Extraits des JMO des 25° et 26° division.
Journée du 01 Août 1915:
25° Division: Nuit calme.L'artillerie allemande montre une certaine activité pendant la journée principalement sur le Plessier-de-Roye, château et abords qui sont bombardés assez violemment.
26° division: Journée assez calme.

Journée du 02 Août 1915:
25° Division: Nuit calme.L'artillerie allemande se montre assez active , particulièrement sur le secteur de Plessier-en-Roye.Rien de particulier à signaler.
26° division: Une de nos patrouilles met en fuite une forte patrouille ennemie dans le bois du Mauvais Accueil.Les allemands travaillent beaucoup au renforcement de leur organisation défensive, notamment à Beuvraignes.L'artillerie allemande montre peu d'activité.

Journée du 03 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Journée calme.
26° division: Journée calme.

Journée du 04 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Activité moyenne de l'artillerie ennemie pendant la journée, son tir est concentré sur Mareuil et sur le plateau St-Claude.Notre artillerie démolit l'observatoire de St-Aubin. 
26° division: Journée calme.

Journée du 05 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Journée assez calme.L'artillerie allemande se montre plus active que la veille, rien d'important à signaler.,
26° division: Une de nos patrouilles repousse une patrouille ennemie dans le bois du Mauvais Accueil.Les allemands construisent un boyau de sape en direction de l'avancée de Beuvraignes ; on lance des grenades et des bombes à main sur ce boyau pour arrêter les progrés des travailleurs.Les deux artilleries montrent une assez grande activité.

Journée du 06 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Assez vive activité de l'artillerie allemande pendant la journée particulièrement sur la zone de la 50° brigade.
26° division: L'artillerie allemande se montre beaucoup plus active que les jours précédents et bombarde particiculièrements les tranchées de soutien en construction sur tout le front.Notre artillerie exécute des tirs de représailles sur Goyencourt, Laucourt, Beuvraignes et fait taire deux batteries en action.

Journée du 07 Août 1915:
25° division: Journée et nuit calmes.
26° division: L'artillerie allemande montre une activité croissante et vise particulièrement nos travaux de la ligne de soutien : croupe 94, Armaincourt, Dancourt, Tilloloy, Le Cessier.Nous avons quelques blessés.Notre artillerie riposte énergiquement et fait taire plusieurs batteries , disperse de nombreux groupes de travailleurs, bouleverse les travaux des allemands à Beuvraignes et fait des tirs de réprésailles sur Andechy, Laucourt, Beuvraignes.

Journée du 08 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Pendant la journée l''artillerie allemande est assez active, Roye-sur-Matz reçoit quelques obus de 210.Rien de particulier à signaler.
26° division: Voir le 07.

Journée du 09 Août 1915:
25° division: Nuit et journée calmes.Notre arillerie tire sur des tranchées, travaux et batteries plus vivement que précédemment.
26° division: Notre artillerie tire efficacement sur Beuvraignes, où elle fait taire des mitrailleuses et une maison observatoire.Le 95 tire sur deux batteries, qui cessent de tirer.

Journée du 10 Août 1915:
25° division: Nuit et journée calmes.
26° division: Le 139°RI est relevé dans le secteur Dancourt - Popincourt par le 105°, qui occupe le centre de résistance de Dancourt-Nord et par le 70°RIT qui prend à son compte le CR Dancourt-Popincourt.Le 92° reléve le 70° dans le secteur de Tilloloy-Est et a ainsi de nouveau les 3 btln en ligne.Le 139° vient cantonner à Etelfay-Faverolles, où il est en réserve d'armée.Le btln dépôt et les pelotons d'instruction s'installent à Fescamps, 2 cies du 108°RIT vont cantonner à Laboissière et ..erie de Laboissière.
Les deux brigades tiennent chacune dans leur secteur avec deux régiments.Le secteur de la 51° brigade défendu par les 121° et 105° est étendu jusqu'au CR de Dancourt-Nord inclus ; celui de la 52° brigade est défendu par le 70°RIT et le 92°.Les deux brgades ont chaucune un btln en réserve (1 btln 121° - 1 btln 70°RIT).
La nuit est très agitée.Les allemands envoient une centaine de grosses bombes sur notre ouvrage C1 (S.O d'Andechy).Les dégâts matériels sont considérables.Ils engagent à Beuvraignes une lutte de lance-bombes, dans laquelle nous avons le dessus.L'artillerie allemande fait preuve pendant la journée d'une activité croissante et vise spécialement la région : Bus, Tilloloy, Le Cessier.Nous avons quelques blessés.Nos batteries sont également trés actives et combattent avec succés les batteries ennemies.  

Journée du 11 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Pendant la journée l''artillerie allemande se montre plus active dans le secteur de la 50° brigade.Notre artillerie à la suite de certaines dispositions concernant son approvisionnement tire avec vigueur sur différents points du front ennemi et bouleverse certaines tranchées.
Un ordre du CA prescrit certaines modifications pour l'exécution des travaux.En conséquence les cantonnements des troupes au repos sont modifiés ainsi qu'il suit, les mouvements devront se faire dans la matinée du 12 août.
Un btln du 9° Tirailleurs cantonnera 2 cies à Mareuil, 2 cies à Bourmont, les 2 cies d'Orvillers quittant ce village.Le 72°RIT cantonnera EM, 2 cies à Orvillers, 2 cies à Ricquebourg, 2 cies à Conchy.Les compagnies de Gury et La Berlière restant en place.
Le btln de rèserve du 98° aura (illisible) 1 cie à Conchy, une à Hainvillers, 2 à Rollot.
26° division: Journée assez calme.  

Journée du 12 Août 1915:
25° division: Nuit calme.L'artillerie allemande bombarde violemment dan la journée Plessier-en-Roye, Gury, Roye, la ferme de Canny.Notre artillerie riposte avec vigueur et fait cesser le tir de l'artillerie ennemie pendant presque toute la journée.Les modifications aux cantonnements sont réalisées comme il a été prévu la veille.
26° division: Devant Beuvraignes, les allemands font sauter une mine à 15m de nos tranchées.Dans la région d'Andechy, ils continuent à amener un matériel important et poursuivent avec activité leurs travaux de défense.Leur artillerie bombarde Lignières et et Laboissière.

Journée du 13 Août 1915:
25° division: Nuit calme.A 04h00 notre artillerie tire y compris les canons de 58T sur les tranchées du Plémont, les allemands ripostent en bombardant violemment les tranchées de Belval et du col de Plémont.
Pendant la journée l'artillerie bombarde les tranchées et carrières de Plémont, Dives, Cuy, les tranchées de Fresnières, Lassigny.L'artillerie allemande répond plus faiblement.
26° division: Ennemi assez calme.Son artillerie est moins active que les jours précédents.En représaille d'un tir sur Marquivillers, notre artillerie tire sur les tranchées de de Laucourt et sur St-Aurin.Une batterie de deux piéces de 155 s'installent dans le bois de Bus.   

Journée du 14 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Pendant la journée notre artillerie exécute un tir de concentration sur la Tour Roland, l'ouvrage est endommagé, elle exécute en outre des tirs violents sur plusieurs tranchées et batteries devant le front.L'artillerie allemande fait preuve de peu d'activité dans la région Les Loges-Canny, elle se montre plus active sur le secteur du Plessier. 
26° division: Journée assez calme sur tout le front.Notre artillerie se montre très active et tire sur des tranchées, ouvrages, observatoires, cantonnements et groupes de travailleurs ennemis. 

Journée du 15 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Pendant la journée l''artillerie allemande se montre assez active sur le front de la division en tirant particulièrement sur Canny, ferme de Canny, Roye, le château du Plessier, les tranchées de Belval.
Notre artillerie répond et canonne Rue de l'Abbaye, et station de Beuvraignes, bois triangulaire, bois de Liunbrume (?) , Lassigny et les tranchées voisines, Le Plémont.
26° division: L'ennemi manifeste une grande activité dans la région d'Andrechy et de Beuvraignes.L'ouvrage C1 (S.O d'Andechy) est violemment bombardé pendant la nuit par de nombreux minenwerfer.Pas de perte, mais de gros dégâts matériels.A Beuvraignes, les combats à coup de bombes et de grenades durent toute la nuit, nous avons le dernier mot.
L'artillerie allemande est très active.A deux reprises une pièce lourde à grande portée lance une vingtaine d'obus sur Montdidier et sur le ballon captif.Pas de pertes.Notre artillerie concentre sur cette pièce, repérer vers Villers-lès-Roye, le feu de plusieurs batteries lourdes et de campagne et la réduit au silence.