Extraits des JMO des 25°, 26° et 120° division.
Journée du 16 Mars 1917:
25° division: (JMO 25°DI 26N311/3) L'EM va occupé le PC (chapelle de Gury).Aujourd'hui les troupes de la division (16°RI) ont franchi les lignes allemandes, l'ennemi s'étant retiré.
Coup de main du 16°RI (Btln Debenedetti) dans la nuit du 15 au 16, se porte dans l'organisation allemande de la 1ere position et progresse dans la matinée du 16 en assurant sa liaison avec la 120°DI à sa gauche.Pas de résistance.L'ennemi a abandonné la position, il ne reste plus que quelques isolés qui se replient assez vite.Deux prisonniers du 205° de réserve.
Dispositif de l'opération en fin de journée :
Deux rériments 16° à gauche et 98° à droite ayant chacun un Btln d'AG, un Btln sur la position ennemie, un Btln sur la position française.
26° division: (JMO ID26 26N313/7)
08h00, le colonel Poignon de se porter à son PC de combat situé entre le boyau de Belgique et le boyau Grenoble.
10h00, le colonel Poignon se porte à son PC.
12h00, toutes les liaisons sont établies conformément à l'annexe du plan d'engagement de la 26°DI.
12h30, un renseignement venu de la 26°DI fait connaître que les éléments de la 61°DI placée à notre gauche sont entrés sans coup férir sur le massif du Plémont où ils se sont établis.
13h00, le colonel Poignon reçoit l'ordre de se rendre au PC de la 26°DI placé aux carrières Martin pour recevoir l'ordre d'opérations pour la journée du 16 mars et l'heure H d'attaque.
14h30, le colonel Poignon envoie l'ordre au 139° de faire l'attaque du massif de St-Aubin à 17h00 conformément à l'ordre d'opérations.L'artillerie a exécuté ses tirs de préparations depuis 09h30, heure à laquelle le brouillard s'est dissipé.
16h55, la 26°DI communique le renseignement suivant : la 61°DI a atteint le boyau Bakou et le tranchée du Paradis.Renseignement transmis au régiment Bourg à 17h00.
16h56, le commandant Rappener rend compte que : les 2Cies du 71°RIT qui devaient occuper la tranchée Piastre sont encore à l'abri du gros arbre.Le colonel Poignon donne l'ordre immédiatement au Cdt de ce Btln de faire porter ces 2 Cies à la tranchée Jean.Le colonel Poignon informe  le colonel du 139° de l'ordre donné au Cdt de Territoriale.Le colonel du 139° avait donné le même ordre.
17h00, le colonel Poignon envoie l'ordre au Cdt Rappener de se tenir prêt à se porter dans la direction du saillant de l'Echine et de faire reconnaître les itinéraires de façon à pouvoir y envoyer une ou deux Cies lorsque l'ordre lui en sera donné.
17h20, le lieutenant Desfaudais rend compte que le 139° est parti à 17h00.Il n'y a pas eu de tir de barrage ni coup de fusil.
Renseignement transmis à la division à 17h25.
17h26, le colonel Poignon donne l'ordre au Cdt Rappener de faire occuper avec son Btln le PA Jean du bois du Balcon.Le Btln devient garnison de tranchée qu'il devra tenir jusqu'à nouvel ordre (3°Btln du 92°).Les deux aures Btlns restent en réserve à la disposition du général Cdt la division.
17h30, le colonel Poignon demande par téléphone à la division la limite fixée entre le 26° et la 61°DI.La limite prévue au plan d'engagement reste la même.Réponse téléphonée par le chef d'EM dela 26°DI.
18h30, le Btln Duplouy a atteint tous ses objectifs.Pertes : Néant.
Liaison faite entre le Btln Duplouy et le Btln Runacher, qui sont les 2 Btlns d'attaque du 139°.Pas encore de liaison avec les territoriaux.
18h35, la 61°DI occupe la tranchée des Parisiens, le boyau Bakou, le hameau de Plémont et va progresser vers la tranchée de Batoum.
Par ordre de la 26°DI : Faite occuper par 1 Cie la tranchée des Parisiens entre la Broyette et la route des Boucaudes à Thiescourt pour relever les éléments de la 61°DI qui s'y trouvent.La mission de la Cie est d'occuper le front que l'ordre de l'armée a affecté à la 26°DI.
19h20, le Cdt Rappene rend compte qu'il a installé son Btln conformément aux ordres reçus.
20h30, le colonel Cdt l'ID met à la disposition du colonel Cdt le 139° pour faire prolonger la tranchée de la Piastre jusqu'au saillant de l'Ecu, le B3b et assurer le ravitaillement en vivres et munitions du 139°, le Btln Rapenne.
20h35, le Cdt Runacher rend compte qu'il a établi son PC à la chapelle St-Aubin.
20h50, le Cdt Duplouy rend compte qu'il aatteint ses objectifs sans pertes.
22h00, situation de la 61°DI, ligne de résistance sur la route de Thiescourt à la Rue des Boucaudes, 85-82, tranchée Batoum, cimetière, boyau du Perroquet, Plémont village, 82-93.
Le colonel Poignon fait l'ordre d'opérations N°2112/I pour la journée du 17.L'infanterie de la 26°DI dervra enlever la Rue Mélique, la ferme de la Providence, Le Tilleul et Thiescourt.Cet ordre est établi sur les données générales de l'ordre N°996/G de la 26°DI.
120° division: (JMO 120°DI 26N419/4)
L'attaque déclenchée à 16h00 sur la position intermédiaire a progressé normalement jusqu'aux abords de la tranchée de la Rage, de la tranchée des Polichinelles et de l'ouvrage de la Pelade.Elle a été arrêté devant les tranchées de la Rage et des Polichinelles par des mitrailleuses.A 18h00, une section a pu sauté dans la tranchée de la Rage.Nous tenons également l'ouvrage de la Pelade à droite.Liaison avec la 25°DI devant la Malmaison.A gauche pas encore de liaison en 1ere ligne avec la Division Coloniale qui est très en arrière.L'opération continue.

Journée du 17 Mars 1917:
25° division: Des reconnaissances ont été poussées sur les passages de la Divette et Plessis-Cacheleux.les bois de la Pintade et Hilda ne sont pas occupés par l'ennemi, mais quelques coups de fusil partant de la tranchée de Baïbourg.La ligne de résistance est établie sur la ligne La Malmaison Bie8105.L'artillerie se porte à l'avant.
A 13h00 les troupes de la 25°DI occupent Plessis-Cacheleux.Neuf prisonniers dont un officier (208° de réserve).
A 15h00, les troupes ont dépassé le village, tir fusant peu nourri.Le régiment de gauche (16°) part à l'attaque de la 2eme position à 15h05. 
A 16h15, l'ordre est donné à toute la division de continuer la progression.
A 17h00, l'ordre est donné par le CA d'utiliser la cavalerie pour prolonger l'action des patrouilles d'infanterie et d'effectuer des reconnaissances sur les ponts du canal.
A 20h30 la situation est la suivante : La liaison avec la 120° se fait à 9632.La ligne de résistance passe par 9332, la lisière E du bois de la Haute Borne, croupe 112.La ligne de surveillance passe par le ravin descendant de la montagne de Lagny vers Candor, point 1226, entrée Ouest de Lagny, croisement des routes 1421.Le mouvement doit continuer dès la 2eme partie de la nuit pour réaliser par des éléments avancés à l'autre ligne route de Noyon-Roye.
Ordre d'opération pour le lendemain : Mettre la main sur les ponts du canal, faire passer le gros des DI.Faire franchir le canal aux avant-gardes.
Au cours de la journée, le 105°RI est venu s'intercaler au centre entre le 16° et le 98° ne mettant qu'une faible unité comme tête de colonne.
26° division
01h00, le colonel Poignon envoie aux colonels des 121° et 139° le plan d'opérations pour la journée du 17.Ordre N°2120/I.
03h50, reçu ordre d'opérations de la 121°Bri (?) pour la journée du 17.
04h15, des reconnaissances envoyées par le 121° ont trouvé la Rue Mélique inoccupée.Le village est détruit.Le colonel Cdt l'ID demande dans ces conditions que l'attaque se fasse sans artillerie.Un ordre supplémentaire tenant compte de ces nouvelles dispositions est envoyé au 121°RI.
04h45, la division approuve les dispositions prises.
07h43, une reconnaissance du Btln Duplouy sur l'Ecrou déclare cette tranchée vide.
07h45, ordre général N°997/G de la 26°DI.
Le lieutenant Desfaudais et Martin vont rconnaître l'emplacement d'un nouveau PC pour l'ID à la chapelle St-Aubin et voir où en sont les troupes.Le colonel Bourg rend compte que le départ a eu lieu sans incident.L'artillerie de campagne tire trops court sur le Btln Bastiani.Transmis à l'artillerie et la 26°DI.Renseignement fourni par l'observatoire d'artillerie de la chapelle St-Aubin.Le Btln Rivaud (121°) est dans la Rue Mélique.
07h50, le régiment Bourg que le Btln Bastiani a atteint son objectif à 07h25, que le Btln Rivaud semble avoir atteint la Rue Mélique et envoie des reconnaissances dans Thiescourt et Le Tilleul.
09h40, l'ordre de l'ID N°2118/I pour le Btln Bastiani, Btln territorial (11°RIT), le 139°.Cet ordre concerne les réparations des routes , les liaisons latérales et diverses mesures de détail.
11h10, ordre est donné au Btln Entz d'envoyer des reconnaissances sur Evricourt.
11h15, renseignement reçu du lieutenant Martin : le Tilleul est occupé par un Btln du 121° depuis 09h45.
11h20, compte-rendu de reconnaissance du lieutenant Desfaudais : les lisières Est de Thiescourt, du Tilleul sont occupés par des éléments du 121°.L'ennemi n'a pas réagi.
11h25, Reçu ordre N°44 prescrivant l'occupation de Cannectancourt, Evricourt avec liaisons latérales et donnant le dispositif général.En outre des renseignements sont fournis par des éléments de droite.
12h15, compte-rendu du colonel Poignon à la 26°DI.L'infanterie lorsquelle aura atteint les positions indiquées sur le projet d'ordre apporté par le chef d'EM, c'est-à-dire, ligne de surveillance : lisières Est du bois des Echassiers, Epinois maisons Nord, maisons-Nord-Est d'Evricourt, Marquecy, fourche 74.Ligne de résistance : lisières Est du village de Cannectancourt, route de Cannectancourt au Tilleul aura atteint la limite de portée de l'artillerie.Le colonel Poignon n'est pas d'avis que cette limite soit dépassée.
13h15, ordre concernant le Btln territorial qui procédera d'urgence à l'aménagement de la route Ecouvillon-Thiescourt.
13h40, le colonel Cdt l'ID demande au Général Cdt la 26°DI que l'on cessi le tir de l'AL dans la partie du bois de la réserve situé davant Evricourt où l'infanterie envoie une reconnaissance.Le colonel Cdt l'ID demande que l'AL en général ne fasse plus de destructions gènant la progression de notre AC et tire le moins possible. 
13h45, le général Pauffin répond au colonel Poignon que l'AL suspend ses tirs sur lee bois de la réserve.
13h50, le colonel Poignon donne l'ordre au colonel Bourg de pousser des patrouilles jusque dans le bois de la réserve.
14h30, la division téléphone : les éléments de la 61°DI ont pénétré dans Cuy qu'elle a trouvé évécué.Une section est dans le bois des Clochettes établie en liaison avec ses éléments à la fourche du chemin de la côte 74, 400m N-O. de Marquécy.Renseignement transmis au 121° sous forme d'ordre. à 14h45.
15h15, le colonel Bourg envoie les renseignements recueillis par reconnaissances sur Evricourt : Tout est évacué, station complétement démolie, les ponts de chemin de fer et les ponts sur la Divette sont détruits.
15h40, la division demande un renseignement sur la coupure à franchir pour passer la Divette sur la route d'Evricourt.
14h45 à 16h45, divers renseignements obtenus par TSF renseignent le Cdt de l'infanterie sur la progressions de ses troupes.
16h05, le colonel Cdt le 139° rend compte qu'il est arrivé sur sa position telle qu'elle a été définie par l'ordre.
17h00, une section Schilt mise à la dispostion du 139° pour l'attaque n'ayant pas trouvé d'utilisation est remise à la dispostion de sa Cie à Mareuil-la-Motte.
17h05, les propositions du colonel Poignon au sujet des lignes de surveillance et de résistance sont acceptées par la division. 
17h10, ordre de la 26°DI N°1006/G fixant la marche des TC et TR pour la journée du 18 mars.
17h50, ordre préparatoire pour  la journée du 18 prescrivant des reconnaissances pour l'in fanterie N°1007/G de la 26°DI.
18h00, le colonel Poignon donne l'ordre de stationnement N°2121/I.
21h25, le colonel Bourg envoie les renseignements suivants : Des patrouilles envoyées dans le bois de la réserve n'ont rien trouvé.Evricourt est tenu par une Cie du Btln Bastiani.Une reconnaissance des Chasseurs d'Afrique est passée à Thiescourt.La liaison existe avec la 61°DI à la fourche 74.
22h15, ordre de mouvement du colonel Cdt l'ID pour la journée du 18 donnant la limite entre les 2 régiments et limites latérales de la division, les objectifs à atteindre pour les différents régiments. 
120° division:
Physionnomie générale : Journée marquée par la progression continue de nos éléments sans réaction de l'ennemi.
Infanterie : La situation de nos éléments hier en fin de journée était la suivante : du Nord au Sud, tranchées des Polichinelles, La Taulette, ouvrage de la Pelade.Dans la nuit, reconstitution de nos unités et envoi de reconnaissances sur Balny et La Potière qui sont faiblement occupés.Le 17 à 13h30, l'attaque est déclenchée.Balny et La Potière sont occupés par nous.La progression de nos éléments continue au travers des bois Le Comte et de la Haute Borne vers Candor.3 hommes du 206°RIR ont été pris dans Balny.A 17h30, une reconnaissance du 408° atteint la ferme Préfontaine en liaison à gauche avec la 2°DIC.
Artillerie : 
1°) L'AC a déplacé dans la nuit du 16 au 17 deux Bies d'un groupe, qui sont venues rejoindre au N. de Canny la 3°Bie qui s'y trouvait déjà.Dans la matinée du 17, un groupe vient prendre position sur la tranchée de la Conche, au N. de Verlot.Un autre groupe s'installent au bois des 21 Peupliers.A 16h00, un groupe vient à la tranchée de Postdam.Un autre groupe se fixe plus au Nord.A 18h00, un groupe va sur Balny.Un autre sur La Potière.Dans la nuit du 17 au 18 deux groupes vont à Candor.
2°) L'ALC commence son déplacement à 17h00.Elle devait installer ses positions de batteries au Nord de lLa Potière, mais elle ne pourra pas dépasser ce soir ce dernier point, la route étant coupée par l'ennemi.La Cie Routière a reçu l'ordre d'en commencer immédiatement la réfection.
Pertes : Jusqu'à présent aucune perte a été signalée.
Dispositif de la 120°DI :
Le 86° et le 408° par Btlns successifs.Le 86° à droite en liaison avec la 25°DI, le 408° à gauche en liaison avec la 2°DIC.PC du 408° Balny, PC du 86° La Potière.Le 38° en arrière avec 2 Btlns dans les anciennes 1eres lignes (l'un dans l'ancien sous-secteur Nord, l'autre dans l'ancien sous-secteur Sud), le 3°Btln est installé dans les cantonnements au sud de Canny et à la ferme Larroque.PC du 38° ferme de Canny, PC de l'ID La Potière, PC de la 120°DI Les Granges.  

Journée du 18 Mars 1917:
25° division: Le dispositif prévu (éléments avancés sur la route Noyon-Roye) est réalisé au petit jour.Un peloton de cavalerie quitte Plessier-Cacheleux pour reconnaître les passages du canal et le 2eme position ennemie.
A 08h00, ligne de résistance point 9632 (en liaison avec la 120°) et lisière Est du bois de la Haute Borne, ligne de surveillance route Noyon-Roye.
Lagny et la montagne de Lagny étant occupé par la 25°DI, le PC de la DI est placé à 10h00 à Plessis-Cacheleux, celui de l'ID à Sceaucourt.
A 15h00, les pointes d'avant-garde des trois régiments de la DI sont sur le canal.Le PC de la DI est transféré à Lagny (QG reste à Plessis-Cacheleux), celui de l'ID à Beaurains.
A 15h45, ordre est envoyé aux 120°, 25° et 61°DI d'établir leur résistance avant le soir sur la route Guiscard-Noyon incluse.la 121°DI reçoit l'ordre de diriger de suite sa cavalerie sur Guiscard qu'elle occupera jusqu'à l'arrivée de l'infanterie de la 120°DI.
A 17h30, la division occupe la ligne bois Sud de Crisolles-Crisolles, lisière Ouest de Muirancourt.
26° division:
01h20, ordre d'opérations de la 26°DI fixant comme objectif de la division Mont Renaud, Pont l'Evêque et Noyon.Ordre d'opérations du colonel Cdt l'ID prescrivant des mesures de détails pour la journée du 18.
07h50, un renseignement du 121°RI fait connaître que la route Susoy-Larbroye est encombrée d'arbres et que des mitrailleuses se font entendre sur la gauche.
07h55, ordre de la 26°DI mettant à la disposition de chaque avant-garde une fraction du génie.
08h45, ordre d'opérations de la 121°Bri pour la journée du 18 mars, son objectif est Applaincourt.
09h40, le 121° signale une mine ayant coupée la route Larbroye-Noyon au carrefour Susoy-Dives-Evricourt-Larbroye.Une femme venant de Noyon a été rencontrée par le Btln d'avant-garde.
11h35, ordre du général Cdt la 26°DI fixant dans l'objectif de la division, les faubourgs Est de Noyon et le Mont St-Siméon et prescrivant liaison avec la 61°DI suivant les maisons au Sud de Vauchelles et lisière Nord du faubourg d'Amieris.Au S-E. de Noyon d'emparer de Le Jonquoy
10h00, le régiment Bourg (121°) rend compte que son avant-garde éprouve de grandes difficultés à passer la Miévre du fait des inondations.
12h30, ordre prescrivant de rechercher la liaison avec le 33°CA qui a attaqué ce matin au Sud de l'Oise.La liaison sera réalisée à Tarlefaisse avec les éléments de la 61°DI, des reconnaissances de cavalerie seront poussées sur Chauny, Guiscard et Cutz.
12h35, ordre au Btln du 11°RIT (Rostaing) de se porter à Larbroye le 19 au matin à la disposition du colonel Cdt l'ID/26.
12h50, ordre de la 26°DI de construire sur la Divette à Evricourt et Epinoy, deux ponts pour permettre le passage de l'artillerie.Les Cies divisionnaires du génie dont disposait l'infanterie seront utilisées à ce travail.
D'après un renseignement fourni par un ancien gendarme, la 15°DI de Landwehr a quitté Noyon, il y a 3 jours pour Versigny.
13h15, répartition des troupes et mesure à prendre pour le stationnement.
13h45, le Btln d'avant-garde du 121° rend compte qu'il est arrêté par des coups de feu partant du Mont Siméon.
13h45, précisions fournies par le 121° au sujet de l'emplacement des mitrailleuses sur le Mont-Siméon.Un homme de l'avant-garde a été blessé par balle.
14h35, à 16h00 le Cdt Bastiani Cdt l'avant-garde attaquera le Mont St-Siméon.
14h40, le 92°RI fait reconnaître les emplacements qu'il occupe, il est à Susoy prêt à se porter à l'avant.
16h15, Le CA demande des renseignements sur la situation des troupes et l'état des destructions des ponts sur le canal sur la rivière de Varennes inclus de Pont-l'Evêque à Sempigny.
17h30, renseignement envoyé par le lieutenant Desfaudais en mission à Laudrimont : Le Mont St-Diméon a été occupé.Les premiers éléments français qui se sont présentés à Noyon sont arrivés à 06h00 du matin constitué d'une patrouille de Spahis.A 09h15 le lieutenant Desfaudais a pénété dans Noyon par la route de Larbroye rendant compte que les derniers éléments allemands composés de quelques cyclistes ont quitté Noyon le matin même.A 10h00 le Btln d'avant-garde du 121° pénétrait au faububourg d'Amieris.
18h50, renseignement sur la position occupée par le 139°.
19h30, demande de renseignements de la 26°DI sur l'état des ponts de Sempigny, de Varennes et de Pontoise.
En conséquence des reconnaissances sont prescrites au 139°.Ordre d'opérations pour la journée du 19 mars.La 26°DI poussera ses avant-gardes jusqu'à la côte 167, lisière Est de Salency, Rosière, auberge Morlaincourt.Ordre de stationnement à l'artillerie de campagne mise à la disposition du colonel Cdt l'ID/26 : Groupe d'Ussel Evricourt, groupe Velche (53°RAC) Cannectancourt, groupe Rayne :Mont renaud (laisse1 bie en position, groupe Roux 1 Bie en position à Larbroye, 2 Bies à Susoy, PC du colonel Zambeaux Cdt l'AC à Larbroye.
PC successifs du colonel Cdt l'ID pendant la journée du 18 : 05h00 abris carrefour boyaux Grenoble et de Belgique, 07h00 entrée S-O. d'Evricourt, 10h00 carrefour route de Vauchelles avec route Larbroye-Noyon, 18h00 Larbroye.
En fin de journée la ligne de surveillance de la 26°DI est la suivante : Btln d'avant-garde du 121° 1 Cie du signal de St-Siméon à la voie ferrée avec route N°38, 1 Cie de la voie ferrée aux maisons Nord de Joncquoy, 1 Cie en réserve à Landriomont, 2 Btlns d'avant-garde du 139° : de Le Joncquoy au canal à son croisement avec la route Noyon-Pontoise, 1 Btln à Pont-l'Evêque.
Il n' a pas été possible d'aller jusqu'à l'Oise et encore moins de la traverser.Tous les ponts sur le canal étant détruits et tous les moyens de passage ayant disparus.
120° division: Le 18 mars au matin, la 120°DI occupe Candor, croupe 89, la ferme du Sanglier en liaison à gauche avec la 2°DIC qui tient la lisière Esr des bois d'Avricourt, à droite la 25°DI occupe la partie Sud de la montagne de Lagny et du village de Lagny.
Le mouvement en avant se poursuit dans la journée, les opérations du 18 mats se résument ainsi :
L'infanterie s'empare des passages du canal qu'elle traverse sans éprouver de résistance sérieuse de la part de l'ennemi.
Le gros effort porte sur la remise en état des routes en particulier sur la route Lassigny-La Potière-Candor.
L'axe d'attaque de la division est marquée par la ligne Chevilly-Muirancourt.Muirancourt étant l'objectif final de la division.Mais à 15h00 le CA ordonne de pousser le soir même des avant-gardes sur Guiscard.Le 86° atteint Guiscard (Sud) à 22h00, le 408° y parvient à son tour vers 04h00 du matin.
Nulle part l'ennemi n'oppose une résistance sérieuse.L'artillerie de campagne commence dans la soirée à traverser le canal.Une rampe d'accès très difficile permet seule de passer sur la rive Est.
A 17h00, l'EM de la DI quitte le PC des Granges et vient s'installer à Candor, où il arrive vers 21h00.Le Pc du Cdt de l'ID est à Catigny.L'escadron divisionnaire couvre la marche en avant des avant-gardes d'infanterie.

Journée du 19 Mars 1917::
25° division: L'ordre d'opération du CA pour la journée du 19 arrive dans la nuit du 18 au 19 prescrit de continuer la progression mais au préalable :
1°) de faire franchir aux et aux groupes de 75.
2°) de remettre de l'ordre dans les unités et dans leur zone arrière.
3°) de pousser les avant-gardes sur la montagne d'Autrecourt pour couvrir le déhanché des gros.
Deux divisions seulement restent en ligne la 25° et la 61°.la 120° cède à la 25° toute son artillerie de campagne et ALG, son escadron divisionnaire, les escadrons de la 121°DI.
La 25°DI rétrocèdera au 13°CA l'AD/53.L'AD/35 sera groupé dans la région Pléssis-Cacheleux prêtre à être enlevée.S'efforcera d'atteindre par une forte avant-garde les croupes de Quesmy et Maucourt.Direction de marche pour la 25°DI Quesmy, La Neuville-en-Beine, Bois l'Abbé.Couverture du mouvement groupe d'escadrons (colonel Payn).Dispositif de marche : deux régiments accolés 98° à droite, 105° à gauche, 16° en réserve de DI.Dans chacun des régiments 98°, 105° un Btln d'AG, un Btln réserve de régiment, 1 Btln réserve d'ID.Situation à atteindre en fin de journée Btln d'AG Maucourt, Buchoire.Eléments de surveillance sur la ligne Beines, ferme de Bontavent, Beaugies.PC de DI à partir de 14h00 à Bussy, QG à Haudival.
Le mouvement s'opére sans résistance de part de l'ennemi.
A 10h00, un avion ayant survolé à très faible hauteur toute la région signale le pays et les bois innocupés, Grandrû en flamme.
A 13h45, ordre du CA.En consèquence la division se portera immédiatement en 2 colonnes sur le front Ugny-le-Gay, La Neuville-en-Beine, Les Riez de Cugny.Avant-postes.Ligne de résistance : Guyencourt (?), carrefour mas de de bois de Yenlis (?), Détroit Bleu.Ligne de surveillance mixte : 2 pelotons avec le 105°, 1 peloton avec le 98°.Cette ligne sera poussée si possible jusque la grand'route Villequier au Mont Flavy-le-Martel, à défaut Petit Détroit, Bois l'Abbé, Le Caisnel.
PC de la 25°DI Guivry, QG Guiscard, ID faubourg Ouest de Ugny-le-Gay.
La transmission et l'exécution des ordres retardées par les destructions ennemies, l'EM de la division arrive à Guivry en flammes à 18h00 dépassant les avant-postes.
Le mouvement prescrit s'exécute dans la nuit (marche rendue plus pénible encore en raison mauvais temps).
26° division:  
02h00, renseignement de patrouille de cavalerie route jusqu'à Babœuf libre, Babœuf occupé.
03h00, le Cdt de la cavalerie ayant sous ses ordres 1 escadron du 7°Hussards et un escadron du 3°RCC est mis aux ordres du colonel Poignon avec ses deux escadrons.Des reconnaisances sont prescrites sur Chauny, Guiscard et Cutz.
06h00, le colonel Poignon transporte son PC à côté de l'Hotel de Ville de Noyon.
07h40, le colonel de Certain Cdt le 139° rend compte qu'il a établi son PC rue de Roye à Noyon.Le colonel Bourg Cdt le 121° 58 rue de Paris.Un Btln du 139° occupe un faubourg Sud d'Amieris, 2 Btlns du 121°RI se portent en avant, 1 Cie du 92) est mise à la disposition du génie divisionnaire pour réparer la route Labroye-Noyon à l'entrée de la ville.Une mine y a creusé un énorme entonnoir.
08h00, ordre au 121°RI d'assurer avec son Btln de réserve la garde de police de Noyon (mesures de police, discipline, garde aux issues).Il est interdit à la population civile de sortir.La 121°Bri se porte dans la direction de Chauny par la route Noyon-Chauny.Son avant-garde composé de spahis et 2 Btlns du 265° ont l'ordre d'occuper au 1er bond la montagne de Béhéricourt et Babœuf  occupe par 2 Btlns du 121°.Elle dépasse cette ligne et se porte vers Chauny.
La 3°DC se porte à son tour en avant et dépasse tous les éléments dans la direction de Tergnier.
Pendant les journées qui ont précédé les hommes ont conservés les grenades dont ils avaient été munis pour l'attaque des 16 et 17, de nombreux accidents se sont produits dans les 3 régiments occasionnement les seules pertes subies.L'ordre est donné de faire déposer ces grenades.
14h00, ordre de la 26°DI pour ses troupes de se porter dans la région Susoy-Larbroye-Passel-Chiry-Ourscamps-Ville.
16h00, compte- rendu du colonel Lejeune Cdt le 92° sur sa situation.Compte-rendu de reconnaissance du lieutenant Palleux du 7°Chasseurs signalant l'évacuation de Chauny depuis midi par l'ennemi, destruction nombreues interressant les routes et les habitations.
18h00, ordre prescrivant aux troupes de se tenir prêtes à quitter leurs cantonnements le 20 à 08h00.
19h00, ordre aux troupes de la 26°DI de rester sur place le 20.
120° division: En raison du rétrécissement du front les 25° et 61°DI continuent seules leur mouvement vers l'Est.La 120°DI au complet (y compris les 3 groupes de 75 de l'AD/120) doit être ramenée en arrière.La 120°DI est dépassée par la 121° dont le PC est à Guiscard.
La situation réalisée en fin de journée est la suivante le 19 mars.
QG et PC, Infanterie Candor.
408°RI Catigny, fermes Lafay et Petitgay.86°RI Candor.38°RI EM et 2 Btlns Lassigny (au N. de la route Dives-Canny), 1 Btln Balny, La Potière.
Escadron divisionnaire Candor
AD/120 EM Candor, 1 Groupe La Malmaison, 1 Groupe ferme Grédenille, 1 Groupe Ecuvilly.
Autres éléments, sans changement.

Journée du 20 Mars 1917:
25° division: La marche du 20 présente les mêmes difficultés que la veille (village incendiés, carrefours sautés, les ravitaillements arrivent difficilement, bourrasques de neige en plus).La progression continue.Mission : atteindre le canal de St-Quentin, pousser des éléments à l'E. du canal.L'ennemi a détruit les ponts sur le canal de St-Quentin.La 3°DC n'a pu franchir le canal
La 2°DIC à notre gauche a occupé Jussy.
L'ennemi agit durant la journée par son artillerie sur Villequier-Aumont, Bois l'Abbé, Ugny-le-Gay, Frières, Chauny ; il semble disposer de pièces à longue portée.
La situation à 16h00 est la suivante : 
98° partie Sud du bois de Mennessis deux Btln (Ferrard, d'Humières) s'établissent en ligne de résistance à la lisière E. du bois de Frières et du village de Frières-Faillouël.
105° un Btln (Bermont) à droite, liaison à droite à Mennesis avec le 98°, un Btln (Bouchard) à gauche le long de la voie ferrée, liaison à gauche à Jussy avec le 1°CAC, un Btln (Casteran) côte 84, peit bois au Sud de la côte 84.
16° Ugny-le-Gay, La Neuville-en-Beines, Le Riez de Lugny.
Le village de Mennesis évacué par l'ennemi n'est pas encore occupé par nous.
PC de l'ID écart S-O. de Faillouël.
A 18h00, la situation de l'Artillerie est la suivante :
AD/25 Groupe Bachelerie en position S. Bois l'Abbé, Groupe Fradais à droite du Groupe Bachelerie, Grisard en mot non lu en position au Caisnel.
AD/121 1 groupe en position vers côte 84 (S-E. de Flavy-le Martel), 2 groupes arriveront à Beaumont-en-Beine à minuit.
ALC Groupe Petit 7/114 à Muraucourt ? prêt à se porter en avant demain matin, Groupe Dinocheau à Frisolles ? prêt à faire mouvement demain matin.
26° division: Repos des éléments de l'infanterie divisionnaire.19h00, ordre préparatoire de mouvement pour la journée du 21 mars.
120° division: Continuation des travaux en cours, en particulier la remise en état des routes.On pousse activement le rétablissement des ponts sur la canal Nord.
Sans l'après-midi, trois avions ennemis profitant du temps très nuageux survolent Chevilly et jettent 3 bombes sur des travailleurs.6 hommes du 68°Rit et 4 du 408° sont tués ou blessés.
Un accident de grenade blesse légèrement 12 hommes.Un éclat atteint le capitaine Morin du 408° qui est peu touché.
Le 20 au soir, le 3°Btln du 38° (Cdt Julien) et le 1°Btln (Cdt Pierson) vont cantonner à Ricquebourg-La Neuville-Camp Marceau.
Les 3 groupes de l'AD/120 vont à Biermont.

Journée du 21 Mars 1917:
25° division: La 25°DI (PC Guivry) est tout entière à l'Ouest du canal.
Les deux divisions en ligne du CA (25° et 61°) poursuiveront l'opération prescrite : conquête et organisation à l'Est du canal de St-Quentin d'une ligne de surveillance jalonnée par côte 98 (S-E. de Remigny), côte 110 (E. de Liez), croupe E. de Fargnier avec éléments avancés sur les hauteurs bordant la rive Ouest de l'Oise.
Organisation d'une ligne de résistance à l'Ouest d u canal jalonnée par Jussy, lisière E. de Frières-Faillouël, lisière E. du bois de Frières, croupe à l'E. de Noureuil et Viry.Noureuil, côte 102 (E. de Sinceny), (35°CA).
07h00, l'ordre est donné de continuer les reconnaissances et prescrit aux deux Btlns d'aide du 16°RI de venir respectivement vers Guyencourt et le Détroit Bleu, le Btln du centre restant à La Neuville-en-Beine.
L'EM de la 121°DI qui doit remplacer la 25°DI, établit son PC à Guivry.
10h30, une compagnie de la 2°DIC franchit le canal à Jussy. 
11h55, tous les éléments avancés du 98° sur les bords du canal (Voyaux, Mennessis) reçoivent des coups de fusils.Les éléments du 105° vers le pont du chemin de fer S-E. de Jussy reçoivent des 77 (un coup toutes les 5mn) venant de la direction de Gibercourt.
12h15, une patrouille de cavalerie est passéede l'autre côté du canal vers Jussy.L'infanterie  de la 25° prépare son passage du canalElle organise également la ligne de résistance. 
17h10, une compagnie du 105° a passé le canal au pont du chemin fer au S-E. de Jussy.Un Btln du 98° le passe vers Voyaux.On va s'occuper activement d'établir des ponts de pilotis et de rapprocher des batteries près de Mennessis.
17h45, l'ennemi a abandonné le canal et le village de Liez en remontant les pentes vers le Fort de Liez et les bois plus au Nord ; les fuyards sont pris à partie par notre artillerie, En même temps l'ALL interdit la route Liez-Vendeuil.
21h25, lisière E. de Liez entièrement occupée après un combat assez violent avec le 206°, ainsi que le carrefour à l'O. de Remigny où se fait la liaison avec les coloniaux.Les travaux de passage sont activement poussés sur 4 points. 
26° division:
01h00, ordre de mouvement prescrivant le départ des 3 régiments à 07h00.Ils traversent Noyon se portent à l'Est de la ville dans la zone Crépigny-Mondescourt-La Bretelle-Appilly-Grandrû-Béhéricourt-Salency.Répartition des cantonnements par ordre de l'ID/26. 
120° division: La 120°DI se porte dans la zone Ricquebourg, La Berlière, Roye-sur-Matz, Biermont, Candor.
Le stationnement en fin de journée est le suivant :
QG et PC de la DI, Génie, Santé, Prévôté et Justice Militaire, section télégraphique Candor.
Section de projecteurs Le Haut-Matz.
Sous-Intendance Les Granges
EM de l'ID château de Ricquebourg.
38°RI EM et CHR La Neuville, 3 Btlns La Neuville, Camp Marceau, Ricquebourg.
86°RI EM et CHR La Berlière, 3 Btlns Camp Berthier et Camp Davout.
408°RI EM et CHR, 3 Btlns La Berlière.
Dépôt Divisionnaire : Roye-sur-Matz.
EM AD/120 Candor, 3 Groupes et l'AT Biermont, 2 SMA Séchelles, SMI Baraques du Matz.
Cavalerie Le Haut-Matz.
GBD Le Haut-Matz, Ambulance et SHO Camp Marceau, SSA Ricquebourg.

Journée du 22 Mars 1917:
25° division: Situation à 07h00.La division après avoir franchi dans la soirée du 21, le canal au pont de chemin de fer S-E. de Jussy a occupé Liez et a poussé des éléments avancés sur Remigny et le Fort de Liez.Le 105° doit attaquer entre Remigny et les bois au Sud.Le 98° se portera  sur le Fort de Liez et le bois au Nord.
07h15, une attaque ennemie (1 Btln au moins) est signalée, repoussée par nous.Déclenchée vers 07h00 à l'Ouest de Remigny (liaison à gauche un moment perdu par suite de la relève des coloniaux par la 27°DI), elle est d'abord arrêtée par le feu des mitrailleuses, puis refoulée sous le tir de l'artillerie déclenché 12mn plus tard.Nombreux morts ennemis sur le terrain.
09h30, des forces ennemies évaluées à un régiment d'infanterie sont signalées vers Gibercourt.En même temps des éléments d'infanterie ennemie s'avancent de Montescourt-Lizerolle sur Jussy, artillerie puissante, aviation entreprenante.le corps à gauche n'a pas dépassé le canal, l'ennemi semble tenir solidement les bois à l'Est de la route Liez-Remigny. 
11h45, une nouvelle attaque de 1 Btln environ à l'E. de Quessy à 11h20 a été prise à partie par notre artillerie.Rassemblements ennemis au bois mot non lu de Quessy sont pris sous le feu de notre ALL.
A midi, l'ennemi tient le croisement de la route Jussy-Reminy, les bois entre Montescourt et Remigny.
La division tient toujours Liez et la rive E. du canal et prépare une attaque qui ne pourra réussir qu'avec une attaque semblable de la division de gauche (27°DI).
14h20, la division rend compte au CA qu'elle devrait attaquer à 15h00 malgré difficultés frontales mais qu'elle peut le faire ayant l'ennemi perpendiculairement à son flanc gauche à Montescourt, sans l'aide de son voisin de gauche.Or celui-ci attaque Clastres et non Montescourt.
Dans la soirée et le première partie de la nuit la 121° relève comme c'était prévue la 25°DI.
Les pertes pendant cette période d'opération depuis le 16 s'élèvent à ? 
26° division: Le colonel va visiter ses 3 colonels à la Bretelle (92°), Appilly (139°), Béhéricourt (121°).Il donne des ordres pour la réfection des routes.
120° division: Repos.

Journée du 23 Mars 1917:
25° division:  La division relevée gagne les cantonnements qui lui sont assignés et passe du 35°CA au 13°CA (Guiscard) et de la I°Armée à la
III°Armée (Noyon) le 22 à midi.
EM-25°DI, EM-AD/25 Tirlancourt (château), ID Guiscard, Génie Div. Tirlancourt.
16°RI : Beaugies, Maucourt, Quesmy (EM).
98°RI : Guiscard, Muirancourt (EM).
105°RI et section de discipline : Genvry, Crisolles (EM). 
Cavalerie : Beaurains.
GDB Buchoire, Ambulances Guiscard.
CVAD Crisolles
Génie Tirlancourt, Rimbercourt, section de projecteur ferme St-Martin
Jusqu'à nouvel ordre Dépôt Divisionnaire reste à Francières, le PAD 25 à Gury, Bie136/53 à Antheuil.
L'EM et les groupes du 36°  restent en position jusqu'à nouvel ordre.
26° division: 
08h00, le lieutenant Desfaudais est chargé d'aller visiter les trvaux exécutés en conformité de l'ordre du colonel Poignon.Le lieutenant Martin organise un PC pour l'ID à Babœuf.
18h00, l'EM de l'ID/26 reçoit l'ordre de se porter à Babœuf.
21h45, le colonel Poignon est installé à son nouveau PC, où il est relié par téléphone à ses divers éléments et à la 26°DI restée à Noyon.
120° division: Le QG de la DI vient à Ricquebourg dans la matinée.Reconstitution et mise en ordre des unités.

Journée du 24 Mars 1917:
25° division: Pertes subies pendant la priode du 16 au 25 mars, 16°RI 1 tué et 6 blessés, 98°RI 3 tués et 5 blessés, 105°RI 1 tué et 12 blessés.
5 tué dont le sous-lieutenant Canova Gaston du 98° et 23 blessés dont le sous-lieutenant Auberger Louis du 98°.
26° division: 
09h00, le lieutenant Bertrand va en liaison au PC de la 53°DI qui doit attaquer la rive droite de l'Ailette.Elle a occupé le Bac, Arblincourt, elle progresse lentement entre ce dernier point et la ferme d'Arblincourt par suite des inondations.Au Sud la 51°DI a occupé Champs, le marais de Lissandre et le bois des vaches.L'opération continue.
09h30, le lieutenant Desfaudais va en liaison à la 61°DI.Cette dernière à ses 2 brigades acccolées 121° et 122°.La 121° a atteint le cimetière du faubourg St-Firmin et la 122° Travecy qu'elle occupe.Elle construit une ligne de tranchées allant de la côte 57 à la côte 110 avec 4 Btlns.A la lisière Est de Viry-Noureuil, bois de Frières elle établit une ligne de résistance avec 2 Btlns.un Btln de la 121°Bri fait face au Sud le long du canal de la route de Dampcourt à Manicamp à l'écluse Sud de Sénicourt.Btln de réserve à Chauny à Agnes, PC 121°Bri à Chauny, PC 122° à Rouez, PC 61°DI Marest.
120° division: Matin : Repos.Après-midi : Exercice.

Journée du 25 Mars 1917:
25° division: Pas d'annotation
26° division: Le colonel Poignon donne l'ordre aux régiments de cesser le travail sur la route Chauny-Noyon.Les éléments des Cies routières sont sur place et prennent la direction des travaux de ponts et de routes.Les régiments de l'ID/26 ne travaillent plus qu'aux routes entre les cantonnements et aux cantonnements.
120° division: Revue passée à 10h30 au terrain du bois de Ressons par le général Cdt la DI.Remise de Médaille Militaire et de Croix de Guerre. Présentation des troupes au général Cdt le CA et défilé.

Journée du 26 Mars 1917:
25° division: Le 16°RI est désigné pour être employé comme travailleurs à la ligne principale de résistance de la 27°DI 14°CA.
Le capitaine d'EM Durand quitte la division, il est affecté à l'EM de la 88°DI.
26° division: Le 92° est mis à la disposition du 35°CA pour la construction de sa ligne de résistance.Le colonel Lejeune quitte La Bretelle pour Beaumont-en-Beine.Le 1°Btln va à Chauny, le 2° à Beaumont, le 3° à Neuville-En-Beineà la disposition de la 121°DI.
Un compte-rendu de l'aspirant Girardin du 139°RI en liaison avec le régiment de gauche de la 53°DI fait connaître que les éléments de la 53°DI ont atteint la ferme de l'Epinois, le carrefour d'orléans dans la forêt de Coucy.La résistance allemande parait devoir être concentrée vers St-Gobain.
Le lieutenant Desfaudais va en liaison à la 61°DI pour recueillir des renseignements sur la situation de ses éléments.Les allemands ont fait sauter le pont reliant le faubourg St-Firmin à La Fère.La rive droite du canal de l'oise est donc entierement en notre possession.Travecy est occupé par des éléments de la 122°Bri.Le faubourg St-Firmin et Beautor par des éléments de la 121°.Une ligne de résistance d'avant-postes sera constituée suivant la ligne ferme Caulers (à la 121°DI) ferme Pouze, stand de La Fère avec avant-postes le long du canal de l'Oise.Une ligne de résistance sera constituée sur la lisière Est de Viry-Noureuil, de Noureuil, la forêt de Frières.Le 1°Btln du 92°RI contribue à l'organisation de ses positions. 
120° division: Repos.

Journée du 27 Mars 1917:
25° division: Deux bataillons 1 du 98° (Ferrard) et du 105° (Casteran) sont mis à la disposition de la DCF (Direction des Chemins de Fer) comme travailleurs.
26° division: Le colonel Poignon se rend au 121° pour conférer avec le colonel Bourg sur les questions de service.
14h00, le lieutenant Desfaudais va en liaison à la 61°DI à Marest.La situation est inchangée.La 53°DI s'est alignée sur la 61°, ce qui soulage beaucoup cette division, qui était canonnée antérieurement des hauteurs d'Amigny-Rouy.La 53°DI a atteinet Condren, Amigny-Rouy, la lisière Est de la forêt de Coucy en face Servais, Barisis, Verneuil-sous-Coucy.
120° division: Exercice.Les Cies du Génie Divisionnaires commencent à enlever la voie de 0,40 dans Canny et au chemin de Gury.Le Dépôt Divisionnaire travaille à la réfection des routes en particculier de la route ferme Larroque-Fresnières.

Journée du 28 Mars 1917:
25° division: Pas d'annotation jusqu'au 01/04/1917
26° division: Le colonel Poignon accompagné du lieutenant Bertrand et du sous-lieutenant Fournier se rend à la côte 167 situé entre Crépigny et Callouël-Crépigny.Ce pont parait être le meilleur observatoire de la région en cas de retour offensif ennemi.
16h00, le lieutenant Desfaudais se rend à la 61°DI.L'exrension du front aété ordonnée vers le Nord.Elle aura à partir du 30 au matin, deux Btlns en avant-postes le long du canal du faubourg St-Firmin à Travecy, carrefour du Vert Chasseur.Quatre Btlns sur la ligne de surveillance depuis le Sud de Remigny jusqu'à la côte 57 Est de Fargnier.Quatre Btlns sur la ligne de résistance passant par la lisière Est de Viry-Noureuil, Noureuil, bois de Frières lisière Est.Deux Btlns en réserve à Chauny.Le Btln du 92° à la disposition de la 61°DI travaille à la ligne de résistance.
120° division: Les RI, chacun dans le secteur qui lui est fixé, procèdent à la relève du matériel abandonné dans les positions françaises et allemandes. 

Journée du 29 Mars 1917:
25° division: 
26° division: Trois accidents sont survenus au 139°RI, un homme a été tué par un de ses camarades d'un coup de browning maladroit, un sergent blessé par une grenade en la ramassant, un troisième a un doigt emporté par une balle perdue.
14h30, le colonl Poignon va faire une enquête au 139°RI.Malgre les ordres du colonel Poignon et du colonel de Certain interdisant la manipulation de tous les objets trouvés et spécialement les grenades (ordre de Certain 07/11/1916-Ordre d'engagement du 10/03/1917), le sergent blessé avait ramassé une grenade allmande trouvé sur la route.Un soldat a été blessé (1°Cie) par un pistolet automatique.Des ordres avaient été donnés par le colonel Cdt l'ID et le colonel Cdt le 139° interdisant le nettoyage et le maniement du pistolet automatique hors de la présence d'un officier (décision du 24/03/1917).L'auteur de l'accident sera traduit en conseil de guerre.Un 3eme soldat (7°Cie) a été blessé par une balle perdue.L'enquête n'a pu découvrir le coupable.
15h00, les lieutenants Bertrand, Fournier, Martin, Tézenas vont visiter l'état des routes sur lesquelles travaillent les régiments de l'ID.
16h00, le lieutenant Desfaudais va en liaison à la 61°DI.Le mouvement d'extension vers le Nord a commencé.On prévoit maintenant une relève de la 61°DI devant La Fère par des éléments de la 53°DI.Journée très calme sur ce front, aucune réaction ennemie.   
120° division: Continuation des travaux.

Journée du 30 Mars 1917:
25° division:
26° division:  
10h00, le colonel Poignon accompagné du lieutenant Fournier va conférer avec le colonel Bourg Cdt le 121°RI au cantonnement de Béharicourt.
14h00, le colonel Poignon accompagnédu capitaine Berger et du lieutenant Tézenas visite les cantonnements du 92° comme suit Btln Sevin à Chauny, Btln d'Oullembourg au Détroit Bleu.Le colonel Lejeune et le Btln Rappene à La Neuville-en-Beine.Le lieutenant Girardinen liaison à la 53°DI rend compte que cette dernière a été relévé dans la nuit du 29 au 30 par la 70°DI.
120° division: Continuation des travaux.

Journée du 31 Mars 1917:
25° division:
26° division: Le colonel Poignon accompagné du lieutenant Bertrand va conférer à Noyon avec le général de division.Il est avisé verbalement de la relève du 14°CA par le 13°CA et de la 27°DI par la 26°DI.La 26°DI envoie directement l'ordre au 92°RI qui prend les premières lignes de faire mouvement dans la nuit du 31 au 1er avril.
15h00, le colonel Poignon accompagné du capitaine Berger et du lieutenant Tézenas se rend à Artemps prendre les consignes du secteur auprès du colonel Cdt l'ID/27.En passant à La Neuville, il confére avec le colonel Lejeune Cdt du 92° et le Cdt Rapenne, les automobiles qui devaient conduire les officiers du 92° daire les reconnaissances du secteur ne sont arrivées qu'à 17h00 au point de rassemblement.
23h30, réception de l'ordre de mouvement pour la journée du 1er avril, c'est le 139° qui fera mouvement.
120° division: L'ordre est donné à la division de faire mouvement le lendemain et d'aller cantonner dans la zone Bacquencourt (inclus), Hombleux (inclus), Eppeville (exclus), Ham (inclus), Sommette (inclus), Golancourt (inclus), Aubigny (exclus), Flavy-le-Martel (exclus), Libermont (inclus),Canal de Libermont à Breuil.
Préparatifs de départ.