Extraits des JMO des 25° et 26° division.
Journée du 16 Septembre 1915:
25° Division: Pendant toute la nuit, l'artillerie allemande tirent sur les travailleurs au Nord du bois des Loges.Notre artillerie riposte à ce tir.Dans la matinée l'artillerie allemande bombarde tout particulièrement Les Loges, Canny, Roye-sur-Matz, Gury, le secteur du Plessier.L'artillerie française riposte en tirant sur les batteries de Dives, Lassigny, Crapeaumesnil, la gare de Beuvraignes, Hausser, La Malmaison et le bois triangulaire un ouvrage de ce bois est endommagé.
Un ordre du Corps d'Armée prescrit que le 1° Zouaves relèvera le 70°RIT dans le secteur de la 26°DI, que le 72°RIT sera relevé en ce qui concerne ces éléments dans le secteur de la 50° Brigade par des éléments de la 50° Brigade.Lemouvement sera fait pour le 18 septembre.
26° division: Le Lieutenant de Vaisseau Robaglia, chef de section de projecteur de la VI° Armée, commence la construction d'un certain nombre d'abris pour projecteurs : côte 102, côte 106, Popincourt, Armancourt, arbre en Y.Les deux artilleries sont toujours très actives.Un sous-lieutenant appartenant au 163° Rgt est tué devant Popincourt (ordre de bataille confirmé). 

Journée du 17 Septembre 1915:
25° Division: Nuit assez calme, les allemands tirent quelques coups de canon sur les travailleurs au Nord des Loges.Pendant la journée, l'artillerie allemande se montre très active particulièrement sur le front Nord des Loges (lisières, travaux d'approche), sur Roye, Canny, Gury, Mareuil.Notre artillerie tire sur le bois du Buvier, Crapeaumesnil, et effectue une brèche dans les fils de fer du bois triangulaire.Elle tire en outre sur Lassigny, Le Plémont, La Potière. 
26° division: Au Cessier une de nos patrouilles repousse une patrouille allemande.Notre artillerie démolit une maison à Beuvraignes occupée par une mitrailleuse, bouleverse les positions du bois 2 et du bois 439, et ouvre de larges brêches dans les réseaux de fil de fer. 

Journée du 18 Septembre 1915:
25° division: Pendant la nuit canonnade presque ininterrompue sur nos travailleurs au Nord des Loges.Sur le reste du front, nuit calme.Pendant la journée, l'artillerie allemande se montre active surtout sur le secteur des Loges, et moins sur le secteur du Plessier.Notre artillerie tire sur la gare de Beuvraignes et Rue de l'Abbaye, sur Crapeaumesnil, Hausser, sur diverses tranchées, le bois triangulaire où des brèches ont été faites.Pendant la nuit les relèves prescrites le 16 septembre se sont effectuées sans incident. 
26° division: Le 70°RIT est relevé par le 1° Zouaves (de la 25°DI) dans le secteur de Tilloloy.A Beuvraignes les ouvrent à plusieurs reprise un feu violent de mitrailleuses sur nos travailleurs.Notre artillerie les réduit au silence.Grande activité d'artillerie dans la région d'Armancourt et d'Andechy.La batterie de canons P fait des tirs très réussis sur les tranchées  à l'Ouest de Beuvraignes et provoque une panique dans plusieurs groupes de travailleurs ennemis. 

Journée du 19 Septembre 1915:
25° division: Pendant toute la nuit, les allemands ont exécutés des tirs de mitrailleuses et d'artillerie sur les travaux au Nord du bois des Loges, notre artillerie y a répondu en tirant sur les tranchées allemandes.Pendant la journée, l'artillerie allemande se montre assez active en tirant sur le secteur des Loges, Canny, le secteur du Plessier, Gury.Notre artillerie tire sur Le Plémont et exécute un tir de brèche sur les réseaux de fil de fer ennemis en avant de Fresnières.
L'ordre N° 661 du CA prescrit que la 50° Brigade, et le 9° Tirailleurs seront retirés du front dans la nuit du 19 au 20 septembre et remplacés par la 303° Brigade et le 70°RIT.En outre le 72°RIT passe dans le secteur de la 120°DI.
Le Général commandant la division conserve le commandement du secteur en ce qui concerne sa défense avec les éléments qui viendront en occuper le front.En conséquence, par ordre général N°621, la 303° Brigade remplacera la 50° Brigade à Roye-sur-Matz.Le 408° ira aux Loges, le 86° à Canny, le 70°RIT au Plessier-de-Roye.Le 409° occupera les cantonnements de Conchy-les-Pots, Orvillers, Biermont, La Berlière, Mareuil, Gury.Les éléments relevés de la division viendront cantonner la 50° Brigade à Fescamps, 16° à Remaugies, Fescamp, Orvillers, 98° à Cuvilly, Mortemer, Ricquebourg, La Neuville, 75° Brigade à Cuvilly, 9° Tirailleurs à Chevincourt, Vandelicourt, Vignemont, Elincourt (réserve de la 120°DI), cie de mitrailleuses de brigade à Méry et Courcelles-Espayelles.Le 1° Zouaves occupe le front de Dancourt au bois C (Ouest de la route N°17), un btln à Fescamps.
Le 16° et le 1° Zouaves seront à disposition de la 26°DI en cas d'attaque pour la défense de son secteur.
26° division: Journée relativement calme.Notre artillerie semble avoir pris la supérioté sur l'artillerie allemande.Elle arrête net les fusillades et canonnades de l'ennemi et permet à nos travailleurs sans trop de difficulté les travaux entrepris.
Pour permettre au 51°DI et 25°DI de s'installer dans leur secteur d'attaque, la 26°DI commence à se resserrer sur sa droite :
- le 121°, relevé par des troupes de la 62°DI vient s'installer à Bus, Rollot.
- le 139° vient cantonner à Boulogne, Rollot.
- le Btln-Dépôt à Rollot.
- la cie 13/4 du génie à Rollot.
- le 108°RIT à Hainvillers. 
- l'EM de la 50° Brigade à Boulogne.
Le 16° (de la 25°DI) vient stationner à Fescamps, Remaugies, Onvillers.Le 6° escadron du 3° RCC remplace le 2° escadron comme escadron divisionnaire et s'installe à Piennes.

Journée du 20 Septembre 1915:
25° division: Nuit calme, les différentes relèves se font sans incident, les troupes occupent soit leurs emplacements de première ligne, soit leurs cantonnements prévus.Le secteur du Plessier est violemment bombardés par des minenwerfer.Pendant la journée, l'artillerie allemande montre moins d'activité que d'habitude les points battus sont ceux des jours précédents.notre artillerie tire sur les minenwerfer qui ont trés sur Plessier-de-Roye, sur le bois triangulaire, sur le bois du Buvier.
L'ordre de la division N°623 prescrit le rôle des divers éléments de la division pendant une période de quelques jours.Le Général Cdt est chargé de l'exécution des travaux entre la voie ferrée Montdidier-Roye, route de Lancourt à Tilloloy, et de tenir le front avec le 16° et le 1° Zouaves.Les autres corps sont au repos et à l'instruction.
26° division: Voir le 19.

Journée du 21 Septembre 1915:
25° division: Pendant la nuit canonnade l'artillerie allemande et les mitrailleuses allemandes tirent sur les travailleurs au Nord des Loges.Pendant la journée l'artillerie allemande continue à tirer sur Les Loges, et entre autre sur Canny, côte 91, le Plessier-de-Roye, Gury.Notre artillerie tire sur le bois du Buvier, les tranchées du Plémont, les ouvrages de la lisière Sud de Lassigny.
26° division: Les allemands travaillent avec une activité croissante à renforcer leur défense, pour pouvoir sans doute opposer une plus grande résistance à l'attaque que laisse prévoir nos travaux d'approche, parvenus presque partout à 200 à 300m de leurs tranchées.Notre artillerie, renforcée de l'artillerie de campagne des 25°, 51° et 48°DI, et d'une nombreuse artillerie lourde (120C, 120L, 155C, 155L, 220M) poursuit la destruction méthodique des premières lignes ennemies, sans provoquer de riposte sérieuse.  
Le 121° relève le 1° Zouaves dans le secteur de Tilloloy-Nord.Les 25° et 51°DI prennent possession de leurs secteurs respectifs.Nous leurs laissons un terrain sérieusement aménagé.Nous avons gagné 400m en avant de Popincourt, 700m en avant d'Armancourt, 4 à 500m sur les deux rives de l'Avre, et porté ainsi notre 1ere ligne à une distance moyenne de 2 à 300m des lignes allemandes, dont elles était auparavant éloignée de 7 à 1000m.
Les différentes parrallèles construites au cours de la progression sont reliées, au Sud de l'Avre, par plus de 60 boyaux de communication ; en avant de la parrallèle la plus avancée sont amorcées de nombreuses sapes ; partout sont commencés des abris à l'épreuve pour les hommes et les mitrailleuses ; et des places d'armes.En arrière, 21 grands boyaux profond de 2m, large de 1,50m, longs en moyenne de 4kms, sont prêts à assurer de la poussée des renforts vers l'avant, les ravitaillements de toutes sortes et les évacuations.De nombreux PC de Btln, Rgt, Brigade, Division, des observatoires blindés, des abris de projecteurs, ont été aménagés sur tout le front.
Au total, la 26°DI a exécuté sur un front de 12kms, environ 150kms de tranchées, sapes ou boyaux !
Si on se rappelle que tous ces travaux ont été entrepris à partir du 20 août, et que la division a dû les exécuter avec ses seules ressources et quelques btlns de travailleurs RAT arrivés d'ailleurs tardivement, on ne peut qu'admirer les troupes qui ont fourni un travail formidable.
Cette progression a coûté à la division plus de 500 hommes tués ou blessés ; mais ces pertes ont été vaillament supportées et non pas eut prise sur le moral des hommes, qui est au contaire exalté par l'idée de l'offensive prochaine.

Journée du 22 Septembre 1915:
25° division: Nuit calme.Le bataillon du 16° cantonné à Fescamps relève un bataillon de Zouaves dans le secteur de Dancourt.Un bataillon du 16° cantonné à Orvillers vient à Fescamps.
Le commandant du secteur (bois des Loges, Belval) est remis au Général Cdt la 120°DI.Le Général Cdt la 25°DI est chargé de diriger l'organisation du secteur spéciale qui lui a été dévolu entre la voie ferrée Montdidier-Roye - Tilloloy.
Les mouvements exécutés ces derniers jours, et le changement de commandement des secteurs a été motivés par les ordres reçus du Corps d'Armée de préparer une attaque sur le front de Rue de l'Abbaye inclus à l'Avre exclus.La 25°DI doit attaquer le front : voie ferrée Montdidier-Roye incluse à un point de la ligne allemande situé à mi-distance entre Laucourt et Beuvraignes, la 26°DI attaque à droite, la 51°DI à gauche ; direction générale de la division faubourg St-Georges de Roye.Pour cette attaque la division sera renforcée par 2 groupes de l'AD/48 et par 4 batteries de 95, une batterie de 58T, 2 avions.
Les postes de commandement prévus pour la division 1er à Grivillers, le 2eme à Popincourt.
Les travaux commencés par la 26°DI seront continués par la division.Ils comportent l'exécution des sapes d'approche et de parallèles sur le front d'attaque de la division et de 6 grands boyaux conduisant de la région de Fescamps, La Boissière au front, Dancourt petit bois au Nord du parc de Tilloloy.
Pour l'organisation des travaux le Général CHAPES, chargé de leur direction a à sa disposition : pour les travaux de 1ere ligne les bataillons de 1ere ligne (1 du 16°, 2 des Zouaves), pour les travaux à l'arrière 2 btln du 16°, 1 btln de Zouaves, 3 cies du génie, 1 btln du 103°RIT à Faverolles, 1/2 btln du 119°RIT (ferme Forestil, sucrerie de La Boissière), 1 btln du 76°RIT (2 cies à Fescamps, 2 cies à Remaugies).
Le commandant du génie de la division est adjoint au Général Cdt la 50° Brigade.
Le Général Cdt la division prévoit les dispositions suivantes pour l'exécution de l'attaque : 
- Deux attaques ; 1 sur Laucourt par un régiment de la 50° Brigade entre la voie ferrée Montdidier-Roye incluse et la route nationale N°30 incluse, ce régiment sera renforcé par une cie du génie et d'une cie de mitrailleuses de la 50° BrigadeElle sera appuyée par 2 groupes AD/48.
- Une deuxième attaque sera exécutée sur le front route nationale N°30 incluse au point 435 inclus de la ligne allemande (entre Laucourt et Beuvraignes) par la 75° Brigades régiments accolés renforcée par une cie du génie,  appuyés par 3 groupes AD/25 entre Grivillers et Bus.
- Réserves de division 1 btln 1/2, mitrailleuses du 2eme régiment de la 50° Brigade, 1 cie du génie vers Grivillers.
- Réserve de CA 1 btln du 2eme régiment de la 50° Brigade
- Dépôts de  matériels à Grivillers, à Faverolles.Dépôt de munitions à Faverolles.  
26° division: Notre artillerie démolit un groupe de maisons à Beuvraignes très solidement organisé et élargit les brêches pratiquées dans les réseaux de fils de fer ; elle bombarde également avec succès les ouvrages ennemis en avant de St-Aurin.

Journée du 23 Septembre 1915:
25° division: L'ordre particulier N°2018 du Corps d'Armée que les bataillons du 98° sauf celui de Mortemer viendront à Rollot.
Une nouvelle répartition de l'artillerie affecte 4 batteries de 95 à la division pour l'opération prévue à Laucourt.  
26° division: Nuit agitée dans le secteur du Cessier, côte 97.Les allemands tiraillent continuellement et lancent des bombes à fusil sur nos travaux d'approche.Une patrouille qui tente de s'approcher de nos têtes de sape et reçue à coups de fusil et grenades et dispersée.

Journée du 24 Septembre 1915:
25° division: Les deux bataillons du 98° cantonnés à Cuvilly et Ricquebourg viennent cantonner à Rollot.La cie 13/1 du génie est mise à disposition du Général Cdt la 50° Brigade pour l'exécution des travaux et va à Fescamps.
L'AD/48 mise à la disposition de la division arrive dans le secteur et bivouaque à l'Ouest de Grivillers.
Par ordre du Général Cdt le CA, le QG de la 25°DI le 25 à Rollot, le 9° Tirailleurs est remis à la disposition de la 25°DI à partir du 25 septembre.
26° division: Les batteries des 2eme et 3eme groupes AD/26 sont remplacées dans le secteur Popincourt, Marquivillers, vallée de l'Avre par des batteries  des 25° et 51°DI et viennent occuper de nouveaux emplacements dans le secteur d'attaque de la 26°DI, au N et au S du parc de Tilloloy.Notre artillerie poursuit ses tirs sur les maisons à Beuvraignes, le bois 439, les réseaux de fil de fer.Les résultats obtenus paraissent satisfaisants.

Journée du 25 Septembre 1915:
25° division: La 75° Brigade (EM) va cantonner à Fescamps.Le QG de la division vient à Rollot, il y arrive à 15h00.Le 9° Tirailleurs vient cantonner EM et 1 btln à Orvillers, 1 btln à Remaugies, 1 btln à Fescamps.L'escadron divisionnaire va à Courcelles.
Le soir le bataillon de Tirailleurs de Remaugies va relevé un bataillon de Zouaves aux tranchées dans le secteur au Nord du parc de Tilloloy.Le bataillon de Zouaves vient cantonner à Orvillers.
Le Général de division reçoit l'ordre de tenter un coup de main sur le poste allemand dit "du disque rouge" près de la voie ferrée Roye-Montdidier.Il est mis à sa disposition pour cette opération 1 bataillon, les batteries de 95 affectées à la division, 2 batteries de 120L, 2 batteries de 155C, une de 120C, une de 220.
En conséquence le Général de division prescrit au Général Cdt la 50° Brigade de faire enlever "le disque rouge".L'attaque sera exécutée après un bombardement de l'artillerie par une compagnie, à la fin de la journée du 26 septembre.Les tirs d'artillerie seront exécutés sur "le disque" et les saillants de la ligne allemande en arrière de cet ouvrage.Pendant la journée du 25 septembre l'artillerie exécute ses réglages sur "le disque rouge".L'attaque aua lieu le 26 septembre à 18h00.
26° division: Les allemands font exploser deux fourneaux de mine en avant de la barricade de Beuvraignes.Une partie de la barricade est démolit , trois sapeurs sont ensevelis et plusieurs autres subissent un commencement d'intoxication.La 3eme batterie exécute immédiatement un tir de représailles sur la barricade allemande qui est sérieusement endommagée.
Dans le secteur d'Armancourt, l'ennemi gêne nos travailleurs par une fusillade incessante et une canonnade systématique.Notre artillerie lourde prend à partie les batteries ennemies.
Le Général de Division donne ses instructions pour l'attaque (Ordre N° 195/C).
Aux termes de cet ordre la 26°DI  renforcée de : 1 groupe de l' AC/13, 5 batteries de 95, 1 batterie de 58T, 1 batterie de canons P ; doit attaquer la zone comprise entre : la ligne C exclus bois 439 inclus et la voie ferrée Roye-Bessons exclue.
1er objectif : croupe au N. de Beuvraignes et Beuvraignes ; direction générale : Roiglise.
L'attaque sera exécutée de la façon suivante :
La 51° Brigade aux Ordres du Colonel JOBA, disposant de : 105° (2 btln), 121° (2 btln), 1/2 cie 13/52 génie, 1 cie 13/4 génie, 1/2 batterie de 58T, 1/2 batterie de canons P. Attaquera la ligne ennemie de 439 inclus à 455 exclu, de manière à prendre pied sur la croupe au N. de Beuvraignes.L'attaque se fera par régiments accolés, chaque Rgt ayant : 2 cies en 1ere ligne, 2 en soutien, 2 en 2eme ligne, 2 en réserve de brigade.
La 52° Brigade aux Ordres du Colonel DUBOIS, disposant de : 92° (2 btln), 139° (2 btln), 1/2 cie 13/52 génie, 1 cie 13/2 génie, 1/2 batterie de 58T, 1/2 batterie de canons P.Attaquera Beuvraignes par l'Ouest et par le Sud, de 455 à la voie ferrée.
L'attaque par l'Ouest sera confie au 139°, qui agira entre 455 inclus et 467 inclus.L'attaque par le Sud sera confie au 92°.Chaque Rgt aura 2 btln en 1ere ligne et 1 btln en réserve.La liaison entre les deux brigades se fera par la ligne 455-station de Beuvraignes.
Seront en réserve :
a) à la disposition du Général Cdt le 13°CA : 1 btln de la 51°Bri à Bus ; le 9eme btln du 105 à Faverolles.
b) à la disposition du Général Cdt la 26°DI : 1 btln de la 51°Bri à l'Est de Bus.
L'artillerie aura pour mission :
1°) de préparer et d'appuyer l'attaque de la 51° brigade (2 groupes de 75, 2 bies de 95).
2°) de préparer et d'appuyer l'attaque du 139°RI (1 groupe de 75, 2 bies de 95).
3°) de préparer et d'appuyer l'attaque du 92°RI (1 groupe de 75, 1 bie de 95).
L'artillerie lourde aux ordres du Colonel Cdt l'artillerie du CA préparera et appuiera en outre les attaques de la division en agissant comme contre-batteries et en exécutant les tirs d'écrasement et démolition nécessaire.
L'escadron divisionnaire se rassemblera tout d'abord au bois Marotin.
Des dépôts de matériel seront constitués par le génie à Tilloloy et au Cessier.
Les PC seront installés : CA à Piennes, 26°DI corne N.E. du bois Marotin (ultérieurement N.O. de Tilloloy), 51°Bri N. de Tilloloy (verger Combat), 52°Bri sortie S. de Tilloloy.
La circulation dans les grands boyaux aura lieu exclusivement de l'arrière vers l'avant ou de l'avant vers l'arrière pour les boyaux d'évacuation.

Journée du 26 Septembre 1915:
25° division: Pendant la nuit le bataillon de droite des Zouaves est relevé par un bataillons de Tirailleurs.Le bataillon de Zouaves vient cantonner à Orvillers.Dans la matinée le groupe de brancardiers de la division se rend à Méry.
Par ordre du Général Cdt le CA le Général Cdt la 25°DI sera chargé à partir du 27 septembre du commandement du secteur Dancourt-Tilloloy tant au point de vue des attaques, que de la défense.
Afin de pouvoir pousser les travaux d'approche plus près de la ligne allemande, un coup de main sera tenté (2) (petit bois à l'Ouest de la route nationale Lancourt-Tilloloy.Par ordre supérieur l'opération sur le poste du disque rouge est suspendue, seul le bombardement aura lieu.Le bombardement à l'heure prescrite l'ouvrage est bouleversé.
26° division: Lutte de bombes au Cessier, où notre artillerie à le dernier mot.Plusieurs patrouilles allemandes sont repoussées à coups de fusil et de grenades sur divers points du front.L'artillerie ennemie tire peu ; par contre la notre fait preuve d'une grande activité : les batteries de campagne font en plusieurs points des brêches dans les réseaux de 2eme ligne ; pendant la nuit, elles tirent à intervalles réguliers sur les tranchées pour empêcher l'ennemi de réparer les dégâts.Les batteries lourdes poursuivent leurs tirs de démolition sur le bois 439 et sur Beuvraignes.  

Journée du 27 Septembre 1915:
25° division: A minuit une forte patrouille du 16° va reconnaître les effets du bombardement.Echange de coups de fusil avec l'ennemi qui répare les dégâts.Pendant la nuit l'ordre particulier N°2076 du CA du secteur de la division.Le mouvement s'exécute sans incident ; une batterie du 36° vient remplacer une batterie de l'AD/48 au S-E de Grivillers.
L'ordre général N°674 du 13°CA prescrit que les divisions reprendront leur ancien secteur, les mouvements devant commencés dans la journée.Le Général Cdt la division conserve jusqu'à 23h30 le commandement du secteur actuel, reprenant celui de l'ancien (Les Loges, Le Plessier) à partir du 28 septembre 08h00.
En conséquence le 98° relèvera dans la nuit du 27 au 28 les éléments de la 120°DI aux Loges (avec 2 bataillons, le 3eme cantonnera à Orvillers et Rollot).Le 9° Tirailleurs viendra à Cuvilly 1 btln, Rollot 2 btln (1 btln sera relevé dans la nuit).Le 1° Zouaves occupera dans la nuit tout le front du secteur actuel de la division en relevant les btln du 16° et du 9°Tirailleurs en première ligne.Le 16° cantonnera à Remaugies 1btln 1/2, Fescamps 1btln 1/2 (dont le btln relevé).Les compagnies du génie 13/1 et 13/4bis viennent à Rollot, la cie 13/1bis reste à Rollot.L'escadron retourne à Cuvilly.Tous ces mouvements s'exécutant dans la journée.
26° division: Le 105°RI  remplacé à Etelfay par un Rgt de la 51°DI se porte sur Boulogne, Hainvillers, Mortemer.Le Btln-Dépôt va à Faverolles.Le 13°CA envoie l'ordre aux 25°, 26° et 51°DI de suspendre les mouvements prévus en vue de l'exécution des attaques et de réoccuper leurs anciens secteurs.
La 51°Bri doit reprendre dans la nuit du 27 au 28 son ancien secteur, entre le chemin Saulchoy-Andechy et la voie ferrée Roye-Montdidier exclue.En conséquence, le 105° est dirigé sur La Boissière-Etelfay ; le 121° est transporté en camions-autos sur Guerbigny et Marquivillers. 
A la 52°Bri, le 92° relève le 139°, le 27 au soir, dans le C.R de Tilloloy-Est, et le 139° relève le 121° dans une partie du C.R Tilloloy-Nord.   

Journée du 28 Septembre 1915:
25° division: Pendant la nuit le1° Zouaves relève les btln du 16° et du 9° Tirailleurs qui sont en première ligne à Dancourt et au Nord de Tilloloy.Les bataillons cantonnent ainsi qu'il a été prescrit à Fescamps, Rollot.
Le QG  de la 25°DI vient se réinstaller à Cuvilly dans la matinée.L'EM de la 50° Brigade revient à Roye, le Général Cdt la 50° Brigade reprend le commandement du secteur Les Loges-Canny occupé par le 98° et le 86°.Le groupe de brancardiers revient à Sorel.
En vue de relever le 86° dans le secteur de Canny.Le 16° vient stationner dans la journée à Cuvilly (1btln), Conchy (1 btln), Roye-L Berlière (1 btln).
En vue de reconstituer le secteur de la division tel qu'il était avant le déplacement de celle-ci.Le btln du 98° en réserve se reforme à Rollot, le 9° Tirailleurs ira relever dans la nuit du 28 au 29 le 70°RITdans le secteur de Plessier-de-Roye.Le 1° sera relevé dans la nuit et viendra à Rollot-Mortemer.La compagnie 13/1bis du génie vient à Rollot.
26° division: A la suite de ses différentes relèves, qui ont lieu sans incidents dans la nuit du 27 au 28 septembre, la répartition des troupes et la suivante, le 28 au matin :
51° Brigade : 121° à gauche, 105° à droite, secteur Nord jusqu'à la voie ferrée de Roye à Montdidier.
1° Zouaves : de la voie ferrée au C.R de Tilloloy-Nord (sape 6 incluse).
52° Brigade : 139° à gauche, 92° à droite, de Tilloloy-Nord (sape 6 exclue) à la voie ferrée Roye-Ressons
Les batteries de l'AD/26 ont relevés les batteries des 25° et 51°DI et repris leurs anciens emplacements.La 51°DI est retiré du front et reporté en arrière dans la région au N. de Montdidier.Le Général Cdt la 26°DI reprend le commandement de tout le secteur.Le projet d'attaque sur Breuvaignes est définitivement abandonné.La journée est relativement calme.Notre artillerie montre toujours une grande activité, l'artillerie ennemie riposte à peine.
La division reçoit dans la soirée un nouvel ordre limitant au N. de la vallée de l'Avre son nouveau secteur ; par suite, les unités du 121° se trouvant au N. de cette rivière sont relevés par la 62°DI.

Journée du 29 Septembre 1915:
25° division: La relève du 70°RIT par le 9° Tirailleurs se fait sans incident.Le 70°RIT vient cantonner à Ricquebourg (1btln), Orvillers (1 btln et EM), Conchy 2 cies, 2 cies restent dans le secteur.Un btln du 322°RIT est mis à disposition de la division et vient cantonner à Orvillers (2 cies), Biermont (2 cies).
Pendant la journée un ordre de l'Armée prescrit que la division sera retirée du front et se tiendre prête à être enlevée en chemin de fer.En conséquence le 9° Tirailleurs sera relevé dans la nuit du 29 au 30 par le 70°RIT.Le 408° vient stationner dans la zone Boulogne-Orvillers.
26° division: Le Général Cdt le 13°CA adresse à la 26°DI une instruction sur la nouvelle organisation des lignes de défense rendue nécessaire par l'exécution des travaux d'approche.
Il s'agit d'assurer solidement la conquête du terrain gagné vers l'ennemi et d'opposer à toute réaction de sa port un obstacle absolu.
Le tracé de la nouvelle ligne de résistance sera établi suivant les principes suivants : la parallèle la plus avancée sera réservée comme ligne de surveillance ; la parallèle précédente formera la nouvelle tranchée de tir ; quant à la nouvelle de soutien, elle sera constituée, suivant le cas, soit par la 1ere parallèle, soit par l'ancienne tranchée de 1ere ligne.
Pour achever de liberer les derniers éléments de la 25°DI encore en ligne dans le secteur, le 139° relève le 1° Zouaves à Popincourt.D'autre part le 105° relève le 121° à l'Echelle-St-Aurin.  

Journée du 30 Septembre 1915:
25° division: La relève du 9° Tirailleurs par le 70°RIT se fait sans incident.La 2eme cie de mitrailleuses de la 75° Brigade reste dans le secteur.Le 9° Tirailleurs vient cantonner à Margny, Vandelicourt, Antheuil.Le 16° vient cantonner à Méry avec 1 cie de mitrailleuses de la 50° Brigade.Dans la journée la 75° Brigade est transportée en autos à : EM-75° Moyenneville, 1° Zouaves Moyenneville, Wacquemoulin, 9° Tirailleurs Estrées-St-Denis.
A 19h00 le btln du 86° dans le centre de résistance de la ferme de Canny est relevé par le btln du 322°RIT.Le btln du 86° ainsi relevé, relève avec 1 btln du 408° le 98° au bois des Loges. 
26° division: Le 30 au matin, le nouveau secteur attribué à la 26°DI et tenu par 3 Rgts en 1ere ligne 92°, 139°, 105°, le 121° est en réserve d'armée dans la zone Fignière-Etelfay.
La cie 13/2 fait sauter à Beuvraignes trois fourneaux de mine qui produisent un entonnoir considérable.Une partie des tranchées allemandes et des maisons à l'Ouest de la barricade est démolie.Aucune riposte de la part de l'ennemi.
Dans la journée la 26°DI est prévenue qu'elle sera relevé à partir du 30 au soir, par la 102°DIT renforcée par le 408°RI (de la 120°DI).
Cette relève se fera dans les conditions suivantes :  
Le 92° sera relevé dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre par le 408° à la côte 97 et au Cessier.Le reste de la division sera relevé dans la nuit du 2 au 3 octobre par la 102°DIT, 1 cie de mitrailleuses par brigade sera laissé à la division.
Après relève, le 92° cantonnera à Boulogne-la-Grasse puis ira le 2 au matin dans la zone : Courtemanche, Fontaine-sous-Montdidier, Cantigny.
Le 139° ira à Montdidier, Mesnil-St-George, Ayencourt.
La 51°Bri cantonnera dans la zone Pierrefont, Hargicourt, Malpart, Bouillancourt.L'AD/26 à Framicourt, Marestmontiers, Gratibus.Le Génie et la GDB  à Montdidier.Le Btln-dépôt et l'escadron divisionnaire iront le 1er octobre à Bouillancourt.
La 102°DIT doit se porter le 1er octobre dans la zone : Piennes QG ; Warsy-Becquigny-Lignières-Etelfay une brigade ; Fescamps-Remaugies-Rollot-Hainvillers une brigade ; Assainvillers artillerie ; Vaux cavalerie.