Extraits des JMO des 25°, 26° et 120° division.
Journée du 16 Avril 1917:
25° division: Dans la nuit conformèment à l'ordre de relève de la 25°DI par la 120°DI, le 38°RI a relevé 2 Btlns du 105° et 1 Btln du 16° dans le sous-secteur de gauche sans incident.Les 2 Btlns du 105° relevés occupent à Ham la place des 2 Btlns du 98° (Ferrart, Lyet) qui se rendent dans la zone affectée au 98°.Les Btlns Debenedetti et Grappin gagnent Esmery-Hallon.
Journée relativement calme.Bombardement intermittent des premières lignes.Quelques 150 l'après-midi sur Castres.Notre artillerie continue ses destructions.Dans la journée des officiers de la 120°DI se présentent au PC pour prendre les consignes.
26° division:
Les travaux d'organisation sont poursuivis très activement, mais le bombardement à peu près continuel cause des pertes sérieuses. 
04h30, le colonel Cdt le 121°RI rend compte que la relève de son Rgt est terminée sans incident.Les Cies de mitrailleuses en ligne du 121°RI sont restées sur places.
05h30, Relève terminée au 139°RI, 2 rués et 2 blessés.Seul le Btln Bastiani reste dans la tranchée 103-108 comme garnison.
Pendant la nuit des travailleurs d'un des Btlns du 22°RI sont atteints par un obus, sur une section 2 tués et 11 blessés.Un 2eme obus tombe au même point tuant 2 infirmiers rt blrssant 2 infirmiers.
06h30, le groupe Jacobi a reçu l'ordre d'occuper les environs de la côte 93 (ravin N-E. de Grand-Séraucourt).La 2°Bie a opéré son mouvement pendant la nuit, les autres feront mouvement ultérieurement.Le 2°Groupe appartenant au 16°RAC a reçu le même ordre, il se mettra en place dans le vallonnement 763-420.Une batterie exécute l'ordre dans la nuir.Ces mouvements sont la conséquence des bombardements intenses dirigés depuis plusieurs jours par les allemands sur ces deux groupes qui ont beaucoup souffert.
Un ordre 875/3 du 13°CA prescrit le renforcement de l'ALC de la 26°DI, de 1 groupe de 220 et 3 batteries de 270 ou 280.Les tirs de destruction seront suspendus et la consommation en munitions de 175 et de 75 réduite aurant que possible.
L'infanterie s'efforcera de se mettre à distance d'assaut par l'aménagement méthodisue du terrain.
17h10, un avion français semblant être atteint par deux shrapnells allemands attérit dans la direction de l'Epine de Dallon (renseignement du 139°).Un bombardement incessant et très violent a été dirigé pendant une partie de la journée sur les tranchées du 92°RI.Les tirs de contre-préparation ont été exécutés sur les tranchées allemandes.Ordre est donné par le colonel Poignon de supprimer deux saillants de notre ligne, l'un au Btln d'Oullenbourg, l'autre au Btln Weiss.Notre 1ere ligne devra être senseiblement arralléle à la route Piré-Aller à Neuville-St-Amand.
Le Gal Cdt le GAN écrit ce qui suit : Par télégramme de ce jour, le général en chef me charge de témoigner sa satisfaction aux troupes qui ont brillament effectué la reconnaissance des positions de St-Quentin.
L'interrogation des prisonniers faits le 13 semble confirmer que ce sont les 455° et 456° qui sont en face de la 26°DI.Peut être y aura-t-il une relève par un division bavaroise.
Pertes de la journée : 92°RI 3 tués et 7 blessés, 139°RI 2 tués et 2 blessés, 121°RI 3 blessés.
120° division: De 07h00 au lendemain 07h00.
Physionnomie générale : Activité réciproque des deux artilleries.Pas d'action d'infanterie.
Faits saillants : Un avion anglais abattu par la DCA allemande au Nord du secteur.
Activité française 
Infanterie : Sous-secteur de gauche patrouille de liaison avec la droite anglaise.Sous-secteur de droite relève de 1 Btln du 105° par 1 Btln du 86°RI en 1ere ligne, relève de 1 Btln du 98° par un 1 Btln du 86° à Castres et Contescourt, relève de 1 Btln du 16° par 1 Btln du 86° à Happencourt.
Artillerie : Réglage d'AC et tirs de harcèlement.
Travaux : Installation et organisation gênées en 1ere ligne par le tir d'artillerie et le harcèlement du fusil.
Divers : 1 blessé du 98° rapporté par une patrouille du 105°.
Pertes : 38°RI 5 tués et 12 blessés.
Activité allemande
Infanterie : Tir de mitrailleuses et de fusil particulièrement intenses sur les 1eres lignes du sous-secteur de gauche et sur Castres.
Artillerie : Activité considérable de la DCA.Tirs nourris de 105 (obus) sur les tranchées de Gauchy vers 17h00. 
Travaux : Rien à signaler dans le sous-secteur Sud.Impossibilité de voir la ligne allemande de nos 1eres lignes du sous-secteur Nord.
Aéronautique : 3 avions ensemble sur nos lignes à 11h30.
Divers : Explosion avec fumées épaisses au Sud de la basilique à 13h20.A la même heure des observateurs sont vus dans le clocher de la basilique.Des parties ajourées sont voilées par intermittence.

Journée du 17 Avril 1917:
25° division: Dans la nuit relève du Btln du 105° et du Btln du 98° (d'Humières) du sous-secteur de droite par le 86°RI de la 120°DI.
Nuit assez calme, quelques obus asphyxiants sur les batteries de la côte 103, quelques obus dans les environs de Grand-Séraucourt.
A 10h00, l'EM de la division quitte l'écluse poue se rendre à Golancourt, où le QG s'est déjà transporté dans l'après-midi du 16.Le capitaine Lewis officier de liaison de la division britannique à l'EM de la division depuis son arrivé à Dury, reste à la 120°DI au grand regret de tous.
Stationnement en fin de journée :
EM DI et QG, ID, AD, EM du génie, 1Btln du 105° Golancourt.
Sous-intendance, Trésor et Postes Ham.
16°RI Esmery-Hallon (EM).
98°RI EM et 2 Btlns (Ferrart, d'Humières) Fréniches, ferme de Rouvel, 1 Btln (Lyet) Le Plessis-Patte-d'Oie.
105°RI EM et 2 Btlns Ham.
L'artillerie de la division reste en position.
Génie 13/1, 13/21, 13/51 et section de projecteurs Libermont, ferme de l'Hôpital.
Cavalerie St-Sulpice.
Section de discipline Libermont. 
Cie routière Rue d'Alva.
70°RIT, Cie MD, Cie 5/6T passent à la 120°DI.
Dépôt divisionnaire Ognolles.
CVAD Verlaines, TR avec les troupes.
Du 17 au 25 avril : Période de repos et de reconstitution.  
26° division
00h00, le Btln Bastiani passe en réserve à Grand-Séraucourt et à Artemps.En cas d'alerte il doit aller garnir les tranchées de la côte 103-108.
05h20, bombardement très violent sur toutes nos 1eres lignes et l'arrière durant toute la matinée.Un tir de contre-préparation a été demandé sur le front du Rgt Lejeune.Il n'a pu avoir hier, les communications téléphoniques ayant été coupées entre le Commandement de l'artillerie et les groupes.
09h30, la divivision prescrit à 2 cies du Btln Bastiani et à l'EM du Btln d'aller cantonner à Artemps.
09h45, le colonel Poignon demande à la DI à ce que le Btln Bastiani reste à Grand-Séraucourt en entier, il serait plus rapproché de la ligne 103-108, qu'il doit occuper en cas d'alerte.Les travailleurs des positions de 1ere ligne auraient aussi intérêt à y cantonner, leur parcours par rapport à ceux qui sont à Artemps serait réduit de 3Km.
12h15, le colonel Poignon demande au colonel Cdt le 92° sur un plan au 1/5000 les points de l'organisation ennemie qu'ont le plus gêner la progression du 92°, qu'il importerait de faire écraser en vue d'une offensive ultérieure.
16h40, bombardement intense du front du Btln Sévin par 150 et 210.Ordre est donné à l'AC d'exécuter un tir de contre-préparation, le même tir  est demandé à l'ALC ainsi que la contre-batterie à l'ALL.Les 210 viennent du Nord et de l'Est.
17h30, les communications téléphoniques ont été coupées par obus, mais l'observatoire de l'ID prévient que le calme est à peu près rétabli sur le front du 92°.Le tir de l'artillerie est arrêtée.
Les tirs exécutés par les batteries ennemies sur nos travaux la nuit précédente ayant été meurtriers pour les travailleurs, une liaison optique est organisée entre les Btlns de 1ere ligne et l'observatoire de l'ID.On signale en morse "ALL" l'artillerie lourde longue sera prévenue par téléphone.Elle exécutera de suite un tir de contre-batterie sur les pièces allmandes signalées en action par la section de rpérage par le son.
20h20, contrairement à l'ordre précédent, le saillant de la tranche de Brandebourg appartenant au Btln Weiss devra être gardé par le 139°.
21h12, le 92°RI demande le concours de l'ALL par le signal convenu au poste observatoire de l'ID.
22h22, nouvelle demande.
Les travaux sont poursuivis avec activité sur la position 103-108, boyaux B1-B2-B3-B4, tranchées de contre-attaque et 1eres lignes (ordre 2753/I de l'ID/26).
Un ordre du jour du Général Cdt en chef aux troupes " Aux officiers, sous-officiers et soldats des armées françaises.L'heure est venue.Confiance courage et vive la France".     
120° division: De 07h00 au lendemain 07h00.
Physionnomie générale : Grande activité des deux artilleries.
Activité française 
Infanterie : Rien à signaler.
Artillerie : Exécute de nombreux tits surtout à partir de 18h00.
Travaux : Aménagement des différentes lignes.Approfondissement des tranchées.Aménagement de niches individuelles.Quelques éléments de tranchées ont été réunis entre eux dans le sous-secteur Sud.Commencement des boyaux dans le sous-secteur Nord.
Divers : La densité d'occupation de la 1ere ligne a été diminuée.La liaison avec la 32°DIW d'une part et la 26°DI d'autre part ont été vérifiée, ces liaisons sont bien assurées.Violente cannonade entendu cette nuit dans la direction du Nord.
Aéronautique : Néant.
Pertes : 38°RI 1 tué et 11 blessés (dont 1 non évacué), 86°RI 1 tué et 2 blessés.
Activité allemande
Infanterie : Tir de mitrailleuses sur la 1ere ligne du Btln de droite du 38°, lancement de grenades et de bombes à ailette sur les 1eres lignes du Btln de gauche du 38°.
Artillerie : Grande activité.Plus de 900 obus ont été tirés sur le secteur.En particulier sur l'Epine de Dallon, le ravin à l'Ouest de Rocourt, la région de Fontaine-lès-Clercs, Castres, Contescourt et Giffécourt et nos premières lignes.Plusieurs tirs de contre-batterie.Obus toxiques ou lacrymogènes dans le secteur du 86°, faible explosion, odeur âcre.

Journée du 18 Avril 1917:
25° division: 
26° division: 
04h00, le 92° demande à nouveau l'ALL par optique.
05h00, nouvelle demande de l'ALL du 92°RI.
05h45, des obus toxiques sont signalés par l'artillerie tombant dans le ravin Castres-Urvillers.Le bombardement est violents sur toutes les premières lignes.Notre infanterie à demandé depuis 05h30 le barrage à trois reprises différentes.Le gros calibre a été particulierement envoyé sur la côte 108, autour du Pc du colonel Cdt le 92°RI.Des minenwerfer et des granatenwerfer ont envoyés pendant la nuit entière des bombes et des grenades sur nos premières lignes.Il a fait un temps affreux pluie, neige, vent qui fatiguent énormement nos troupes.Un rapport du colonel Lejeune ajouté à celui du lieutenant Voy Cdt la 7°Cie rend compte de la terrible situation où se trouvent les hommes.Dans des trous d'obus, accrochés au terrain devant les fils de fer allemands de la tranchée de la Drave, ils doivent sans cesse épuiser l'eau sans pouvoir faire un mouvement le jour sous peine d'être abattus à coups de feu.Leur moral est magnifique mais leurs forces physiques diminuent rapidement.La situation devient sérieuse et nécessite la relève du Btln d'Oullenbourg par le Btln de réserve (Cdt Rappenne).Btln qui a beaucoup moins souffert pendant les journées précédentes.
Les allemands ont attaqué la tranchée Brandebourg avec trois détachements accompagnés de 40 porteurs de grenades, les trois détachements forment à pu près 2 Cies.Une 3eme Cie prête à intervenir serait restée à St-Quentin.Ces éléments sont d'abord repoussés à la grenade, les PP de liaison du 92° et du 139° progressant dans les boyaux, mais le capitaine Bourla aidé du sous-lieutenant Michaud blessé à la tête rassemblent leurs hommes et contre-attaquent de suite à la grenade.L'ennemi est repoussé et prend la fuite.Poursuivis par le feu des mitrailleuses, ils laissent entre nos mains deux prisonniers dont un blessé et de nombreux cadavres sur le terrain.
06h10, tout est rentré dans le calme (renseignement de l'observatoire).
09h45, la Cie de gauche du 92°RI reçoit une moyenne de 10 obus de 150 à la minute.Le tir de contre-préparation est demandé à l'artillerie de campagne.Le colonel Poignon va visiter la côte 108 pour étudier le terrain du secteur.Il rentre par le PC du colonel Cdt le 92°RI où il confère de l'organisation du secteur et des mesures à prendre pour assurer la relève prochaine du 92°.
09h55, l'ALC et AC de la DI de droite déclencent leurs tirs sur Neuville-St-Amand et le Tourniquet en représailles du bombardement.
10h10, l'ALL exécute des tirs sur 5 batteries ennemies, le tir des autres artilleries continue.
11h10, le 92° signale devant sa gauche des rassemblements ennemis.L'AC exécute de suite un violent tir sur les tranchées allemandes, prête à faire barrage.
11h25, l'ennemi continuant à bombarder violemment, le tir de contre-préparation est maintenu par l'AC.
14h00, le général Franchet d'Esperay commandant le GAN vient à Grand-Séraucourt voir les officiers du 121° ayant pénétrés dans la tranchée allemande au moment de l'attaque.Il recueille leur impression sur l'état des destructions opérées par notre artillerie et l'état des défenses allemandes.
15h50, il est question de faire relever le 92°RI par le 105°, mais le 139° ayant plus souffert dans le secteur du Piré-Aller, Tous Vents sera relevé avant lui par ce Rgt de la 25°DI.
Le 105° viendra le 19 à Grand-Séraucourt où il relèvera le 121° qui se portera à Ham au repos.Le 105° relèvera le 139°RI dans la nuit du 20 au 21.Le 139° viendra le 21 au matin à Grand-Séraucourt.
Depuis 15h20, le bombardement a repris violent sur le 92°RI.Tirs de contre-batterie, de contre-préparation d'AC, ALC et ALL sont déclenchés jusqu'à 16h00 moment où l'artillerie allemande a arrêté un peu.  
120° division: De 07h00 au lendemain 07h00.
Physionnomie générale : Journée du 18 calme, mais soirée et nuit très agitées : tir violent de l'artillerie ennemie de tous calibres entre 20h00 et 21h00 sur le sous-secteur de droite et pendant toute la nuit sur le sous-secteur gauche.
Activité française 
Infanterie : Néant.
Artillerie : Active de 20h00 à 20h30, tir de barrage dans le secteur de la 26°DI appuyé par une de nos batteries.
En raison du violent bombardement subi par le 38°, cette nuit le groupe Pradier a tiré ce matin de 04h30 jusqu'au jour sur les 1eres lignes ennemies.
Travaux : Approfondissement des tranchées et des niches individuelles..
Divers : Incendie près de la cathédrale aperçu à 17h30 paraissant allumé par les tirs de notre artillerie.Autre lueur d'incendie aperçu pendant la nuit.
Pertes : 38°RI 2 tués et 5 blessés, 86°RI 4 tués et 14 blessés.
Activité ennemie
Infanterie : Quelques coups de fusil tirés de la côte 121.Grenades à ailette sur la 1ere ligne du 38° (voie ferrée).
Artillerie : Très active.Tir de tous calibres.Tir de barrage devant le 86° à 17h00 et à 20h00.Nombre considérable d'obus.
Travaux, Aéronautique : Néant (brouillard et pluie).
Divers : Un certain nombre de fusées rouges à chenille et à 1 feu ont été lancées la nuit dans les lignes ennemies entre La Biette et la côte 121.

Journée du 19 Avril 1917:
25° division: Le 105° est aux ordres du Gal cdt la 26°DI dès le 19 au matin.Le 19, le 105° vient cantonner à Grand-Séraucourt (EM et 2 Btlns) et à artemps (1 Btln) en remplacement du 121°RI.
26° division: L'ordre de relève par le 105° parvient (13°CA-N°179).Le compte-rendu de la nuit signale le calme sur le front du 92°RI.Sur le front du 139°RI bombardement assez violent.Tir de barrage déclenché chez nous par erreur à 20h25 la veille.Les allemands ont aussi déclenché le leur.
Ordre envoyé par le colonel Poignon conformément à l'ordre du 13°CA aux unités jusqu'à la Cie inclusivement de faire des consignes d'alerte et de les porter sur un cahier spéciale à placer au PC.Une instruction de la III°Armée 3192/2 a prescrit de se tenir sur la défensive jusqu'à nouvel ordre.Construction de 3 lignes, une de surveillance, une seconde de résistance, une troisième de réduits.Les saillants inutiles pour la défernse seront supprimés.
La consommation de l'artillerie diminuée sera en principe consacrée à la défense et non à l'offensive jusqu'au moment où on reprendra l'attaque.
Le saillant de la tranchée de Brandebourg en conformité de ces ordres sera réduit par ordre du colonel Poignon.
Le 105° fait mouvement, il vient cantonner à Grand-Séraucourt.En cas d'alerte pendant le mouvement le Btln Poli du 22°RI sera chargé de se porter à la lignedes résuits 103-108pour la défendre.ordre lui est donné de se tenir prêt à être alerté à 16h00.
10h05, une escadrille ennemie a survolé nos lignes pour régler un tir d'artillerie ennemi sur la carrière de la ferme Pontchu.Elle n'a pas été inquietée.
13h00, des obus de 105 et de 150 tombent nombreux aux abords du PC du 139° venant de Neuville-St-Amand.Contre-batterie est faite par l' ALL. 
17h00, bombardement assez vif devant le Btln de droite et du centre.Gros calibre sur 103 et Grugies.Pour assurer une liaison plus intime entre le 35°CA et la 26°DI, le colonel Poignon prescrit à la 13/52 de construire une ligne partant de la ferme Beaulieu vers la corne Est du petit bois le plus avancé au N-E. de la côte 91.La ligne la plus avancée du 35°CA est encore plus en avant, elle est construite en vue de constituer une parallèle de départ.
Il existe encore à l'heure actuelle un trou, notre 1ere ligne ne dépassant pas la côte 91 et la route 44.
Un avion suspect a survolé pendant la journée les batteries et la côte 103 à faible hauteur, un bombardement assez violent n'a pas tardé à se déclencher sur ces objectifs.
Le Btln du 105° (Cdt Casteran) devra occuper la ligne 103-108 en cas d'alerte.Le Btln Poli du 22°RI reprendra le travail comme auparavant.
Un croquis indiquant le tracé des lignes allemandes au Piré-Aller et au moulin de Tous Vents avec les emplacements des mitrailleuses et d'abris a été trouvé sur un mort allemand.
21h15, le colonel Poignon demande au colonel de Certain de lui faire parvenir ses propositions pour les ordres de détail concernant la relève de son Rgt par le 105°.La soirée se passe sans incident et sans bombardement sérieux.
Pertes de la journée : 92°RI 6 tués et 18 hommes blessés, 139°RI 3 tués et 25 blessés. 
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Activité de l'artillerie légèrement plus faible que le jour précédent.
Activité française 
Infanterie : Pas d'action d'infanterie.
Artillerie : Harcèlement régulier.Quelques règlages d'artillerie de campagne.
Travaux : Liaisons d'éléments de tranchées existants.Approfondissement des boyaux.Aménagement d'abris.Transport de matériel..
Pertes : 5 tués et 9 blessés.
Activité ennemie
Infanterie : Néant
Artillerie : Bombardement assez intense des 1eres lignes du sous-secteur Sud vers 16h00, de Castres vers 16h00, de la crête de Dallon vers 18h00.
Aviation : Plusieurs avions dans la matinée ont été vus en arrière des lignes.
Divers : Explosions dans La Biette ne paraissant pas provenir du feu français.Incendies dans la soirée au N-E. de St-Quentin.

Journée du 20 Avril 1917:
25° division: Dans la nuit du 20 au 21 avril le 105°RI (25°DI) relève le 139° (26°DI) sur le front de la 26°DI.
26° division: Le colonel Poignon envoie la défense absolue de faire des exercices par fusées.
Bombardement violent pendant la nuit à plusieurs reprises sur le 1°Btln, peu intense sur le reste du front sauf sur Grugies où il est tombé de très nombreux 105 et 77, ainsi que sur la voie ferrée.Le tir de contre-batterie d'ALL a été demandé du poste optique du colonel du 92° au poste optique de l'ID à 1 heure.Par téléphone l'ALL  aété prévenue de suite.
07h45, le colonel Cdt le 139°RI rend-compte qu'il a transporté son PC au S-E. de la côte 77.La pointe de la tranchée de Brandebourg a été réduite pendant la nuit sans incident, comblée de fil de fer.Ordre est donné à l'AC de rapporter son barrage sur ce front.
13h15, une escadrille allemande survole nos lignes sans paraître inquiétée.
Une note de la DI prescrit au 75 de prendre les boyaux ennemis d'enfilade pour y faire des tirs d'interdiction.Un boyau sur le front du Btln de droite sera poussé vers le N-E à 500m au Nord de la côte 91 partant de la route 44.Il servira de point de départ à la tranchée prescrite entre beaulieu et la corne N-E. su petit bois de la 92°Bri.Les hommes ayant beaucoup souffert du froid et de l'humidité depuis l'offensive, des pieds gelés se sont révélés nombreux dans les troupes d'infanterie.Le service de santé rappelle les mesures à prendre pour conjuer ces accidents dans la mesure du possible.
Un ordre de relève pour la nuit du 20 au 21 avril est donné par le colonel Poignon au 105°RI.
14h05, 4 avions ennemis survolent nos lignes sans être inquiétés.La journée a été caractérisée par la diminurion des obus dans le secteur, quelques rafales sur les points habituels.La nuit des rafales de mitrailleuses sur nos travailleurs.Les pertes continuent à être sérieuses.
Pertes de la journée du 20 : Sous-lieutenant Christiani et Bellot blessés, 6 hommes blessés au 92°RI, 3 hommes tués et 8 blessés au 139°RI.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Journée assez calme, mais très grande activité de l'artillerie ennemie pendant la nuit.
Activité française
Infanterie : Rien à signaler.
Artillerie : Tir de réglage pour les batteries de 75.Tir de représailles et de harcèlement exécuté sous la forme de tir de surprise par rafales courtes et violentes.
Aéronautique : Nombreux avions françias tenant l'air pendant toute la journée à partir de 10h00.
Divers : Néant.
Pertes : 38°RI 3 blessés graves, 86°RI 1 tué et 2 blessés.
Activité allemande
Infanterie : Beaucoup de fusées éclairantes et rafales de mitrailleuse la nuit.Quelques grenades et bombes à ailettes devant le 38°.Calme devant le 86°.
Artillerie : Très active surtout dans le secteur du 86° et sur tout le front de la DI pendant la nuit.Près de 1500 obus tirés.A noter une cinquantaine obus toxiques reçus à Castres pendant la journée du 20.Bombardement par 105 et 150.
Aéronautique : Plusieurs avions ennemis ont survolés nos lignes à faible hauteur vers 11h00, 12h00, 14h00, 15h00 et 18h30.
Travaux, Divers : Rien à signaler.

Journée du 21 Avril 1917:
25° division: Pas d'annotation.
26° division: Toute la nuit les travaux ont été poursuivis énergiquement comme précédemment.Les allemands continuent à exécuter des tirs de harcèlement sur tous les points de passage forcés.
Un ordre secret du 13°CA prescrit d économiser les munitions d'artillerie et de rendre de plus en plus le secteur au calme.
06h00, reconnaissance à exécuter sur le front du Btln Sévin et du Btln Rappenne par le lieutenant Desfaudais, avec mission de rendre compte de la liaison établie entre la 26°DI et le 35°CA, en 1ere ligne et des mesures à prendre pour la faciliter.Un incident se produit.Un message de pigeon voyageur lâché du PC du Cdt Sévin rend compte que les allemands bombardent violemment ses positions.C'est un messge d'exercice.Toute l'artillerie de la DI exécute un tir de contre-préparation.L'ennemi riposte rigoureusement.
08h30, ordre est envoyé par le colonel Poignon au 121°RI de se tenir prêt à relever le 92° dans la nuit du 22 au 23.
11h12, bombardement violent par gros calibre de Grugies, Castres, côte 103 et 108.Le colonel Poignon demande la contre-préparation à l'ALL sur le Tourniquet, la tranchée Maugabé, le moulin de Tous Vents.Le tir allemand n'étant pas très considèrable, les tirs ne sont pas déclenchés ordre de surseoir de la 26°DI.
Le Cdt Bonnot Cdt le Btln de gauche du 105° est blessé à l'oreille par une balle et évacué.La relève s'est effectuée dans la nuit sans incident.Le dispositif du 105° est le suivant : à droite le Btln de Bouchaud, à gauche Btln Bonnot, en soutien Btln Casteran.
13h50, le 92°RI rend compte que son front est bombardé par du gros calibre.Le colonel Poignon en rend compte à la DIet demande un tir de représailles sur le Tourniquet, sur les lisières de Neuville-St-Amand.Il demande le tir de l'ALL en contre-batterie sur les batteries placées derrière Neuville-St-Amand.
15h00, par ordre du CA, le PC de la 26°DI est reporté à Ollezy et le PC de l'ID est reporté à Artemps.Les nouveaux postes sont organisés et fonctionnent. 
La soirée est marquée par un bombardement moins violent que les jours précédents.Deux incendies importants sont aperçus à St-Quentin.
Pertes de la journée : 92°RI 4 tués et 2 blessés.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Bonbardement presque continu.
Activité française
Infanterie : Rien à signaler.
Artillerie : Peu active.
Aéronautique : 3 avions amis à 07h00 et en fin de journée 4 avions de réglage sur nos lignes.
Pertes : 38°RI 2 tués et 4 blessés (dont 3 graves), 86°RI 2 tués et 1 blessé.
Activité allemande
Infanterie : Tirs fréquents de mitrailleuses pendant la nuit.
Artillerie : Grande activité, plus de 2500 obus sur le secteur.Points particulièrement batuus : 1ete ligne du 38° (voie ferrée) par violent tir de 150, Epine de Dallon, environs du PC du 38°, secteur de la Cie de droite du 86°, Giffécourt et Castres.
Divers : Lueurs d'incendie vers St-Quentin vers midi et 19h00.
Aéronautique : Entre 15 et 17h00, une escadrille de 6 avions ennemis a survolés nos lignes à trois reprises malgré le tir de l'artillerie et de nos mitrailleuses. 
Liaison avec les anglais assurée par les patrouilles du 38°. 
Une dizaine de travailleurs ennemis sur les réseaux de fil de fer ont été dispersés devant le front du 38° par des tirs de FM.

Journée du 22 Avril 1917:
25° division: Pas d'annotation.
26° division: Tirs de harcèlement exécutés par les batteries allemandes sur nos premières lignes et les arrières, moins denses que les nuit précédentes.Le 105°RI peu habitué au secteur à encore eu 26 blessés par la période de 24 heures.
Par note N°512/S en date du 22 avril de la 26°DI le stationnement des TR et TC est réglé comme suit : TR à Brouchy, TC 1er échelon à Artemps, 2eme échelon St-Simon, Avesnes.
L'aviation allemande s'est montré très active.Plusieurs avions ont survolés nos lignes à 07h30.Le soir deux escadrilles l'une de 7 avions, l'autre de 4 ont survolés nos lignes à 17h00.
17h00, un tir assez énergique de 77 et 88 sur le Btln Sévin venant de Harly.Le colonel Poignon demande la contre-batterie.La journée a été marquée par une légère diminution du nombre d'obus reçus par le secteur et par des bombardements moins violents et moins fréquents.
Dans la soirée vers 17h30, une très violente explosion a été signalée par l'observatoire d'infanterie comme ayant lieu vers Contescourt.La secousse  a été ressentie jusqu'à Ollezy.L'observatoire a vu une flamme énorme accompagnée d'une fumée jaunâtre très dense.
Le colonel Poignon a été visité le 121°RI à Ham, à son retour à Artemps il est parti pour l'observatoire d'infanterie prendre un nouvel aperçu du secteur.Le capitaine Berger est allé en reconnaissance dans le secteur du Btln de droite du 105°RI au Piré-Aller, en passant par le PC du colonel Camors.
Pertes de la journée : 92°RI 1 tué et 6 blessés.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Caractéristiques de la journée : Journée assez calme.Caractérisée par une grande activité de l'aviation française et allemande.La nuit a été plus agitée.
Activité française
Infanterie : Relève sous-secteur Nord, le 2°Btln relève en 1ere ligne le 3°Btln du 38° qui passe en 2eme ligne.Sous-secteur Sud, le 3°Btln du 86° relève en 1ere ligne le 1°Btln du 86° qui vient à Happencourt.Le 2° du 86° vient en soutien à Castres et Contescourt.La relève est assez pénible en raison du bombardement ennemi entre 21h00 et 23h00.
Artillerie : Faible activité.Tirs du Groupe Stacchini de 10h30 à 11h30 sur la tranchée du Manioc et la cheminée de la sucrerie du Groupe Vestch entre 09h30 et 10h30 sur la Biette.Tirs de riposte dans la soirée sur le saillant de Rocourt, l'usine à gaz, la tranchée du faubourg.Grande activité de l'artillerie contre avions.
Aéronautique : Grande activité surtout à partir de 17h00.
Pertes : 86°RI 8 tués et 7 blessés, 38°RI 1 tué et 4 blessés. 
Activité allemande
Infanterie : Nombreuses rafales de mitrailleuses pendant la nuit sur les points de passage et de grenades à ailette au Nord de la route nationale.
Artillerie : Bombardement intermittent pendant la journée.Pendant la nuit, le sous-secteur Nord a été arrosé constamment avec du 77, 88, 105 et quelques 150.Dans le sous-secteur Sud, nos 1eres lignes ont été violemment bombardés entre 21h00 et 23h00.De plus la sortie S-E. de Contescourt, où est installée une batterie de 155L et une auto-canon contre avion a été très violemment bombardé avec du 150 et du 105.
Aéronautique : Grande activité.Les avions ennemis se sont avncés loin à l'intérieur de nos lignes au cours de la journée.
Divers : Lueurs d'incendies dans St-Quentin, où des grosses fumées ont été vues également toute la journée. 

Journée du 23 Avril 1917:
25° division: Pas d'annotation. 
26° division: Les tirs de harcèlement exécutés par des 77, 88, 105 et 150 continuent sur les tranchées, les boyaux et les arrières gênant beaucoup les travailleurs et leurs causent des pertes sensibles.
L'aviation allemande se montre très active.Plusieurs avions français ont été abattus.Un avion franco-américain et tombé sur la pente Nord de la côte 108, abattu par un avion de chasse allemand.Les deux aviateurs montant l'appareil ont été tués.
Devant le Btln de droite, les allemands ont jetés dans la matinée un papier lesté d'une pierre sur lequel les allemands ont écrit "Camarades déposez vos armes et accompagnez-moi".
Sous le N°2896/I le colonel Poignon prescrit au 140°RI de relever le 92°RI dans la nuit du 24 au 25.La section de discipline est mise à la disposition du colonel Cdt le 105°RI pour les travaux du secteur (ordre N°1404/G de la 26°DI).Le 52°RI quittera Villeselve le 23 avril pour Artemps et Grand-Séraucourt à la disposition du colonel Cdt l'ID/26.Le 139°RI quittera ses cantonnements à 03h00 le 24 pour aller cantonner à Villeselve.La nuit est caractérisée par les tirs habituels de harcèlement et d'interdiction.
Pertes de la journée 92°RI 1 blessé.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Journée assez calme dans le sous-secteur Nord, marquée par une plus grande activité d'artillerie dans le sous-secteur Sud.Dans les deux sous-secteurs bombardement violent de l'artillerie allemande cette nuit et dans la matinée du 24.
Grande activité des deux aviations dans la journée du 23. 
Activité française
Infanterie : Patrouilles et reconnaissances habituelles, signalant que l'ennemi travaille dans ses tranchées et répare de nuit ses réseaux de fil de fer.
Artillerie : Peu active pendant la journée.Réglage d'AL par avion.Nombreux tirs contre-avions par les auto-canons.Pendant la nuit, tir de représailles exécuté entre 03h00 et 04h30 par les 1° et 2° groupes du 36° (environ 500 coups) sur les organisations ennemies en face du front du 38°RI, en riposte au tir allemand. 
Aviation : Très active des deux côtés pendant toute la journée.L'aviation ennemie s'est montrée active et très agressive.Plusieurs avions ennemis ont pénétrés dans les lignes a faible hauteur.Un avion (supposé anglais) a été abattu dans les lignes ennemies à la suite d'un combat hier 23 vers 12h30.
Pertes : 38°RI 2 blessés, 86°RI 2 tués et 1 blessé à Giffécourt.
Colonel Ecochard atteint d'un éclat d'obus ce matin devant Grugies, contusion sans gravité.Le colonel conserve son commandemant.
Activité allemande
Infanterie : Tir de mitrailleuses de la côte 121 et du saillant de Rocourt.Nombreuses fusée éclairantes.
Artillerie : Bombardment continuel des 1eres lignes? Grugies et Giffécourt par 77, 105, 150.Tir de harcèlement sue les carrefours des routes.Bombardement d'Oestres, Epine de Dallon, différents points de la 1ere ligne.Le 2B vers 10h00.Le groupe Pradier (3° du 36°) a été vivement contre-battu (105 et 150).Très grande activité pendant la nuit.Tirs de barrage contre nos avions.Total : près de 1700 obus.  
Travaux : Les allemands réparent leurs réseaux davant La Biette. 
Aviation : Activité considérable.Plusieurs avions ont pénétré loin à l'intérieur de nos lignes.D'autres ont survolés les 1eres lignes à faible altitude.L'un d'eux a tiré des coups de mitrailleuses sur le groupe Charles (9°/121°) après être descendu très bas.
Divers :  Epaisses fumées dans St-Quentin signalées ce matin approximativement au point 0281. 

Journée du 24 Avril 1917:
25° division: Pas d'annotation.
26° division: L'aviation est très active.Le lieutenant Desfaudais exécute la reconnaissance des boyaux B3 et B4 en passant par la tranchée de doublement.Départ 04h15, retour 07h45.Les deux boyaux sont fortement bombardés sur tout leur parcours et en particulier aux entrées le long des routes, Grugies et la voie ferrée sont perpétuellement bombardés coup par coup.Les deux boyaux sont viables.
L'infanterie allemande commence à arroser nos tranchées de moulin de Tous Vents, Piré-Aller de grenade à fusil.Tirs nombreux de mitrailleuses sur les travailleurs, tirs de harcèlement de 77, 105 et 150.Une grande activité de l'aviation allemande pendant toute la matinée.
Le secteur est organisé méthodiquement boyaux, tranchées sont déjà très avancés, on reconnait des emplacements pour construire des abris MD pour le Btln de réserve et les PC.
Le 92°RI est relevé dans la nuit par le 140°RI.Le 105°RI établit son projet de relève, qui doit s'exécuter dans la nuit du 25 au 26 par le 52°RI (ordre 1421/G de la 26°DI).
Le soir violent bombardement du secteur par l'artillerie allemande.
Pertes de la journée : 92°RI 1 tué et 6 blessés.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Journée du 24 calme.Mais pendant la nuit, bombardement incessant de tout le secteur par obus de tous calibres à partir de 20h00.De nombreux indices (mouvements vus à l'arrière des lignes, relève des sentinelles pendant la nuit) concordant peuvent faire croire qu'une relève a eu lieu cette nuit dans les lignes ennemies.
Activité française
Infanterie : 4 patrouilles d'écoute entre 22h00 et 02h00, deux au 38°, 2 au 86°.Toutes ces patrouilles ont entendu des roulements de voitures dans St-Quentin et des déchargements de matériaux paraissant être de la ferraille.L'une d'elle, envoyée dans la direction de La Biette a vu tirer deux mitrailleuses (emplacements présumés aux points 9563 et 94,5-65).Elle signale de plus une pièce d'artillerie, tirant sur Gauchy à cadence rapide.Les commandemants à la voix ont été entendus (emplacement probable 96-63).
Artillerie : Tir d'AL réglé par avions et quelques tirs d'AC dans l'après-midi.Entre 20h00 et 24h00 plusieurs rafales d'AC en riposte au bombardement ennemi.
Aéronautique : Grande activité des deux aviations dans l'après-midi et la soirée du 24.Quelques combats sans résultat.
Divers: Expérience de liaison entre les Btlns de 1ere ligne et l'artillerie par fusée, au 38° ont bien fonctionné.
Pertes : (toutes par obus), 38°RI 1 tué, 5 blessés sur l'Epine de Dallon dont 2 téléphonistes réparant la ligne, 2 blessés à la lisière N. d'Oestres, 86°RI 1 tué et 3 blessé pendant les travaux Grugies, Cie 26/56 génie 3 tués et blessé dans contescourt sortie S-E.
Activité allemande
Infanterie : Rafale de mitrailleuses sur la 1ere ligne de Gauchy et les carrefours N. d'Oestres.Grenades à fusil et à ailettes sur la gauche du 38° et la gauche du 86°.Fusées éclairantes. 
Artillerie : Activité moyenne.Pendant le jour beaucoup plus d'activité de l'AC que de l'AL.Grande activité de l'artillerie contre-avions.A partir de 20h00 grande activité, tir de harcèlement sur les chemins et carrefours, bombardement violent des 1eres lignes de l'Epine de Dallon, de Dallon, du PC du 38°, de la sortie S-E. de Contescourt (PC du 86°) ce point subit trois bombardements de 19h30 à 20h15, de 21h45 à 22h10 particulièrement violent et de 23h30 à 00h30.Total : près de 1200 obus.
Aviation : Très active, avions ennemis volant très haut, plusieurs combats au Nord et Sud de St-Quentin, pas de résultat constaté.  
Travaux : Travaux de terrassement vers le saillant de Rocourt et à proximité de la route nationale.
Divers : Coups de clairon dans La Biette.Visite du secteur du 38° par le chef d'EM du 13°CA le 24.Ce matin reconnaissance du même secteur par officier du 408°.

Journée du 25 Avril 1917:
25° division: Du 25 avril au 7 mai.
L'instruction des troupes de la division est reprise (instruction de détail, spécialités, exercice de Btln).Les travaux agricoles et de cantonnements sont poussés activement.
26° division: Activité moyenne de l'artillerie, rafales de 77 sur l'ensemble du secteur.Le colonel Poignon renouvelle la défense formelle déjà faite de parler de relève dans les conversations téléphoniques.
Le 105°RI est relevé dans la nuit par le 52°RI.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Pas d'action d'infanterie.Très grande activité de l'artillerie ennemie, la nuit cependant été plus calme dans le secteur du 38° que les nuits précédentes.
Activité française
Infanterie : Nos patrouilles signalent que l'ennemi travaille toujours à l'organisation de sa 1ere position en particulier sur les rives du canal.
Artillerie : Queques tirs sur La Biette.Vérification des barrages.Tirs de représailles du groupe Stacchini sur le pont de la voie ferrée à 10h30, à 20h30 et à 23h00.  
Divers: Sept cadavres allemands qui se trouvaient en avant de la section de 1ere ligne de la gauche du 38° ont été enterrés cette nuit.
Pertes : 38°RI 1 tué (obus) à l'Epine de Dallon 5°Cie, 1 blessé (obus) Dallon 3°Cie, 86°RI 2 caporaux et 2 hommes tués (1 caporal 3°CM tué par éclat d'obus à 200m au S. de Castres, 1 caporal 5°Cie tué dans Grugies par éclat d'obus, 2 hommes tués 11°Cie par obus dans la tranchée au S. de Giffécourt), 3 blessés (dont 2 légers par éclat d'obus en rentrant du travail en 1ere ligne cette nuit).
Activité allemande
Infanterie : Tirs de mitrailleuses assez fréquents sur le versant N-E. de la croupe de l'Epine de Dallon, venant du saillant de Rocourt et de la côte 121, ainsi que sur la Cie de droite du Btln de gauche du 38°.Tir de grenades à ailette sur les 1eres lignes au N. de la route nationale.
Artillerie : Très active surtout l'artillerie de campagne.Près de 2800 obus dans les 24 heures.Beaucoup d'obus de 77 allongés à ricochet, armés de la fusée LKZ16.Quelques fusants de 77 et 150.La pièce signalée dans La Biette a tiré cette nuit.Visible aux lueurs.Tous ces tirs ont le caractère de tirs de harcèlement et d'interdiction.
Aéronautique : Néant.
Travaux : Terrassement sur les deux rives du canal.Renforcement du PP le long de la voie ferrée.
Divers : De 15h00 à 16h30 un incendie a été aperçu à l'Est de l'église St-Martin.A 17h00 un autre incendie dans les environs des Champs-Elysées dans St-Quentin.A 20h00 incendie auprès de la cathédrale.

Journée du 26 Avril 1917:
25° division: Voir le 25 avril.
26° division: Le colonel Husband Cdt l'ID/27 prend à 10h00 le commandement du secteur au PC d'Artemps.L'EM de la 26°DI va cantonner à Muirancourt.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Dans la journée, l'artillerie ennemie a montré moins d'activité que les jours ptécédents, mais son tir a été particulièrement violent pendant la nuit, surtout de 21h00 à 01h00.
Activité française
Infanterie : Trois patrouilles faites cette nuit ont constaté que l'ennemi travaille à ses réseaux en 1ere ligne.
Artillerie :
Aviation : Très grande activité dans l'après-midi et particulièrement à partir de 16h30.Vers 18h30 un avion allemand a été abattu à la suite d'un combat par un appareil français ou allié, il est tombé dans les lignes ennemies devant le secteur de la division qui est à notre droite.Passage d'avions à 23h00 au-dessus des lignes.
Divers: Gros incendie vers 19h00 dans St-Quentin au Sud de la cathédrale.Explosion dans St-Quentin vers 23h00 au moment du passage des avions.Des explosions sont encore entendues ce matin entre 07h30 et 08h30.
Pertes : 38°RI 2 blessés (1 à l'Epine de Dallon, 1 à la tranchée de 1ere ligne de la Cie de gauche), 86°RI 2 blessés dans les anciens emplacement de batterie du groupe Bartre au N. de Castres.Ces quatre blessés l'ont été par éclat d'obus.
Activité allemande
Infanterie : Rafales de mitrailleuses plus fréquentes et plus longues que d'habitude dans la 1ere partie de la nuit.Ces mitrailleuses tirent sur les communications et le ravin N. d'Oestres.Quelques grnades à ailette sur les tranchées de la route St-Quentin à Oestres.
Quelques petits minens (77 de tranchées) sur les 1eres lignes du 86° (?). 
Artillerie : Nombreux tirs de nuit de 77 et de 105 tirant coup par coup ou par deux, le nombre de 150 a diminué, les pièces tirant de nuit semblent disséminées.Lueurs vues sur tout le front entre St-Quentin et la côte 121.Nombre total d'obus tirés 1590.
Aéronautique : 15h15, un avion ennemi a abattu en flammes un de nos ballons d'observation dans le secteur de la division de droite.Vers 18h00, quatre avions ennemis survolent les 1eres lignes.19h15, deux avions survolent nos lignes jusqu'à Conrtescourt, volant très haut. 
Travaux : Bruits de travaux cette nuit sur les bords du canal.Lancement de pelletées de terre au-dessus d'un parapet en 98-59.
Divers : L'ennemi semble occuper fortement ses tranchées à la côte 121, Piré-Aller.Nombreuse têtes aperçues dans ces tranchées au moment de la chute de l'avion ennemi signalé plus haut.

Journée du 27 Avril 1917:
25° division: Voir le 25 avril.
26° division: Stationnement de l'infanterie de la 26°DI;
EM de l'ID/26 Muirancourt.
92°RI EM, CHR, 1° et 3°Btln Crisolles, 2°Btln Muirancourt.
121°RI EM, CHR, 1°Btln Quesmy, 2°Btln Maucourt, 3°Btln Buchoire.
139°RI EM, CHR, 3°Btln Fréniches, 1° et 2°Btln Frétoy-le-Château.
Dépôt divisionnaire : Villeselve.
Section de discipline : en secteur (52°RI).
Le lieutenant Desfaudais part en permission de 7 jours.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Journée et nuit assez calmes.Toutefois l'artillerie allmande reste très vigilante et exécute des tirs systématiques pendant la nuit pour gêner les travaux.
Activité française
Infanterie : Relève du Btln Pierson (38°) par le Btln Julllien (38°) dans le sous-secteur Nord.Relève exécutée sans incident.Une patrouille du 86°RI de 01h00 à 03h00 du matin.
Artillerie : Assez active.
Aviation : Un de nos avions pourchassé hier vers 09h00 par un avion ennemi a du atterrir.
Divers: Visite du sous-secteur du 38°RI ce matin par le Gal cdt le GAN.Reconnaissance de ce ous-secteur par les officiers du 2°Btln du 408°.
Pertes : 86°RI 3 blessés aux travaux pendant la nuit par éclat d'obus, 2 blessés par éclat d'obus à 03h30 à la sortie Sud de Giffécourt, 38°RI 7 blessés par obus, 1 blessé par éclat de grenade à la voie de chemin de fer.
Activité allemande
Infanterie : Rafales continuelles de mitrailleuses pendant la nuit.La mitrailleuse de la côte 121 a été particulièrement active.
Artillerie : Tirs sur les voies de communication, les carrefours et les travailleurs par l'artillerie de campagne .Relativement peu d'artillerie lourde, quelques 150 sur Giffécourt et Grugies pendant la nuit 14 obus de 150 sur Castres.
Les batteries contre avions ont été active, mais semblent tirer de plus en plus loin que les jours précédents.
Aviation : Assez grande activité pendant toute la journée.Un avion est passé au-dessus de nos lignes à 01h30. 

Journée du 28 Avril 1917:
25° division: Voir le 25 avril.
26° division: Travaux de propreté et installation des cantonnements.Le capitaine Berger part en permission de 7 jours.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Assez grande activité de l'artillerie ennemie et de l'aviation des deux parties.De nombreux avions français ont survolés les lignes ennemies en fin de soirée, pendant toute la durée de leus vols, les batteries allmandes n'ont pas tiré.
Activité française
Infanterie : Au 86° relève du 3°Btln par le 2° cette nuit entre 20 et 24 heures.Sans incident.
Artillerie : Faible activité dans la journée.Assez grande activité entre 20h30 et 22h00.A 22h00, tir sur les travailleurs allemands posant des fils de fer au déblai de la voie ferrée.Les travailleurs ont été dispersés.
Pertes : 38°RI 1 blessé par éclat d'obus à Oestres, 86°RI néant.
Activité allemande
Infanterie : Nombreuses rafales de mitrailleuses pendant la plus grande partie de la nuit et gênant beaucoup nos travailleurs.Origine de ces tirs côte 121, La Biette et le Marais.
Artillerie : A été assez active le 28 jusqu'à 08h00, puis calme de 08h00 à 10h00? s'est montrée de nouveau très active de 10h00 à 13h00, l'après-midi a été calme.Reprise d'activité dans la nuit à partir de 23h00 (surtout 105 explosifs) sur Grugies et abords, région de Castres (en particulier les batteries).Nombtre total d'obus tirés près de 1900.
Aéronautique : Assez active dans l'après-midi et la soirée.Plusieurs avions volant à faible hauteur ont fait des réglages particulièrement de 08h00 à 10h00 et de 15h00 à 16h00.Un drachen s'est élevé à 15h40 au N-E. de St-Quentin et est redescendu à 17h00.
Divers : Un incendie à 20h45 derrière l'église St-Martin.Il s'est éteint à 05h00.

Journée du 29 Avril 1917:
25° division: Voir le 25 avril.
26° division:  Installation des cantonnements.Revues.
Le général Linder Cdt le 13°CA visite les cantonnements de l'ID/26.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Activité de l'artillerie ennemie sur nos premières lignes, moins grande pendant la journée que les jours précédents.
Faits saillants : Dans la soirée bombardement par 150 de la batterie de 155 de Contescourt.Vers 21h30, violente canonnade au nord du secteur de la DI, amenant des réactions ennemies jusque sur le front du Btln de gauche du 38°RI.
Activité française
Infanterie : Tois patrouilles d'écoute ont trouvés les tranchées ennemies occupées.
Une trentaine de travailleurs ennemis vers 8574, ont été dispersés cette nuit à 02h00 par le tir de deux FM et une escouade de voltigeurs.
Tirs de nos mitrailleuses en réponse aux mitrailleuses ennemies.
Artillerie : A 16h00, tirs de représailles (AC et AL).Dans la soirée, réglages par avions.A 22h30, tir de riposte du groupe Pradier en représailles du bombardement de la ligne de résistance du Btln de gauche du 38°RI.A 22h00 et 24h00, tirs de surprise au saillant de Rocourt.
Tirs de représailles du groupe de Praingy aux tirs sur Fontaine-lès-Clercs.
Aéronautique : Assez grande activité à partir de 10h00 et dansd la soirée.
Pertes : 86°RI 3 tués, 6 blessés par obus en première ligne, 1 tué, 4 blessé à Contescourt (bombardement de la Bie de 155).
Outre nos pertes, un brigadier et un cavalier du peloton du 3°RCC détachés au Hamel ont été blessé (le cavalier très grièvement jambe sectionnée au-dessus du genou) et leurs deux chevaux tués près du PC du colonel du 86° chez qui ils portaient un pli.Les artilleurs ont perdu 1 tué et 3 blessés.
Activité allemande
Infanterie : Nombreux tirs de mitrailleuses pendant la nuit sur nos 1eres lignes :
1°) Sur la zone du 38° par des mitrailleuses de la côte 121.
2°) Sur celle du 86° par des mitrailleuses de La Biette et du Marais à l'Ouest de La Biette.
Rafales surtout de 22h0 à 23h00, de 01h00 à 02h00 et de 04h00 à 05h00.
Artillerie : A été moins active sur le sous-secteur du 38° que les jours précédents, 300 obus seulement.Elle a été également moins active au 86°, 680 obus.Total des obus tirés un millier.De 16h00 à 22h00 enviton 300 obus de 150 sur les batteries de Contescourt et la partie S-E. du village.200 obus de 150 sur Giffécourt dans la journée.
Aéronautique : Deux drachen en observation direction N-E.Aviation ennemie assez active dans la matinée de 10h00 à 15h00.Les avions ennemis volent à très grande hauteur et par quatre.
A 09h30 une escadrille de 6 avions (nationalité non reconnue) a survolé nos lignes à très grande altitude.
A 20h00, 4 avions ennemis ont fait une incursion dans nos lignes mais ont du faire demi-tour sous le tir de notre artillerie.
Divers : Réparation de tranchées et réseaux.

Journée du 30 Avril 1917:
25° division: Voir le 25 avril.
26° division:  Le colonel Poignon part en permissions de 10 jours.Le colonel Lejeune prend le commandement provisoire de l'ID et s'installe à Muiraucourt.Les régiments appliquent la progression fixée par le colonel Cdt l'ID/26 en date du 27 avril N°3025/I.
120° division: De 08h00 au lendemain 08h00.
Physionnomie générale : Journée assez calme, mais tir de harcèlement continu de l'artillerie ennemie pendant la journée.
Activité française
Infanterie : Tir de représailles de nos mitrailleuses sur La Biette et la côte 121.Patrouille de couverture de travailleurs et de reconnaissanceNUne reconnaissance d'officiers a reconnu cette nuit la route Oestres-Gaucgy.Le capitaine Ruel a assuré ainsi la liaison entre les deux sous-secteurs. 
Artillerie : Assez active.
Pertes : 86°RI 1 blessé dans nos tranchées de 1ere ligne par obus (Gauchy), 1 blessé par obus au cours d'une patrouille de couverture de travailleurs devant Grugies, 38°RI néant.
Activité allemande
Infanterie : Quelques rfales de mitrailleuses au cours de la nuit de 121, La Biette, le Marais.Ces rafales sont mons nombreuses que d'habitude, peut être en raison de nos propres tirs de mitrailleuses.Des grenades à ailettes sont tirées toutes les nuits sur les premières lignes du Btln de droite du 38°, mais sont tirées trop court. 
Artillerie : Activité faible dans la journée, mais tir de harcèlement toute la nuit.Au total plus de 2000 obus tirés.
Aéronautique : Activité faible, 1 avion ennemi règle un tir sur les batteries de Castres entre 08h00 et 09h00.
A 14h30 et à 17h00 quelques avions ennemis survolent nos lignes à très grande hauteur.Un drachen en observation.
Travaux : Rien à signaler.
Divers : Le 29 et le 30, après la tombée de la nuit, l'ennemi a lancé de premières lignes des séries de fusées rouges.Des fusées vertes lancées d'un point plus en arrière ont été tirées immédiatement après les rouges.Ces signaux ont été suivis les deux jours d'un tir de barrage dans le secteur de la Cie de gauche du Btln de droite du 38°.
Incendies : Trois foyers d'incendie, un au Nord de Rocourtéteint vers 01h15, un au Nord de St-Quentin la nuit dernière de 22h30 à 05h00, hier un aux environs de l'Hôtel de ville à 10h30.