Extraits des JMO de la 25°DI et de la 26°DI.
Journée du 1° octobre 1914:
25° Division: 
08h00: Les brigades Pentel et Savy étant reconstituées, les colonels reprennent le commandement de leur brigade respective (50° et 4° marocaine).L'ennemi attaque avec de l'infanterie et de l'artillerie sur Fresnières, Crapeaumesnil, Rue-de-l'Abbaye villages occupés par la 50° brigade), le 16°RI en première ligne dans les localités et 2 btln du 98° réserve aux Loges et Bois des Loges.En conséquence le btln du 98 en rèserve de DI à Roye-sur-Matz est dirigé sur la corne S-O du Bois des Loges.
09h00: L'attaque sur Fresnières a échoué.La coopération du rgt de tirailleurs algériens a été très efficace par son attaque à droite de la 50° brigade.
09h50: Etant donné des menaces sur le front de la 50° et les attaques sur le 4°CA dont la droite est à Beuvraignes.1 groupe d'artillerie (16°RAC) est retiré de la brigade Savy et mis à disposition du colonel Pentel.L'attaque sur Crapeaumesnil et Rue-de-l'Abbaye a été repoussé, l'ennemi parait s'être replié vers Verpillières.
L'artillerie ennemie bombarde Crapeaumesnil et Rue-de-l'Abbaye par intermittence.
1 btln ennemi occupe de 14 à 15h les fermes au N-E de Crapeaumesnil.Vers 15h, il semble vouloir attaquer, il progresse et se retranche à 800m au N-E de Crapeaumesnil et à l'est de cette localité.Des batteries ennemies sont signalées vers le bois de Verpillières et Avricourt.Elles continuent à cannoner par intermittence Beuvraignes, Crapeaumesnil et Rue-de-l'Abbaye.
16h00: Les allemands occupent le bois à l'est de Fresnières et les petits bois au nord du village.Ils attaquent Fresnières et bois Carré.L'attaque est repoussée.Jusqu'à la fin de journée l'ennemi cannone par intermittence les ponts d'appui du front.Aucun incident ne se produit.Une attaque cependant est faite par l'ennemi sur 96.Elle est arrêtée.
19h00: La situation du groupement nord est la même que celle du matin.L'ennemi a été repoussé partout.Les troupes stationnent dans les mêmes conditions que la veille, le btln du 98 en réserve de DI cantonnera à Roye-sur-Matz si la situation le permet.
L'ordre est donné à la brigade Pentel de chercher à reprendre dans la nuit au point du jour les postes avancés perdus dans la journée.
21h00: Le village de Crapeaumesnil a été enlevé par l'ennemi. Les unités du 16°RI se sont repliés sur le bois des Loges et Rue-de-l'Abbaye qui est occupé par 2 cies avec 1 cie entre ce hameau et Les Loges.Appui est demandé par la 50° brigade à la brigade du 4°CA à Beuvraignes pour l'appuyer.
26° Division: Pour la première fois depuis le début de la campagne, deux avions sont mis à disposition de l'artillerie de la DI pour le réglage de son tir.Les résultats obtenus parraissent satisfaisants.La journée est calme, on poursuit les travaux de défense, le 139° organise solidement la croupe 165.
A 16h le général Pillot reçoit l'ordre de quitter le commandement de la 26°DI, pour prendre un autre commandement.Le colonel de Laporte cdt de la 51° brigade, prend le commandement à titre provisoire.

Journée du 2 octobre 1914:
25° Division: 
05h30: attaque des allemands sur Fresnières et côte 96.Cette attaque échoue grâce à une charge à la baïonnette des tirailleurs de la côte 96 vers 06h45.
06h30: Deux attaques allemandes contre la Rue-de-l'Abbaye sont repoussés.1btln du 104° et une bie du 4°CA ont appuyés les éléments de la 50° brigade et doivent se diriger sur les fermes au N-E de Crapeaumesnil, qui est attaqué lui même par un btln du 16°RI partant des bois de Loges.
08h00: Le village de Fresnières est abandonné par le btln du 16 qui s'y trouvait, il a été débordé par le nord par les allemands qui ont profité du brouillard.Le btln s'est replié sur Bois des Loges.
08h45: Ordre est donné par le cdt du 13°CA et par le général de division de tenir à tout prix le front Rue-de-l'Abbaye, Bois des Loges, Canny.
Le général de division prescrit à 08h30 à la brigade marocaine de diriger 1btln sur la corne S-E du Bois des loges pour en garder la possession à tout prix.Dans le cas où la résistance ne serait plus possible sur le front Rue-de-l'Abbaye, Bois des Loges, Canny.Le regroupement du nord se replierait sur le front Tilloloy, Conchy-les-Pots qui est déjà organisé.
La brigade Savy occuperait le front Conchy-les-Pots, le Plessier.La brigade Pentel le front le Plessier, Bois au Nord, Tilloloy.
Le PC de la 25°DI ( groupement du Nord) est transféré à la Poste (nord de Conchy-aux-Pots).
13h50: La 4° brigade marocaine qui s'était repliée de la côte 96 sur Canny, par suite de l'occupation de Fresnières, reprend sur Lassigny et les pentes S de 96.
15h00: Les allemands attaqueraient Rue-de-l'Abbaye, les éléments du 4°CA qui sont dans ce village et au nord se replieraient où seraient sur le point de le faire.Ordre est donné de tenir à tout prix Beuvraignes et au sud de la voie ferrée.
15h30: La DI reçoit avis que les éléments de la 56°DR sont dirigés de Bus sur la gauche de la 25°DI par le 13°CA.
15H45: Sont mis à la disposition du général cdt la 25°DI, le 355° rgt de réserve au carrefour à 500m à l'ouest de la Poste.Ce rgt est dirigé sur le Cessier à la disposition du colonel cdt la 50° brigade.
17h00: La Rue-de-l'Abbaye est fortement attaquée.Les éléments du 4°CA qui sont au nord se replient.
17h30: Breuvaignes est fortement attaqué et bombardé par l'artillerie allemande qui tire aussi sur Tilleloy occupé par 1btln du 121 se reliant à la gauche vers la côte 93 avec le 4°CA.
18h15: La 7°DI attaquée violemment fait demander une action (contre-attaque) au nord Beuvraignes pour la dégager et étayer Tilloloy.Cette action est faite par l'entrée en ligne du 355° dans Beuvraignes.A droite le rgt Delavau (tirailleurs indigènes) a échoué devant la côte 96, le rgt colonial a regagné la côte 98.
A la fin de la journée le groupement du Nord tient le front: Beuvraignes, les Loges, Bois des Loges, Canny, côte 98.La 50° brigade tient le front: Beuvraignes, les Loges, Bois des Loges.La 4° brigade marocaine, ferme à l'ouest de Canny, Canny, côte 98.
QG de la 25°DI Boulogne-la-Grasse.Réserve de DI le 294° La Poste.
26° Division: Pendant la nuit la 25°DI perd Crapeaumesnil et Fresnières.Dans la matinée l'ennemi essaye d'en déboucher, mais la 25°DI tient solidement le front Les Loges, bois des Loges, Canny, et arrête les attaques.Toutefois sur ordre du CA, dans le but d'assurer une liaison plus étroite avec la droite de la 25°DI, le colonel de Laporte dirige à 13h 2cies du 105° qui étaient en réseve à la ferme St-Claude et 1cie du 139 qui constituent un groupement aux ordres du commandant Jacquet du 105.ce groupement a pour mission la défense de Gury et de ses abords et de se relier à la brigade marocaine du colonel Savy qui opère vers Canny.D'autre part une des batterie du groupe AC/13 (Wetsch) est dirigé vers Gury et mise sous les ordres du commandant Claudot (groupe du 16°RAC) pour coopérer à l'attaque de la brigade marocaine qui se reporte dans la direction Malmaison, Lassigny.
Dans la soirée, l'offensive ennemie paraît enrayée et la brigade marocaine réoccupe ses positions de le veille sur la croupe 98, ouest de Lassigny.Même stationnement que les jours précédents, toutefois le groupement Jacquet continue à assurer la défense de Gury.  

Journée du 3 octobre 1914:
25° Division: Dans le cours de la nuit à 21h00 une violente attaque ennemie s'est produite sur les Loges, mais elle a échoué.Le colonel cdt la 50° brigade a dû poussé 2cies du 294° sur la croupe La Chapelle, côte 102.L'ennemi a subi de fortes pertes.Sur le front de la 4° brigade marocaine rien à signaler.  
Les allemands tiennent la partie N-E de Beuvraignes et la station de chemin de fer.Le 355° la partie sud du village.
10h00: Une attaque allemande partant de la Taulette se dessine sur Canny, elle est arrêtée par le feu de l'artillerie et se replie dans la direction de Fresnières.
11h00: Le général cdt le CA disposant d'une nouvelle réserve met le 354° et le 66°BCP à disposition du général cdt la 25°DI pour reprendre Beuvraignes, La Rue-de-l'Abbaye et après Crapeaumesnil.En conséquence le général de division répartit le secteur Tilloloy, Bois des Loges de la façon suivante: entre Tilloloy et les Loges restent sous les ordres du colonel cdt la 111° brigade.Secteur les Loges, Bois des Loges sous les ordres du colonel cdt la 50° brigade.Le cdt 111° brigade disposant de tous les éléments compris dans le secteur qui lui est affecté, reçoit la mission de reprendre Beauvraignes, complétement puis attaquer La Rue-de-l'Abbaye (effectif 111° brigade moins le 66°BCP).La 50° brigade cherchera à faire participer son infanterie à l'attaque de La Rue-de-l'Abbaye.L'attaque sera appuyée par 4 groupes d'artillerie sous les ordres du colonel Pillivuyt (2 groupes AD/56, 2 groupes AD/25) établis entre le massif du Bois des Loges et celui de Tilloloy.Le 66° BCP restera en réserve de la division à La Poste.Dans le cour de la journée l'artillerie bombarde violemment Beuvraignes.Cependant le village est occupé complétement à l'exception des fermes siuées à 800m au N-E près de la côte 87 et de la station.L'ennemi semble s'être rapproché dans la région de Beuvraignes, Buvier, Fresnières.La division stationne sur place.
26° Division: La 25°DI renforcée par des troupes fraîches reprend l'offeensive sur Rue-de-l'Abbaye, Crapeaumesnil.toutes les troupes au contact doivent redoubler d'activité pour coopérer à cette attaque.
Vers 09h30, l'infanterie ennemie essaye de prononcer une attaque sur la croupe à l'est de Canny, en partant de la Taulette; cette attaque est complètement enrayée vers 12h par le tir de l'artillerie française.
Vers 17h00, une colonne ennemie d'environ d'un RI débouche de Balny, paraissant se diriger vers le sud.Le groupe d'artillerie de Gury se tient prêt à la prendre sous son feu.
A la nuit la situation est sensiblement la même que le matin, l'offensive ennemie sur Canny a échouée et la brigade marocaine tient la croupe 98, ouest de Lassigny.
Aucun incident sur le front de la division.On continue l'organisation défensive.Même stationnement que la veille, 1/2 cie du génie est laissée à la ferme St-Claude, l'autre 1/2 cie cantonne à Mareuil.

Journée du 4 octobre 1914:
25° Division: Nuit sans incident.
Entre 09h00 et 15h30 de violentes attaques partant de La Rue-de-l'Abbaye et de la région de Crapeaumesnil sont dirigés sur Les Loges, lisières N et N-E du Bois des Loges.Le colonel cdt la 50° brigade est obligé d'engager succéssivement les différentes unités de réserves.
13h00: Le général de division répartit en 2 commandements l'artillerie qui se trouve dans le secteur du groupement Nord
a) 2 groupes AD/56, 2 groupes AD/25 sous les ordres du colonel Pillivuyt en position entre le massif du Bois des Loges et celui de Tilloloy.Mission appuyer les attaques et défenses des 50° et 111° brigade.
b) 1 groupe AD/25, 1 groupe AC, 1 groupe AD/26 sous les ordres du lieutenant-colonel de Saint-Mars, rattachés à la brigade Savy (4° marocaine), en position dans la région Bois des Loges, Canny, Roye-sur-Matz.Mission appuyer les opérations de la 4° brigade marocaine et flanquer par le sud le Bois des Loges.
Le 13°CA recevant l'ordre de l'Armée d'appuyer l'attaque du 4°CA sur Laucourt, ordre est donné à l'artillerie du secteur Nord (colonel Pillivuyt) d'agir dans cette direction.Pendant ce temps l'attaque de la 111° brigade sur les fermes au N de Beuvraignes progresse lentement.La ferme 500m ouest de 91 est occupé à 11h25.La ferme de la côte 91 et la station sont fortement occupées.
14h10: En raison des attaques violentes de l'ennemi sur Les Loges, le général de division met le 66°BCP à la disposition du colonel cdt la 50° brigade et donné l'ordre à l'artillerie d'appuyer la défense des Loges.
14h30: En raison du départ du 66°BCP, le général cdt la 111° brigade est prié de laisser 1btln du 354° à disposition du général de division.
14h40: Le colonel cdt la 4° brigade marocaine reçoit l'ordre de faire une contre-attaque dans la direction de Fresnières avec 2cies, pour dégager le Bois des Loges.Cette contre-attaque est faîte par 3cies de la ferme de Canny vers Fresnières et 3cies de la côte 91 vers l'Arbre de Canny.
15h30: L'attaque du Bois des Loges est arrêtée grâce en grande partie au tir de l'artillerie.L'ennemi semble tourbillonner et avoir subi de lourdes pertes.Les contre-attaques prèvues par la 4° brigade marocaine ne sont pas exécutées.D'autre part l'attaque de la ferme côte 91 et de la station de Beuvraignes n'a pu progresser par suite de l'organisation défensive de ces points et du tir de l'artillerie ennemie.Un mouvement ennemi est signalé venant du N-E et se dirigeant vers Beuvraignes.
17h00: Les attaques ennemies étant arrêtées sur tout le front, l'artillerie allemande cannone Beuvraignes, Les Loges, Bois des Loges, Canny.Une attaque de nuit étant à craindre ordre est donné à l'artillerie de laisser sur place les éléments nècessaires pour parer à tout évènement.
18h00: La division tient le même front que la veille avec le gain d'occupation complète de Beuvraignes.A gauche la liaison est faite avec le 4°CA qui occupe les tranchées sur la route Tilloloy, Laucourt.La division stationne dans les conditions fixées par l'ordre général N°96.
26° Division: La 25°DI est violemment attaquée au bois des Loges, la brigade marocaine n'est en butte qu'à un tir d'artillerie et tient toujours la croupe 98, en liaison étroite avec le 105°.L'organisation de Gury est poussé activement par le détachement du cdt Jacquet (2cies du 105, 1cie du 139).
Le groupe Westch (AC/13) en batterie vers le Marais (Marest ?) ouvre le feu vers 16h sur un gros rassemblement ennemi signale vers Malmaison (ferme).
Aucun changement sur le front de la 26°DI.Même stationnement que les jours précédents.

Journée du 5 octobre 1914:
25° Division: 
04h30:
De violentes attaques ennemies sont dirigées sur Les Loges, lisière N du Bois des Loges, côte 97, par les 140° et 49° rgt prussiens.L'attaque ennemie échoue complètement sur Les Loges où l'ennemi laisse 250 prisonniers, et fait de lourdes pertes grâce aux feux combinés de l'infanterie et de l'artillerie.Cependant des fractions ennemies réussissent à prendre pied sur la côte 97.
07h00: Ordre est donné au colonel cdt la 111° brigade de reprendre la côte 97 et au colonel de la 50° de faire appuyer cette attaque par les éléments du Bois des Loges.
09h00: Après entente entre la 25°DI et la 56°DR, le général cdt le 13°CA fait une nouvelle répartition de zone d'action et d'effectifs.La 25°DI garde le secteur comprenant le front Les Loges, Bois des Loges, Canny, côte 98, au sud la ligne Boulogne-sur-Grasse (inclus), carrefour N-O de La Poste, corne N-E du bois allongé au N du Plessier, côte 102, lisière N de Crapeaumesnil.La 56°DR a le secteur au N de cette ligne front Beuvraignes, Tilloloy.Le btln du 121 à Tilloloy sera relevé par 1btln de la 56°DR, et viendra se placer en réserve de division de la lisière sud du bois allongé.Le 66°BCP sera remis à disposition de la 111°brigade.Dans le cours de la journée l'artillerie ennemie exécute un tir sur les tranchées.
14h00: La côte 97 est réoccupé par la 111° brigade.Le btln du 121 venant de Tilloloy arrive à la lisière sud du bois allongé.Le reste de la journée se passe sans incident, sauf un bombardement intermittant.
20h00: Le renseignement parvient que la 111° brigade a perdu le village de Beuvraignes et la côte 97.
26° Division: La bataille reprend dès le matin au N-O du 4°CA, qui est trés fortement attaqué, la réserve du 13°CA ayant été mise par le cdt de l'Armée à disposition du 4°CA, le colonel cdt le groupement centre, reçoit à 10h l'ordre de diriger immédiatement le détachement de Gury sur Le Plessier pour y constituer une nouvelle réserve de CA.
Pour remplacer le détachement à Gury sont dirigés sur ce point 1cie du 139° et une du 105°.Après-midi calme, aucun événement sur le front de la division.Même stationnement que les jours précédents.

Journée du 6 octobre 1914:
25° Division: Dans le cours de la nuit rien à signaler sur le front de la division.
07h20: Etant donné l'importance de la côte 97 pour la gauche de la 25°DI et la nécessité de la reprendre, le général de division met 2cies du btln de rèserve de division à la disposition de la 111° brigade pour reprendre de la côte 97.La 50° brigade reçoit ordre d'aider par ses feux l'attaque de la 111° brigade sur 97.
13h30: Le général de division donne instruction au sujet de l'appui de l'attaque sur 97 et rappelle que même le Cessier était pris par l'ennemi, on ne devrait pas abandonner le massif des Loges.Pendant le cours de la journée le massif des Loges est bombardé et une fusillade est fréquement  avec l'ennemi avec les tranchées en face.Aucun changement sur tout le front.
18h00:Une violente attaque est dirigés sur Les Loges de 18 à 19h.L'ennemi est repoussé.
Stationnement dans les mêmes conditions.L'organisation défensive est continuée sur tout le front pendant la nuit.  
26° Division: La bataille se poursuit au nord, mais rien ne se produit sur le front de la brigade marocaine et de la 26°DI. 

Journée du 7 octobre 1914:
25° Division: 
04h45: Bombardement brusque et violent de front et de flanc par l'artillerie lourde sur Les Loges et lisière N du Bois des Loges.Attaque très violente sur ce front par l'infanterie allemande qui tente l'assaut.L'attaque est arrêtée par un feu nourri d'artillerie et d'infanterie.Une colonne est faite prisonnière dans Les Loges.Il est fait environ 300 prisonniers des 140°, 49°, 52° et 9° rgt d'infanterie.Sur la lisière est des Bois des Loges une petite attaque a eu lieu sans succés.Pendant la matinée bombardement intermittent des positions.
11h00: Suite à un incident sur la ligne de feux (aux Loges) fuite de 99 hommes.2Cies du btln du 121 sont mises à disposition du cdt de la 50° brigade, pour relever les hommes du 98 qui sont très fatigués dans les tranchées.
14h00: D'arrès un renseignement de l'Armée, le 2°CA allemand qui se trouve en face du 13°CA serait relevé, ordre est donné de profiter de l'occasion si on voit un mouvement se produire.
17h30: Les 2cies restantes du btln du 121 (réserve de division) sont remplacées par 2cies du 69°BCP qui sont dirigés sur la corne S-O du Bois des Loges.Le cdt du CA met le 65°BCP à disposition du général cdt la 25°DI pour parer aux évènements particuliers de la nuit.
Pendant toute la journée l'ensemble du front de la division est soumis à un tir intermittent de l'artillerie ennemie.
A gauche la 111° brigade a repris la côte 97.
26° Division: Accalmie sur tout le front.Les allemands paraissent épuisés par les gros efforts qu'ils viennent de fournir, sans succés d'ailleurs pour percer la ligne de défense du 4°CA. 
Au groupement centre, on complète l'organisation défensive, 1cie du 139° est rendue par le CA et dirigée sur Gury où elle renforce les 2cies qui y sont déjà.

Journée du 8 octobre 1914:
25° Division: Dans le cours de la nuit 2 bombardements sur le Bois des Loges sont effectués par les allemands.
Pour appuyer l'attaque de la 111° brigade sur 97 et Beuvraignes, 1cie du 69°BCP doit se porter sur Rue-de-l'Abbaye en longeant la voie ferrée.La progression est très lente, la 111° brigade progressant elle-même très lentement.Dans le cours de la journée rien de particulier.Bombardement intermittent sur différents points du secteur de la division et sur l'artillerie au nord de Roye-sur-Matz et sur le village de Roye-sur-Matz.
17h00: Le btln Beranger du 121° est mis en entier à disposition du général cdt la 50° brigade, en échange de 2cies du 69°BCP qui sont mise à disposition du général cdt la 111° brigade
19h00: Attaque violente des allemands sur Les Loges arrêtée vers 20h par le feu combiné de l'infanterie et de l'artillerie.
26° Division: Sur la même ligne que le 7.

Journée du 9 octobre 1914:
25° Division: Rien à signaler au cours de la journée.Bombardement intermittent sur différents points de la position en particulier sur Canny.On poursuit l'amélioration défensive sur tout le front.La liaison effective par des tranchées doit être faite à la côte 112 et 97 entre la 111° brigade et la 50°. 
26° Division: Sur la même ligne que le 7.

Journée du 10 octobre 1914:
25° Division: Pendant la journée aucun incident à signaler.Bombardement intermittent en divers points.
26° Division: Situation inchangée.Le général Hallouin, cdt la 56° brigade, ptrend le cdt de la 26°DI.
A 20h00, l'ennemi fait une attaque assez vive par le feu sur La Porte-Rouge; la fusillade se développe sur tout le front.Le calme renaît vers 20h45.Il semble que les troupes ennemies qui appartiennent depuis deux jours à de nouvelles formations, aient voulu tâter nos avant-postes pour voir si leur surveillance ne se relâchait pas.
Dans la journée le groupement centre a été renforcé par un détachement de renfort du 92 (1 officier, 300 hommes) qui est laissé provisoirement à Mareuil en réserve de division.
 
Journée du 11 octobre 1914:
25° Division: Rien à signaler au cours de la nuit. Un drapeau du 49°RI allemand a été trouvé par une patrouille du 121° au milieu des cadravres allemands devant Les Loges.Aucun évènement au cours de la matinée.
13h15: En conséquence d'un ordre de l'Armée et du CA ordonnant de se montrer agressif et de faire des attaques partielles.La 4° brigade marocaine reçoit l'ordre de faire une attaque partielle sur l'Arbre-de-Canny.
Cette attaque réussit à prendre pied à la lisière d'un petit bois à la côte 91 à la tombée de la nuit, mais ne peut pousser plus loin.Le bois parait fortement occupé.Etant donné la situation générale ordre est donné de ragagner pendant la nuit les positions quittées dans la journée.Rien à signaler sur le restant du front.Bombardement du village des Loges. 
26° Division: On poursuit l'organisation défensive du secteur.
Le 139°, aidé par une section du génie, barre avec des défenses accessoires les sentiers du bois de Thiescourt pouvant permettre à l'ennemi de se glisser entre lui et le détachement de l'Ecouvillon.
A 16h00, la brigade marocaine attaque sur l'Arbre de Canny.Pour appuyer cette attaque le général donne l'ordre à la division de s'engager sur tout le front.Une vive fusillade s'engage, mais les troupes de 1° ligne ne peuvent déboucher des tranchées sous le feu de l'ennemi, une fraction du 139° parvient seul à gagner quelques métres sur La Rue-Melique.Toutefois cette attaque a le mérite de maintenir le contact, de fixer l'ennemi et de l'empêcher de reporter des forces sur la brigade marocaine qui peut reprendre le bois rectangulaire.Le groupe d'artillerie de Gury participe à ce résultat en tirant sur ce bois et la croupe de l'Arbre-de-Canny.
Vers 22h00, les allemands prononcent une attaque par le feu sur La Porte-Rouge et Belval, nos troupes de 1° ligne y répondent par quelques salves; à 23h la fusillade cesse complètement.Cette fusillade prouve que les allemands tiennent toujours leurs tranchées avec assez de monde.

Journée du 12 octobre 1914:
25° Division: Situation sans changement.L'artillerie lourde ennemie a bombardé violemment la partie nord des Loges, les batteries qui se trouvent près de Plessier, celles au sud du Bois des Loges.
La 56°DR devant être replacée en réserve d'armée, la 25°DI reçoit ordre de prendre dans son secteur celui de la 56°DR c'est à dire Tilloloy, le Cessier, côte 97.Des dispositions sont prises en conséquence.Même stationnement que les jours précédents.Le 65°BCP et les 2cies du 69°BCP sont retirés à la 25°DI.La 111° brigade occupant le front Tilloloy, le Cessier, côte 97 reste jusqu'à sa relève complète sous les ordres de la 25°DI.1btln du 86° mis à la disposition de la 25°DI arrive à 18h à La Poste. 
26° Division: A notre gauche, en raison de l'extension donnée au secteur de la 25°DI, qui s'étend désormais jusqu'à Tilloloy inclus, la brigade marocaine, ne pouvant plus être appuyée, évacue par ordre le bois rectangulaire dont elle s'était emparée la veille et réoccupe les tranchées qu'elle occupait précédemment.
L'organision défensive de la position occupée par la 26°DI reçoit une nouvelle extension, basée sur les principes suivants.
I) Organisation générale:
Le front occupé est réparti en 3 secteurs.
1) Secteur du 139 : points d'appui Belval - Les Bocages - Le Marais.
2) Secteur du 105 : point d'appui de Plessis-le-Roye.
3) Secteur du détachement de Gury : points d'appui de Gury et du bois entre Gury et Roye-sur-Matz.
II) Maintien de l'inviolabilité du front:
Juqu'à maintenant les circonstances avaient exigé la présence permanente de gros effectifs dans les tranchées, mais ces errements imposent aux troupes des fatigues qu'il faut s'efforcer de réduire, étant donné la durée des opérations.Par suite chaque commandant de secteur devra réaliser les désiratas suivants
1) La position devra comprendre plusieurs lignes tranchées, échelonnées en profondeur.
a) En avant les postes de surveillance (meilleurs tireurs munis de jumelles) poussés près de l'ennemi, établis dans des tranchées profondes, protégées par des fils de fer.
b) Ligne principale de défense, comportant des fractions constituées (sections ou compagnies) dans des tranchées profondes, renforcées, protégées par des réseaux de fil de fer, où l'on devra tenir coûte que coûte.
c) Abris pour les réserves, reliés à la ligne principale par des communications défilées.
d) Cuisines bien installées, permettant de fournir des boissons chaudes.
2) Chaque commandant de secteur devra se constituer des réserves partielles, lui permettant de contre-attaquer ou de prendre l'offensive pour enlever un point déterminer ; ou encore d'attaquer de flanc toute troupe ennemie ayant réussi à progresser dans un des secteurs voisins.
III) Maintien de l'ennemi sous la menace d'une attaque: La mission de maintenir l'ennemi en face de la division sera confiée.
1) A l'infanterie qui profitera de toute circonstance favorable pour exécuter des attaques par le feu, et autant la nuit ou par temps de brune, pour pousser en avant des reconnaissances, tendre des embuscades en particulier dans le bois de Thiescourt.
2) A la cie du génie, qui exécutera des travaux de sape contre le saillant ouest du bois de Plémont, en partant de la Porte-Rouge et de l'entranchement des routes au nord de Belval.
Journée tranquille; le soir fusillade des allemands sur le front front Belval, Les Bocages.
    
Journée du 13 octobre 1914:
25° Division:
03h00: Attaque sur le front côte 97, Les Loges, lisières N et N-E du bois des Loges qui s'est bornée à une fusillade, le mouvement en avant a été arrêté immédiatement par notre artillerie.
A la 50° brigade la relève du 16°RI par des éléments du 98° s'est faite entre 04h et 06h.Le 16° est dirigé sur le bois sud du Cessier.dans le cours de la journée rien à signaler.Un ordre N°119 fixe les conditions dans lesquelles s'effectuera la relève de la 56°DR par la 25°DI.  
26° Division: On continue à travailler dans les différents secteurs et à y faire preuve d'activité ; le détachement de Gury prolonge vers l'ouest, juqu'aux abords de Roye, l'organisation des lisières des bois au nord de Gury.Journée calme à part un violent bombardement Plessis-Roye.Stationnement modifié de la façon suivante: la cie du 139° de Gury revient en réserve à la ferme St-Claude, la cie du génie cantonne à Mareuil, l'escadron à Elincourt est chargé d'assurer la liaison avec le groupement du sud (QG à Melicocq) et de faire des patrouilles dans le bois de Thiescourt, particuliérement dans la région Rue-des-Boucaudes, Ecouvillon; par où se fait la jonction entre les troupes de 1° ligne du groupement du centre (139°) et du sud (86°).

Journée du 14 octobre 1914:
25° Division: La relève des éléments de la 56°DR sur le front Le Cessier, côte 97 a été faite sans incident par le 16°RI.Les autres éléments de la 56°DR soit 2btln à Tilloloy, 1btln (réserve de brigade) au bois allongé (sud du Cessier) ne se fara que le 15 octobre.
Le colonel cdt de la 50° brigade prend le commandement du secteur abandonné par la 56°DR en plus du massif des Loges.Dans le cours de la journée bombardement intermittent de l'artillerie lourde allemande sur nos positions d'artillerie.Un groupe de l'AC relève un groupe AD/56 au sud de Tilloloy.
26° Division: Pendant la nuit du 13 au 14, l'exécution des travaux de défense est poursuivie avec activité par les 105° et 139° (réseaux de fil de fer) et la cie du génie qui commence les travaux de sape partant du parc de Plessis dans la direction du mamelon de Plémont.Les reconnaissances envoyées en avant du front constatent toujours la présence des allemands dans leurs tranchées.
Par ordre du CA la cie provisoire du 92 rallie à Conchy-les-Pots le gros du 92°.
A partir de 09h, les allemands font preuve d'une nouvelle activité; ils bombardent succéssivement Plessis, Gury et Belval avec la batterie d'obusiers de Plessis-Cacheleux et des batteries de campagne.
Vers 13h, puis vers 14h30 le bombardement cesse sur Plessis, des tirailleurs allemands essaient de déboucher des tranchées du bois de Plémont et de se porter en avant; des salves d'infanterie, puis un tir bien réglé de l'artillerie de Gury les fait rentrer précipitament dans leurs tranchées;
A leur tour les batteries de Gury sont vivement prises à partie par les obusiers allemands qui au cours de l'aprés-midi parviennent à démolir 2 piéces et cinq caissons.
Par suite de ce bombardement continu, les travaux subissent un ralentissement forcé, on s'occupe surtout d'aménager les tranchées contre la pluie qui tombe depuis deux jours.
Le soir la cie du 139° (réserve de DI) cantonne à Mareuil, la cie du génie à la ferme St-Claude, l'escadron à Elincourt.

Journée du 15 octobre 1914:
25° Division: La reléve des éléments de la 56°DR occupant Tilloloy et le bois allongé au sud du Cessier se fait sans incident par le 92°RI qui est placé provisoirement sous les ordres du général cdt la 25°DI.De même que le groupe AD/56 par un de l'AC, et de ce dernier par 1 de AD/26 se fait sans difficulté.Aucun incident au cours de la journée. L'ordre général d'opérations N°126 précise la situation normale de la 25°DI après la reléve des éléments de la 56°DR.Stationnement sans changement.
26° Division: Continuation des travaux pendant la nuit.
Le capitaine de la cie du génie mets des chefs de section à la disposition des chefs de secteurs pour l'amélioration des retranchements en vue de la création de centreS de résistance. 
L'ordre d'idées doivent être organisés ces centres de résistance est le suivant:
1) Tenir à tout prix sur le front actuel, en économisant le plus de force possible.
2) De préparer la résistance pied à pied à l'arrière, pour le cas où les contre-attaques échoueraient  de manière à tenir en avant de Gury et du plateau de St-Claude.
Pour atteindre le 1° objet, on cherchera à multiplier les obstacles ( fil de fer, abatis) entre Plessis et Belval, entre Belval et la Rue-des-Boucaudes. 
Pour atteindre le 2° objet, on organisera en centre de résistance le parc du Plessis et le bois au S-O; d'autres parts les côtes 178, 165 combinées avec les tranchées déjà faites à St-Claude.L'exécution de ces travaux est rendue très difficile, car les allemands se livrent toutes la journée à un bombardement violent sur Plessis, Belval, Les Bocages, le Marais.Des coups de fusil sont échangés de tranchées à tranchées, surtout vers Belval de 13h à 14h30.
Les 2cies du 105° qui étaient en réserve de CA à Conchy-les-Pots sont remises à disposition du général cdt la 26°DI, l'une des cies est envoyée à Gury pour renforcer le détachement qui s'y trouve déjà, l'autre est maintenue à Mareuil, en réserve avec 1cie du 139°.