Extraits des JMO des 25° et 26° division.
Journée du 01 Novembre 1915:
25° division: Le QG de division vient cantonner à Cuvilly.Le Général commandant la division reprend le commandement de l'ancien secteur de la division du bois des Loges inclus à Belval inclus.Le 1°Zouaves relève dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre le 86° d'Infanterie dans le secteur de Canny avec deux bataillons, le 3eme bataillon va cantonner à Ricquebourg-La Berlière.
26° division: Journée calme sur tout le front.

Journée du 02 Novembre 1915:
25° division: Le 9°Tirailleurs relève le 121° et 1 btln du 295° dans le secteur du bois des Loges.Le 98° quitte Tricot et Montegerain et vient s'installer à Cuvilly et Montemer pour y être en réserve d'armée et y faire de l'instruction.Les formations sanitaires vont l'ambulance 5/13 à La Taule,  7/13 à Ricquebourg, 13 à Sorel.Le bataillon du 9°Tirailleurs cantonné à Mortemer va àConchy-les-Pots et Orvillers. 
26° division: Les allemands bombardent la barricade de Beuvraignes avec du 105 et du 150 et des bombes de minenwerfer.Notre artillerie riposte avec efficacité.Le 121° relevé dans la nuit dans le secteur du bois des Loges vient cantonner à Remaugies, Faverolles, Fescamps, Piennes, EM Remaugies). 

Journée du 03 Novembre 1915:
25° division: Le groupe de brancardiers divisionnaire vient cantonner à Sorel.Le 9eme btln du 38° vient à Hainvillers.
A la suite de ces mouvements la division est occupé par :
75° Bri (EM à Roye-sur-Matz), bois des Loges (2 btln du 9°Tirailleurs), ferme de Canny (2 cies du 276°RIT amalgamés avec 1 cie du 1°Zouaves), secteur de Canny (2 btln du 1°Zouaves), Roye-sur Matz (1 cie du 1°Zouaves, cie 13/51 du génie), secteur du Plessier (2 btln du 70°RIT amalgamés avec 1 btln du 276°RIT), Mareuil (EM 50°Bri).Le Général Cdt la 50°Bri a sous ses ordres le 70°RIT et 276°RIT pour la défense du secteur du Plessier de Roye.Les éléments de ces deux régiments non employés dans les tranchées sont cantonnés à : 1 btln du 70°RIT à Mareuil-Ricquebourg, 276°RIT à Ricquebourg-Gury.La cie 13/1 du génié est à Mareuil.En réserve également un btln du 1°Zouaves à La Berlière-Ricquebourg.
26° division: Assez grande activité des deux artilleries.Nos canons de tranchée boulversent les tranchées de Beuvraignes et démolisse une maison à l'Est de la barricade.Un Aviatik pris sous le feu de nos canons est obligé de faire demi-tour.
L'ordre N°1254/G de la 26°DI du 2 novembre régle la relève de la 102°DT.Aux termes de cet ordre, les troupes de la 102°DT doivent être retirées du front du 2 au 3 et aller cantonner après relève dans  la zone Bouillancourt, Gratibus, Aubvillers (292°RIT) ; Etelfay, Fignières, Grisvesnes (286°) ; Assainvillers, Ayencourt, Montdidier (326°).L'artillerie doit être retirée du front dans la nuit du 3 au 4 et aller à Rocquencourt.
Les unités de 1ere ligne seront relevées par 1 btln du 103°RIT dans la zone de la 51°Bri, par 1 btln du 108°RIT dans la zone de la 52°Bri.
La répartition des troupes qui devra être réalisée le 3 au matin est la suivante : 
Zone de la 52°Bri : 92°RI, 1 btln du 108°RIT
CR Le Cessier - côte 97 : 6 cies du 92°, 2 cies du 108°.
CR Tilloloy (Est et Nord) : 6 cies du 92°, 2 cies du 108°.
Zone de la 51°Bri : 105°RI, 2 btlns du 103°RIT
CR Popincourt - Dancourt : 6 cies du 105°, 1 cies du 103°.
CR Armancourt - croupe 99  : 5 cies 1/2 du 105°, 3 cies du 103°.
CR Echelle-St-Aurin : 1/2 du 105°, 4 cies du 103°.
Le btln du 121° à Fescamps est mis à disposition de la 52°Bri et doit cantonner à Bus - La Poste à partir du 3.Le 2eme btln du 121°est mis à disposition de la 52°Bri pour renforcer la défense de son sectteur.Le 3eme btln reste en réserve à Remaugies à la disposition de la 52°Bri.
Les relèves de cet ordre s'effectuent sans incident.

Journée du 04 Novembre 1915:
25° division: La cie 13/4bis du génie qui avait été laissée par la 104°Division à disposition de la 25°DI passe dans le secteur Sud.
26° division: Journée relativement calme.Notre artillerie exécute des tirs de surprise sur les cantonnements de Roye, St-Mard, Goyencourt.Le 70°RIT mis à disposition de la division va cantonner à Piennes (EM), Etelfay, Faverolles.

Journée du 05 Novembre 1915:
25° division: L'escadron divisionnaire (5°Esc du 13°Chasseurs) est relevé par le 3° qui vient s'installer à Belloy.Le 5°Esc rejoint le gros du régiment à Coudun.
26° division: Voir le 04.

Journée du 06 Novembre 1915:
25° division: Journée sans changement. 
26° division: Au cours de la soirée, l'ennemi fait preuve d'une grande activité dans la région de Beuvraignes.Après avoir bombardé l'avancée avec du 105, les allemands font sauter un camouflet, puis ils arrosent les tranchées du Cessier et Tilloloy avec des obus de gros calibre et des bombes de minenwerfer.La riposte de notre artillerie est prompte et énergique les canons de 58, les canons P et les batteries de campagne exécutent de violents tirs de représaille sur la barricade allemande, les tranchées, le cimetière de Beuvraignes, pendant que l'artillerie lourde prend à partie les batteries ennemies.Le calme revient au début de la nuit qui n'est marquée que par la fusillade habituelle. 

Journée du 07 Novembre 1915:
25° division: Tir de concentration sur les tranchées, ouvrages et fils de fer du bois triangulaire.Le résultat est satisfaisant, mais attire une riposte des allemands qui envoient cinq grosses bombes à droite et à gauche de l'abri des piéces, puis une trentaine de coups de 77 et 105 fusants sur le village de Canny.
26° division: Au cours de la nuit, les allemands tirent pour la première fois sur nos postes avancés à l'Est de Tilloloy.Une cinquantaine d'obus de canons pneumatiques sur divers points du front, des travailleurs ennemis sont dispersés par des feux de salve bien dirigés.

Journée du 08 Novembre 1915:
25° division: Journée sans changement. 
26° division: Grande activité des engins de tranchées dans la région de Beuvraignes-Tilloloy.Une de nos batteries atteint une pièce sos coupole repérée à l'Ouest de Beuvraignes.

Journée du 09 Novembre 1915:
25° division: Nuit calme.L'artillerie allemande tire un peu sur les tranchées du Plessier et BelvalNotre artillerie répond en tirant sur Le Plémont et les convois signalés vers Lassigny-Nord.
26° division: Le groupe de 90 de la 102°DT est remis à la disposition de la 26°DI.Ce groupe reprend les positions de batterie qu'il occupait précedemment.Lutte des engins de tranchées dans la région de Beuvraignes.

Journée du 10 Novembre 1915:
25° division: Nuit et journée calmes.Nous faisons un tir de concentration sur l'ouvrage 576 (croisée du chemin de fer avec la route de Lassigny-Roye.
26° division: Notre artillerie lourde poursuit la démolition du canon sous coupole que l'artillerie de campagne avait commencée.Nos 58 endommagent un observatoire blindé.Nous faisons jouer à Beuvraignes un camouflet de 400Kg pour détruire une chambre d'explosion qu'on a entendu préparer par l'ennemi.Nos canons pneumatiques tirent efficacement sur des petits postes ennemis.

Journée du 11 Novembre 1915:
25° division: Activité très faible de part et d'autre.Le général fixe les emplacements des projecteurs destinés à éclairer le front du secteur Centre, S-O du parc du château de Plessier-en-Roye, lisière Sud du bois des Loges et à l'ouvrage du projecteur.
Une note du général et du 13°CA fixe à jours le service aux tranchées des régiments de la 50°Bri.
26° division: Les canons de 58 empêchent les allemands de réparer la coupole de Beuvraignes.Ils ripostent par du 150, des bombes de minenwerfer et des grenades à fusil.Les canons P poursuivent avec succès les postes avancés de l'ennemi.

Journée du 12 Novembre 1915:
25° division: Peu d'activité chez l'ennemi.Coups de fusil au bois des Loges, isolés mais fréquents venant du bois du Buvier.
26° division: Dans la matinée, l'ennemi bombarde nos positions de la croupe 99, immédiatement 2 batteries de campagne, 3 batteries lourdes et le train blindé contrebattent les batteries ennemies qui arrêtent leur tir.Nos canons P exécutent des tirs de surprise trés efficaces sur les travailleurs ennemis.    

Journée du 13 Novembre 1915:
25° division: Activité faible.Une patrouille allemande qui s'est présentée devant le bois des Loges a été reçue à cops de fusil et poursuivie par nous.
26° division: L'infanterie allemande est calme.L'artillerie ennemie, au contraire, exécute un tir de concentration des plus violents sur nos tranchées d'Armancourt.Nos batteries exécutent immédiatement un tir de représailles énergique les tranchées de 1ere ligne et de soutien opposées.Les canons P continuent à faire preuve de la plus grande activité.Ils font brêche dans la barricade de Beuvraignes et achèvent de bouleverser les postes avancés de l'ennemi dans le bois des Vaches et le le bois des Fougasses.

Journée du 14 Novembre 1915:
25° division: Peu d'activité de part et d'autre.On signale seulement l'activité des travailleurs ennemis abattant du bois pendant la journée.
26° division: Les canons P continuent la destruction de la barricade de Beuvraignes.En réponse les allemands lancent de grosses torpilles sur nos tranchées du Cessier, nous avons 1 adjudant tué et 3 hommes blessés.Notre artillerie lourde tire à plusieurs reprises sur la garde de Roye, où des trains sont signalés.Plusieurs obus tombent sur la gare et un train se met en marche en direction Nord.

Journée du 15 Novembre 1915:
25° division: Infanterie et artillerie calmes.Tir peu intense mais continu et lent de mitrailleuses sur Les Loges.
26° division: Le 139° rentre dans la zone de la 26°DI et cantonne à Hargicourt, Bouillancourt et Gratibus.
Au cours de l'après-midi vers 15h30, les allemands font jouer un camouflet en avant de la barricade de Beuvraignes, au moment même où nous allions nous mêmes faire exploser un fourneau.Ce fourneau joue avec le camouflet allemand.Pas de dégâts , quelques cas d'intoxication.En même temps les batteries de Crapeaumesnil ouvrent un feu violent sur Le Cessier.Notre artillerie exécute un tir de représailles sur les tranchées de Beuvraignes, Verpillières et St-Mard-les-Triots et contrebattent les batteries ennemies.L'artillerie à longue portée tire sur un Drachen signalé dans la région de Margny-aux-Cerises.Le Drachen descend immédiatement.