régiments, le 92° qui a exécuté les attaque sur le bois des Corbeaux tient la majeure partie du bois.L'ennemi s'est infiltré dans les ouvrages 1040-1041-1042 entre les pentes du Morthomme et Béthincourt.
26° division: Dans l'après-midi violent bombardement dans le camp militaire de Lambechamp et sur le bois d'Esnes.4 tués, 9 blessés au 70°RIT.1 officier et 2 hommes blessés au 16°RA.  
La note N° (?) du sous-groupement Alby précise les différentes lignes de la 3eme position.
Ligne avancée : tranchées avancées sur les pentes N. de 310, ouvrage H, lisière du bois d'Esnes.
Ligne principale : ouvrage de l'arrête Sud de 310 jusqu'à RI(?) se reliant à J de la ligne de soutien nouvellement construite dans le bois d'Esnes.
Ligne des résuits : barrage G et ligne des réduits du bois de Bethainlainville.
120° division: Au matin l'ennemi attaque les pentes du fort de Vaux et cherche à s'infiltrer dans le ravin entre le fort et Damloup.Cette attaque est arrêtée par les feux de la garnison du fort et par les éléments du 408° au N. et à l'Est du fort.La défense est ..... par l'énergique attitude du Btln Dumas qui charge les assaillants à la baïonnette, réoccupe une grande partie des positions primitives et s'empare d'une mitrailleuse.Le Lieutenant-colonel Gatel est blessé.Le Cdt Belléculée du 38° est chargé par le Colonel Cdt la Brigade d'organiser la défense du fort de Vaux et de ses avancées avec 2 Cies 71°RIT, 2 Cies 38°RI, 1 Cie 86°RI (Bltln Chaney).Le Cdt Raynal du 71°RIT est tué sur les parapets du fort.  
Dans la nuit du 9 au 10, les éléments du 409° sont relevés par 2 Btlns du 158°.
La Gal de Boissoudy Cdt la 43°DI prend le commandement à la fin de l'après-midi par ordre du Gal Cdt le 21°CA.
L'artillerie de 75 a tiré court en direction du fort de Vaux : un observateur d'artillerie a en effet rendu compte que le fort était occupé par des boches ayant vu, quelques prisonniers ennemis (à la jumelle) qu'il avait pris pour des assaillants.De plus la TSF allemande a rendu compte que le fort de Vaux était enlevé.Les boches ne sont même pas arrivés aux réseaux.Toute la journée le bombardement a été particulierement violent dans tout le secteur.Perte du bois Feuilla.Un Btln du 158° est mis à la disposition du Gal Mordacq.

Journée du 10 Mars 1916:
25° division: A midi le Colonel Pallu Cdt la 52°Bri prend le commandement des troupes de 1ere ligne à la place du Colonel Vernadet, le lieutenant-colonel de St-Mard Cdt l'AD25 prend le commandement du sous-secteur Est.Deux Btlns du 98° rçoivent l'ardre du Général Aimé Cdt le S.S.E de reprendre le bois des Corbeaux qui a été perdu en partant du N. de la croupe 295 en prenant la corne S-O. du bois des Corbeaux.Heure de l'attaque 06h00.
26° division: 2 Cies du 70°RIT sont mises à disposition du Colonel Camors pour l'organisation de sa position.les 2 autres Cies du Btln sont à la disposition de l'artillerie du groupement de Bazelaire à Dombasle.
La journée est marquée par un violent bombardement de la croupe 309-310.1 officier blessé au 121°RI.
On apprend que dans la soirée les allemands ont attaqué avec de gros effectifs le bois des Corbeaux et s'en sont emparés.Les 2 Btlns du 92° et le Btln du 139° qui l'occupaient ont été repoussés, après avoir subi de fortes pertes.
Le Lieutenant-colonel Macker (LH, MPLF), Cdt le 92° a été tué à la tête de son régiment.
Les troupes de la division sont alertées et occupent leurs emplacements de combat.Le Btln Krempp du 121° est à la disposition du Gal Alby au camp des travailleurs civils.
120° division: Zone Naulin : le bombardement redouble de violence entre 11h00 et 18h00.A 18h00 nouvelle attaque du fort de Vaux.Le tir de mitrailleuses du fort, celui du Btln Dumas et du 158°RI arrêtent net cette attaque.A peine quelques groupes parviennent ils à se rapprocher des fils de fer.A 18h30 le Cdt Chaney prend le commandement des troupes du fort.

Journée du 11 Mars 1916:
25° division: L'attaque à lieu, mais n'a pu être prête à l'heure voulue.Le movement offensif exécuté sur un terrain découvert ne peut aboutir en raison des tirs de barrage violents de l'artillerie ennemie.Le 16° est mis à disposition du Gal Aimé.Il pousse un Btln au N-O. et un au S-O. de Chattancourt.Le Général Debeney prend à 18h00 le commandement en sous-secteur Est.Une Cie de Tirailleurs du Morthomme va renforcer la garnison de Béthincourt.
L'ordre du Gal Cdt le groupement le Bazelaire N°71 du 11/03, prescrit une opération contre le Morthomme et Béthincourt de concert avec la 29°DI entre Béthincourt et le Morthomme, et reprendre les ouvrages 1040-1041-1042 qui avaient été perdus avant l'arrivée de la 25°DI et une opération pour s'installer au bois des Corbeaux.A 17h00, opération qui devait avoir lieu pour s'établir entre le Morthomme et Béthincourt et interdire le passage de l'ennemi.Le Btln de la 29°DI malgré l'ordre impératif du Colonel Garçon ne progresse pas sur 1041.Il installe deux Cies du 111° dans le boyau au S. de Béthincourt.Le Btln Anis du 9°Tir fait un mouvement très difficile vers 1042 (terrain raviné, boyau démoli).Il reconnait que la redoute 1042 est très fortement organisée et qu'il est impossible de l'enlever sans une attaque en régle.L'ordre N°29 du Gal Aimé cdt le S.S.Est prescrit que l'attaque contre le bois des Corbeaux sera exécutée par les 2 Btlns du 16° qui avaient attaqué ce matin, appuyé par le Btln de tête du 70°.Toutes précautions sont prises pour qu'il n'y ait pas de retard dans l'exécution.Le Colonel Pallu fait connaître que l'attaque sera prête à 01h30.Un Rgt de la 79°Bri est mis à la disposition du Gal Cdt le sous-secteur qui l'emploie à la construction du boyau N°I allant du Bois-Bourrus au Morthomme par 275.
26° division: Les allemands bombardent par intermittence le bois d'Esnes, le bois de Lambechamp et la croupe 309-310 gênant lavancement des travaux.Pertes : 1 tué, 2 blessés.On apprend que les allemands ont attaqué Bethincourt sans succès.
120° division: Le bombardement continue intense.Relève du 408°RI par le 31°BCP.Attaque allemande à l'Est du fort de Vaux.la 19° Cie du 86° contre-attaque et enlève 2 mitrailleuses à l'ennemi.Le 86° est relevé par le 158°.Le bombardement continue avec la même intensité.Combat près de la Fieveterie sur la route d'Eix

Journée du 12 Mars 1916:
25° division: Les 2 Btlns du 16° chargés de l'attaque quittent Chattancourt à 23h30.Marche très lente en raison du terrain détrempé et défoncé.Les officiers n'avaient pu reconnaître le terrain.L'ennemi s'aperçoit du mouvement , lance des fusées et déclanche un tir de barrage tel que le mouvement est enrayé.Les bataillons rentrent sur Chattancourt et de là sur La Claire.Bombardement continu sur toute la zone.Dans l'après-midi intense cannonade sur le Mort-homme et mouvement de l'infanterie ennemie sur la côte de l'Oie, vers le ravin de Cumières, le bois des Corbeaux.L'ordre général d'opérations N°726 réorganise le sous-secteur en 1/2 sous-secteur de droite aux ordres du Lieutenant-colonel Rolland et un 1/2 sous-secteur de gauche aux ordres du Colonel Garçon.Pendant la nuit le Btln Louis du 139° est relevé par un Btln du 16°.Un Btln et une Cie de Mitrailleuses du 270° reléve les deux Cies du 111°.
26° division: Une Cie du 70°RIT est mise à disposition de la Cie D/I de cantonniers pour les travaux de réfection des routes.Un avion est abattu par le Lieutenant Mutel (MPLF) de l'escadrille MF19, vers la lisière S. du bois de Récicourt, les 2 passagers sont tués.Bombardement du bois d'Esnes.
120° division: A 06h00 le Colonel Naulin passe le commandement du secteur au Colonel Rondeau Cdt la 85°Bri.
Des éléments du 86° sont relevés par le 3°BCP.

Journée du 13 Mars 1916:
25° division: Entre 12h et 13h les avions et ballons signalent une grande activité ennemie au Nord de 1043-1044.De petites colonnes et même un bataillon sont aperçus en amrche du N. au S. vers le bois des Corbeaux ; le Morthomme est l'objet d'une concentration de feux et d'un bombardement systématique.Tout fait présage d'une attaque imminente.Vers 18h00 des mouvements d'infanteries sont de nouveaux signalés sur la crête au N. du bois des Corbeaux.
Notre artillerie, qui grâce au beau temps a pu effectuer des réglages par ballons et par avions a organisé ses tirs : contre-batterie sur des emplacements de batterie signalés, tirs à longue portée sur des voies d'accès, tirs d'écrasements et à obus spéciaux sur les rassemblements, barrage en avant de l'infanterie.A trois reprises des tirs combinés sur le bois des Corbeaux tiennent l'ennemi en haleine en lui faisant craindre une attaque.Aucune attaque ennemie ne se produit.D'autre part on procède activement au débrouillage des unités sur le terrain, à leur remise en ordre, à l'organisation du commandement et des liaisons de l'infanterie et de l'artillerie.L'organisation du travail de nuit avec dépôt cental de matériel à Chattancourt, dépôts annexes en arrière des unitès, équipe de travailleurs, va permettre de pousser activement la consolidation du front et l'établissement des boyaux.
26° division: Dans la matinée une escadrille de 10 avions allemands lance des bombes sur Récicourt et Domsbale.Une Bie longue de 15cm  bombarde à plusieurs reprises la clairières de Verrières.L'artillerie ennemie tire également sur Montzeville et le camp de Lambechamp (2 tués, 2 blessés).La division reçoit l'ordre d'envoyer dans la nuit du 13-14 un Btln du 121° à Esnes, pour constituer une réserve à la disposition du Gal Alby. (ordre N°4449 du sous-groupement Alby).
120° division: Commencement du transport de la division à l'arrière par les groupes de camions automobiles (303°Bri).

Journée du 14 Mars 1916:
25° division: Pendant la nuit du 13 au 14 le bombardement ennemi continue, il devient formidable dans la matinée sur le front Morthomme, Béthincourt, sur le terrain en arrière et sur les emplacements de batteries dont quelques unes sont obligés de changer de position.Le fort de Bois-Bourrus esr bombardé entre 12 et 13 heures avec des obus de très gros calibre (380) qui interrompent les communications avec la côte 27.Une 4eme ligne téléphonique doublée de coureurs assure la liaison.Les fonds sont arrosés d'obus à gaz.A 14 heures le bombardement du Morthomme devient encore plus énergique par l'emploi de gros calibre.A 15 heures le tir s'allonge et les couloirs du terrain au N. de 275 sont enfilés avec du 77.
L'ennemi déclanche une forte attaque immédiatement en arrière des barrages.Cette attaque arrive à bout portant sur des troupes à demi enterrées et asphyxiées, blotties dans les moindres trous.Elle parvient, grâce à la surprise jusqu'aux postes de commandement où le Colonel Garçon Cdt la 75°Bri, un commandant de régiment et leurs états-majors tombent fusil à la main.Le combat privé de direction devient confus ; l'ordre de tenir à tous prix est exécuté à la lettre, le grand nombre de disparus en témoigne, nulle part on a vu du recul.En fin de journée nous tenons toujours 295, mais nous avons plus rien devant 265.Il y a là un trou par lequel l'ennemi se glisse en points jusqu'au boyau Béthincourt-Morthomme.
Dès les premiers renseignements le Gal Cdt la 25°DI avait mis à la disposition du colonel Cdt la 1ere position, ses 2 Btlns de réserve de division (2 Btlns du 16° aux Bois-Bourrus) avec ordre d'exécuter des attaques partielles.Le Colonel Pallu décide de contre-attaquer sur sa gauche entre 265 et Béthincourt avec ces 2 Btlns, tandis que le Btln Debenedetti du 16°, réserve de brigade au N-O. de Chattancourt attaquerait 265.Ordre est donné au cdt de la 2eme position de tenir ses troupes abrités prêtes à occuper leurs postes de combat.Le Btln du 155 qui est chargé de la défense du S.S.O de la 2eme position (304-Chattancourt) reçoit l'ordre de se porter à son poste et d'occuper les emplacements de combat en se reliant à sa gauche avec les troupes de la 29°DI de façon à constituer un barrage en cas d'infiltration ennemie entre Béthincourt et le Morthomme et à protéger nos batteries avancées.
Le mouvement à lieu à 14h00.La 79°Bri reçoit l'ordre d'exécuter des reconnaissances en vue d'une contre-attaque d'ensemble éventuelle.
Les contres-attaques prescrites ont donné les résultats suivants.Les 2 Btln Thomas occupent la croupe au S. de 265 et sont arrêtés par des fils de fer et des jeux de mitrailleuses.Le Btln Debenetti contre-attaque sur 295 dans l'ouvrage de Morthomme, mais rencontre des fils de fer (notre réseau retourné).Pris par des feux de mitrailleuses convergents, il subit des pertes graves et ne peut maintenir ses gains, il reste au contact.Notre artillerie pendant tout le combat a du exécuter ses barrages sur la seule indication des fusées, en raison de la rupture des liaisons téléphoniques et aussi de l'incertitude au sujet de la forme de notre ligne.
26° division: Les allemands bombardent pendant la nuit la croupe 310 et le boyau 5 (2 sapeurs blessés).Activité des avions ennemis.Violent bombardement de Montzeville, de 309, du camp de Lambechamp : 2 tués, 10 blessés.
La 52°Bri est rendue à la DI et va cantonner à Recicourt (EM, 139°), Brocourt 92° (2 Btlns, EM) et Bois des Fouchères (1 Btln).
Résumé des opérations de la 52°Bri du 07 mars au 14 mars (page 64 à 68 du JMO).
120° division: Suite des transports.Le QG qui fonctionne à Bevaux depuis le 9 au soir est transportée à Stainville.
Relève et départs des Cies du Génie.

Journée du 15 Mars 1916:
25° division: La matinée assez calme est employée à éclaircir la situation très confuse de la 1ere ligne depuis le Morthomme jusqu'à Béthincourt.
Quant à la droite du Morthomme à la Meuse, elle n'a pas subit d'attaques.L'attaque du 14 a devancé de quelques heures la reconstitution d'unités déjà mélangées qu'ont traversées ensuite les contres-attaques.Les troupes adverses sont au contact sur la crête du Morthomme, à 265 l'ennemi s'est maintenu grâce à ses réserves et à des mitrailleuses de flanquement.Nos pertes graves, ont amené après resserrement la formation de deux lacunes de 500m environ, l'une entre Béthincourt et le 16° (600m environ), l'autre entre le groupe du Lieutenant-colonel St-Vulfron (débris du 70°, 1 Btln de Tirailleurs, 1 Btln du 98°) et le Btln Debenedetti.
Le Gal Cdt du sous-secteur met à la disposition du Colonel Pallu Cdt la 1ere ligne :
1°) Le Colonel Roux Cdt la 38°Bri qui prendra le commandement de la zone O. du Morthomme et disposera de 2 Btln du 270°.
2°) Les 2 Btlns du 154° avec le Colonel avec ordre de préparer par une opération de nuit la reprise du terrain perdu, l'opération doit avoir lieu entre 1 heure et 2 heures.
A 18h00 le Général Chapés remplace le Colonel Pallu relevé.Le Gal Cdt la 25°DI se rend à 22H00 au PC du Colonel Pallu à 275, reçoit les rapports de reconnaissance des officiers d'EM et prend une décision dont il rend compte au Gal de Bazelaire dans le rapport ci-joint : l'attaque sur 265 se présente mal, elle demande une préparation méthodique, elle est remise à une date ultérieure.L'attaque sur 295 aura lieu dans la journée, notre artillerie a contrebattu efficacement les batteries de gros calibre adverses.Quelques dépôts de munitions ennemis sont atteints, elle a effectué des tirs sur les troupes au bivouac au N. de la Fontaine de La Co...e.On se fortifie sur tout le front avec des réseaux Brun apportés en grand nombre.
26° division: Bombardement de nuit sur le 70°RIT.Les allemands attaquent dans la matinée sur le Mort-Homme et prennent pied à 265.Le 121° est mis à disposition de la 29°DI, les officiers font la reconnaissance du secteur occupé par le 3°RI, à l'O. de Béthancourt, en vue de relever prochainement ce régiment.Bombardement des bois d'Esnes et de Lambechamp (5 tués, 24 blessés).
La ferme de Verrières reçoit quelques obus de gros calibre. 
120° division: Suite des transports.Arrivé à Stainville de l'EM de la 49°Bri.