Extraits des JMO des 25° et 26° division.
Journée du 16 Novembre 1915:
25° division: Nuit et journée calmes.Pendant la nuit relève du btln Keller par le btln Bornèque au CR de la côte 98.
26° division: Le 139° est remis à la disposition de la 26°DI et vienst cantonner à Piennes, Anaivillers, Etelfay, Faverolles.Dans la soirée l'ennemi fait agir son artillerie de tranchée dans la région de Beuvraignes, une concentation de feux de notre artillerie et de nos engins de tranchées (58T, canon Aasen, fusil tromblon) sur la barricade allemande la réduit immédiatement au silence.Les canons P continuent à bombarder avec succès les postes avancés de l'ennemi du bois des Vaches et à l'Est du bois du Chariot.  
Le 71°RIT est mis à la disposition de le 52°Bri pour tenir les CR de Tilloloy-Est et Tilloloy-Nord (Colonel à Bus).La moitié du Rgt doit être en ligne,  l'autre moitié en réserve à Bus-Fescamps (ordre 1352/G de la 26°DI en date du 14 novembre).
Le 121° relevé par le 71°RIT  à Tilloloy est remis à la disposition de la 51°Bri pour relever le 105° dans le CR Dancourt-Popincourt.Le Colonel du 121° cantonnera à Grivillers.
Par note N°2654 du 10 novembre le Gal Cdt le 13°CA prescrit de pousser d'urgence les travaux offensifs er défensifs de la 1ere position.
Les travaux offensifs doivent être entrepris sur tout le front, ils comportent :
- l'établissement de la tranchée de 1ere ligne à 200m des tranchées ennemies.
- la construction des parallèles et des tranchées intermédiaires (places d'armes, abris, observatoires, etc).
- la construction des boyaux d'approche et d'évacuation.
- l'organisation complète de l'artillerie.
On s'efforcera d'adopter les organisations existantes au but que l'on se propose de façon à réduire au strict minimun les travaux à exécuter.
Les travaux défensifs sont déjà très avancés.Les travaux les plus importants rester à exécuter comprennent :
- la construction et le renforcement d'abris.
- les casemates de mitrailleuses de flanquement.
- le renforcement des défenses accessoires.
- la constitution de la ligne de contre-attaque.
Les travaux de la 2eme position ne seront poursuivis qu'après l'achèvement des trauvaux d'organisation de la 1ere position.
Le compte-rendu N°1372/G de la 26°DI en date du 16 novembre, indique les principaux travaux, tant offensifs que défensifs, à exécuter dans le secteur, en exécution des prescription ci-dessus.Tout l'effort se portera d'abord sur les travaux défensifs de manière à les terminer dans deux ou trois semaines.Les travaux offensifs peu importants d'ailleurs dans le secteur Nord, presque que nuls dans le secteur Sud seront entamés à bref délai.Les batteries de RAT pourraient être mises vers le 1er décembre sur la 2eme position.
  
Journée du 17 Novembre 1915:
25° division: L'artillerie ennemie a bombardé le saillant du Buvier, avec 500 coups de divers calibres.Nous avons riposté quelques coups sur Fresnières.
26° division: Les allemands font exploser deux fourneaux de mines à Beuvraignes, pas de dégats, notre artillerie exécute immédiatement un tir de représailles sur les tranchées allemandes.
A 13h45, plusieurs de nos batteries prennent part à un tir de concentation exécuté sur la ferme Abavant, un grand nombre d'obus tombent sur la ferme, qui est en partie détruite.En même temps, une batterie de 95 prend sous son feu une batterie ennemie qui bombardait Le Cessier et la réduit au silence.
Notre artillerie lourde bombarde en outre avec efficacité un poste avancé de l'ennemi et un lance-bombes signalés au Sud du bois des Boches.

Journée du 18 Novembre 1915:
25° division: Nuit calme.A 13h45 nous avons fait un tir de concentration sur la ferme Abavant.L'exactitude du tir a été observé.La ferme a été très endommagée et les tranchées voisines très bouleversées.
26° division: L'artillerie allemande tire peu, la notre se montre plus active.Nos canons de tranchées obtiennent d'excellents résultats à Beuvraignes et dans le secteur d'Armancourt.Ils continuent de bouleversés les postes avancés de l'ennemi, déjà sérieusement endommagés les jours précédents.

Journée du 19 Novembre 1915:
25° division: Tir de concentration de l'emplacement de batterie 4920 et de nombreux baraquements souterrains immédiatement voisins.Résultat constaté très efficace.
26° division: Assez grande activité d'artillerie de part et d'autre.Nos batteries endommagent un abri de mitrailleuses, bouleversent la coupole de Beuvraignes et dispersent de nombreux groupes de travailleurs. 

Journée du 20 Novembre 1915:
25° division: Nouveau tir de concentration sur ouvrage 571 Sud du bois triangulaire.Tir de surprise.
26° division: Activité marquée des deux artilleries.

Journée du 21 Novembre 1915:
25° division: Activité faible.L'artillerie ennemie a peu tiré.
26° division: Vers 17h00 une torpille défonce une cave près de la barricade de Beuvraignes, un homme, pris sous les décombres, peut être retiré au bout d'une heure de travail.
Les canons P bouleversent les postes du bois 439 et forcent l'ennemi à évacuer le poste avancé M à l'Est d'Armancourt.

Journée du 22 Novembre 1915:
25° division: Nous avons tiré en rafales, à obus fusants sur un fort groupe de travailleurs allemands au point 557.Les coups ont porté en plein but.Tous les travailleurs ont disparu et ne sont plus venus travailler de la nuit.
26° division: Journée calme dans la zone Nord du secteur.Deux allemands s'étant montrés dands le brouillard en avant de leurs tranchées, sont abattus à coups de fusil.Dans la zone Sud , lutte d'engins de tranchée qui se termine à notre avantage.Les canons P achévent la destruction des postes du bois 439.Un seul obus fauche trois fantassins allemands aperçus dans le brouillard 

Journée du 23 Novembre 1915:
25° division: Les patrouilles ont fait quelques sorties intérressantes, l'une d'elle à rapporter du fil téléphonique provenant d'un poste d'écoute ennemi.Une autre à commencer à enterrer un adjudant de l'infanterie coloniale tué il y a quelques mois.
26° division: Le Colonel Joba, malade, est remplacé provisoirement à la tête de la 51°Bri par le Colonel Trabucco, commandant le 121°.
Actions très vives de l'artillerie dans la zone Nord.A 21h00 l'artillerie allemande exécute sur le saillant à l'Est d'Armancourt un tir de concentration très violent pendant une durée de dix minutes.Un poste d'écoute est endommagé, mais nous ne subissons aucune perte.
Notre artillerie risposte par par un tir de représailles bien réglé sur Lancourt et sur les batteries ennemies de la région de St-Mard.

Journée du 24 Novembre 1915:
25° division: Peu d'activité.7 projecteurs oxyacétylénique sont mis à disposition du secteur Centre.Tir de concentration sur la batterie 3860 repérée par la section spéciale du CA.
26° division: Au Cessier, nos canons de 58T bombardent avec succès la barricade de Beuvraignes et les tranchées voisines.Nos batteries lourdes contrebattent efficacement plusieurs batteries allemandes.

Journée du 25 Novembre 1915:
25° division: Tir de concentration sur la ferme Malcampée (N°249).L'ennemi a un peu tiré toute la nuit au bois des Loges.Une de nos patrouilles a essuyé des coups de feu, montrant que l'ennemi occupe bien ses tranchées et veille.Nous avons reçu quatre grosses torpilles au saillant Nord du Buvier.Relève sans incident du bataillon CR des Loges-Nord.Le tir de notre artillerie a été nourri  sur le bois triangulaire et le point 543 et sur les tranchées.
26° division: Le Gal Cdt le 13°CA fait connaître qu'il se réserve l'emploi du bataillon actif de la division en réserve à Boulogne-Onvillers.
Journée relativement calme.

Journée du 26 Novembre 1915:
25° division: Activité faible de part et d'autre.Mareuil a reçu quelques obus.
26° division: Notre artillerie exécute au cours de la nuit des tirs de surprise sur les villages de Beuvraignes et de Lancourt, où sont signalés des reléves allemandes.  

Journée du 27 Novembre 1915:
25° division: Tir de concentration sur Fresnières et la batterie 5842.Le tir aura lieu la nuit (n'a pas eu lieu).Activité faible de part et d'autre.
26° division: Le 92° est relevé par le 139° dans le secteur du Cessier et vient cantonner à Piennes, Assainvillers, Etelfay, Faveolles où il est en réserve d'armée.Journée et nuit calmes.Une batterie de 15cm en position vers Roye lance quelques obus sur Dancourt.Notre artillerie riposte.Les canons de tranchée démolissent une maison de Beuvraignes qui servait d'observatoire à l'ennemi.

Journée du 28 Novembre 1915:
25° division: Peu d'activité.Nuit claire.Forte gelée.Le 9eme btln du 38° à Warignies (nouvelle organisation du bataillon-dépôt). 
26° division: L'infanterie ennemie est peu active, les deux artilleries exécutent de nombreux tirs sur les tranchées.Les pièces contre avions prennent sous leur feu deux avions allemands qui rentrent dans les lignes ennemies.

Journée du 29 Novembre 1915:
25° division: Nuit et journée calmes sur tout le front de la division.A partir de 12 heures le Lt-colonel Garnier du 276°RIT s'installe au PC du château du Plessier à la place du Colonel Simond du 70°RIT qui vient à Ricquebourg pour une durée de 21 jours.Chacun de ses deux chefs de corps conserve le commandement administratif de son régiment.
26° division: Une de nos sections de mitrailleuses disperse à deux reprises des groupes de travailleurs ennemis entre St-Aurin et le moulin du Camp de César.  

Journée du 30 Novembre 1915:
25° division: Situation sans changement.
26° division: Notre artillerie exécute un tir de concentration sur l'objectif N°7 de Roye, la violence du vent rend l'observation très difficile.On devrait apprendre quelques jours plus tard par 2 déserteurs polonais, appartenant au 4° Rgt de Grenadiers de la Garde, que ce tir avait causé aux allemands des pertes sensibles (6 tués, 30 blessés).
En réponse à ce tir de concentation, l'ennemi bombarde avec des obus de tous calibres Dancourt, Fescamps, Bus et Le Cessier.Nos batteries ripostent à leur tour par des tirs de représailles sur les tranchées et le village d'Amy.
Les allemands font jouer deux camouflets au N-E de Beuvraignes, pas de perte, quelques dégâts matériels peu importants.En même temps leur artillerie bopmbarde la barricade, nos batteries ripostent en tirant des obus explosifs sur les tranchées allemandes.
Les travaux offensifs et défensifs de la 1ere position sont poussés avec plus grande activité.Un compte-rendu de la 26°DI (N°1505/G du 30 novembre fait connaître l'état d'avancement des travaux offensifs :
Dans la zone de la 52° Brigade :
a) la parallèle la plus avancée a été récupérée sur tout le front de la brigade est aménagée en tranchée de tir.
- En avant de la ligne, garnie de réseaux de fils de fer, des postes d'écoute ont été poussés.Notre 1ere ligne a été partout à bonne distance de la ligne ennemie.
b) les parallèles et tranchées intermédiaires ont été conservées et améliorées.De nombreux abris ont été construits notamment des abris-cavernes.Un certain nombre de places d'armes existent déjà.
c) les sapes ont été améliorées et les travaux d'approche et d'évacuation nécessaires sont terminés.
Dans la zone de la 51° Brigade :
a) la parallèle la plus avancée a été aménagée en tranchées de tir, avec réseaux et postes d'écoute.En face des CR ; 99, Armancourt et Dancourt, des sapes russes ont été entreprises pour préparer l'ouverture ultérieure d'une nouvelle parallèle à bonne distance de l'ennemi.
Dans la région de Popincourt, les postes qui se trouvent déjà 200m en avant de notre 1ere ligne organisée, seront progressivement étendus pour former une nouvelle tranchée de tir, les autes sapes seront prolongées jusqu'à hauteur de cette nouvelle ligne.
b) les parallèles intermédiaires ont été améliorées, de nombreux abris ont été construits en arrière de la 1ere ligne.Des places d'armes sont aménagées le long des sapes d'approche.
c) tous les boyaux d'approche et d'évacuation sont terminés, régulierement entretenus et en partie schlittés.
Les travaux d'artillerie ont été également poussés avec activité.En ne comptant que les emplacements répondant aux conditions d'emploi des batteries dans une action offensive, on peut disposer de :
36 emplacements de bie pour batterie de campagne, 18 emplacements de bie pour batterie de 95, 14 emplacements de bie pour batterie d'artillerie lourde complétement terminés.En outre 11 emplacements sont en construction, 9 emplacements sont reconnus.
Il existe enfin 20 emplacements de batterie de campagne et 14 emplacements d'artillerie lourde.
La Division reçoit l'ordre particulier N°2920 du 13°CA, prescrivant la relève de la 26°DI par la 120°DI à partir du 3 décembre.Après relève la 26°DI doit se porter dans la région de Montigny (QG), Maignelay, Mesnil-St-Georges, Villers-Tournelle, Rocquencourt, Mory, Ansainvillers, Plainval, Ravenel, en réserve à la disposition du Gal Cdt le GAN.
La cie du génie 13/4 restera dans le secteur à la disposition de la 120°DI.
Le lieutenant Chazal (cie 13/52) restera jusqu'au 11 décembre à la disposition du Cdt du Génie de la 120°DI pour assurer la continuité des tavaux de mines à Beuvraignes.
Le 1er groupe AD26 (EM à Boulogne) restera en place et sera relevé tous les dix jours par les soins du Gal Cdt la 26°DI.