Extraits des JMO des 25° et 26° division.
Journée du 16 Août 1915:
25° Division: Nuit calme.Le btln du centre du secteur du Plessier est relevé par un btln du 9° Tirailleurs.Pendant la journée l'artillerie ennemie se montre assez active en riposte au tir de la nôtre qui bombarde Lassigny, la forêt de Limbrume, Crapeaumesnil et certains éléments de tranchées en avant de Lassigny, sur le Plémont.
26° division: Grande activité d'artillerie de part et d'autre.

Journée du 17 Août 1915:
25° Division: Nuit calme.Les deux autres btln du 9° Tirailleurs relèvent les deux derniers btln du 1° Zouaves dans le secteur du Plessier.
Journée calme, peu d'activité de la part de l'artillerie allemande.Notre artillerie tire principalement sur Lassigny, Thiescourt, le Plémont, Crapeaumesnil, Rue de l'Abbaye et la station de Beauvraignes, ainsi que sur plusieurs batteries.
26° division: Nuit agitée dans le secteur de Beuvraignes.Les allemands lancent sur le Cessier une soixantaine de bombes ; une risposte énérgique de notre part nous vaut le dernier mot.Notre artillerie montre une grande activité et exécute des tirs efficaces sur plusieures ouvrages et convois ennemis.

Journée du 18 Août 1915:
25° division: Nuit calme, notre artillerie tire sur des convois signalés à Crapeaumesnil et Lassigny.Journée calme, peu d'activité de l'artillerie allemandeNotre artillerie tire sur Beuvraignes pour appuyer l'action de la division voisine sur le bois du Buvier, sur l'ouvrage des Pommiers au Sud de Lassigny.
26° division: Grande activité dans le secteur de Beuvraignes.Les allemands lancent 80 bombes de minenwerfer sur la région de la barricade, qui est fortement bouleversée.Nous ripostons par 200 bombes de 58 ou grenades ; 2 bies de 75 tirent en même temps.Les résultats sont trés efficaces : une partie de la barricade allemande est démolie, trois maisons de Beuvraignes sont éventrées.Le génie fait sauter à la mine les travaux de sape entrepris dans la direction de l'avancée.Notre artillerie démolit en outre un abris de mitrailleuses, bombarde avec succés plusieurs batteries ennemies et disperse un convoi.

Journée du 19 Août 1915:
25° division: Nuit calme, bruit de convois à Lassigny.Pendant la journée l'artillerie ennemie se montre plus active que les jours précédents principalement dans le secteur du Plessier-de-Roye.Notre artillerie tire sur Crapeaumesnil, Abarent, ferme Hausser, Le Buvier.Les canons de 58T tirent sur le Plémont.
26° division: La division reçoit l'ordre de porter sur tout le front la 1ere ligne à courte distance de la 1ere ligne allemande (150m environ) dans le plus bref délai possible. 
En exécution de cet ordre, les travaux d'approche sont entrepris immédiatement par les unités de 1ere ligne, renforcées en travailleurs par le 139°, le bataillon dépôt, 2 bataillons du 1° Zouaves détachés de la 25°DI  et 4 cies du génie.Aux deux extrimités du secteur, les lignes adverses étant assez assez rapprochées, la progression pourra se faire assez rapidement, par contre, dans la partie centrale, notamment à l'Est d'Armancourt et à l'Est de Popincourt, où la distance des lignes ennemies est de 800 à 1000m, les troupes auraient des travaux considérables pour réaliser l'avance nécessaire.Il faudra pousser en avant les boyaux de sape (2 boyaux environ par point d'appui), les relier par une, deux, trois parallèles suivant le cas, construire des abris pour les hommes, des abris de mitrailleuses, des postes de commandement; et cela sous le feu de l'ennemi qui, mis sur ses gardes dès le début de la progression par les reconnaissances de ses patrouilles et de ses avions, va s'efforcer de gêner nos travaux par le tir de ses fusils, de ses mitrailleuses, de ses minenwerfer et de son artillerie.
Aussi une progression de telle ampleur ne pourra-t-elle être réalisée dans le délai fixé, que grâce à un travail acharné, ininterrompu de jour et de nuit, et aux efforts soutenus de toutes les troupes de la division qui, durant cette période, rivaliseront d'audace, d'ardeur et de ténacité, sans se laisser impressionner par des pertes parfois sensibles.
La journée du 19 est marquée par un bombardement sérieux du Cessier, auquel nous ripostons avec les 58T qui détruisent la barricade allemande de Beuvraignes et les maisons voisines.

Journée du 20 Août 1915:
25° division: Nuit calme.L'artillerie allemande est peu active, elle tire principalement sur le secteur de la route de Lassigny à Roye-sur-Matz et sur le château du Plessier.Notre artillerie tire sur le Buvier, les tranchées de Fresnières, sur le Plémont, boyau de la Taulette, ouvrage des Pommiers.
26° division: L'ennemi est calme dans le secteur Nord.Par contre Tilloloy est violemment bombardé pendant la nuit par deux pièces de 75 situées en arrière de Beuvraignes (600m environ).Notre artillerie riposte efficacement.

Journée du 21 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Vers 04h00 les canons de 58T appuyés par un groupe du 53° exécute un tir sur La Tour Rolland.Des matériaux volent en l'air, la tour serait assez sérieusement atteinte.
Pendant la journée l'artillerie montre une certaine activité, il canonne particulierement Conchy, Le Plessier, les tranchées en face de Lassigny et du Plémont.Notre artillerie tire principalement sur la ferme des Aubrais et sur des tranchées.
Pendant la journée la division reçoit l'ordre de détacher les deux cies du génie la 13/1 bis et la 13/4 bis ainsi qu'un bataillon de Zouaves dans le secteur de la 26°DI, le mouvement devant se faire le 22août.
26° division: Journée assez calme.Notre artillerie bombarde les ouvrages ennemis, fait taire plusieurs batteries et disperse des groupes de tirailleurs.L'artillerie ennemie est également active et envoie sur Grivillers, Armancourt, Bus, Le Cessier, un certain nombre d'obus de gros calibre.Les pièces de 75 bombardent de nouveau Tilloloy.

Journée du 22 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Notre artillerie exécute quelques tirs sur des convois et des travailleurs à Lassigny et Crapeaumesnil.
Dans la matinée exécution des mouvements prescrits le veille pour le génie et le 1° Zouaves.
Les canons de 58T et un groupe du 36°RAC tirent sur le bois "triangulaire", le réseau de fil de fer est assez endommagé.Pendant la journée notre artillerie tire sur quelques batteries, le bois du Buvier et quelques tranchées.L'artillerie allemande tire principalement sur Canny, le bois du Buvier et les Petites-Carrières.
26° division: Dans la nuit les allemands bombardent avec leurs minenwerfer la barricade de Beuvraignes et ses abords ; gros dégâts matériels.Une riposte énergique avec nos 58T nous laisse le dernier mot.
Les deux artilleries continuent à se montrer très actives.L'artillerie allemande s'attaquent spécialement aux villages et détruit le clocher de Marquivillers, une de nos batteries fait taire les pièces de 75 de Beuvraignes.

Journée du 23 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Notre artillerie tire quelques coups de canon sur des convois et des travailleurs.L'artillerie allemande a fait preuve de peu d'activité principalement dans la zone de la 75° brigade.Notre artillerie tire sur St-Aubin, Le Plémont, sur les travailleurs.
Un ordre du CA prescrit qu'un deuxième bataillon de zouaves sera mis à la disposition de la 26°DI.En conséquence ce bataillon et l'Etat-Major du régiment partiront le 24 août.
26° division: L'artillerie allemande s'efforce de gêner nos travaux d'approche, en particulier dans la région d'Armancourt et au bois du Chariot.Nos batteries ripostent énergiquement et font taire plusieurs batteries ennemies.

Journée du 24 Août 1915:
25° division: Nuit calme, rien de particulier à signaler.Le btln et l'EM du 1° Zouaves quittent le secteur pour celui de la 26°DI.Les canons de 58tire sur la Tour Rolland près de Lassigny, au petit jour.
Journée calme, l'artillerie allemande tire sur le front de 91 au bois des Noirs.Sur le château et le parc du Plessier, Belval.Notre artillerie bat la Tour Rolland, Le Plémont, Crapeaumesnil et le soir sur des travailleurs.
26° division: L'ennemi commence à s'inquierer de notre progression ; les avions ne cessent de survoler nos lignes ; chaque nuit des patrouilles viennent reconnaître nos travaux et sont repoussées par les nôtres à coups de fusil.Les allemands travaillent activement de leur côté à renforcer leur organisation défensive de 1ere ligne.Montdidier est de nouveau bombardé dans la journée du 24 par une pièce à longue portée à l'Est de St-Aurin.Nos 95 prennent cette pièce à partie et la réduisent au silence.

Journée du 25 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Pendant la journée l'artillerie allemande est peu active, elle tire principalement sur le secteur du Plessier.Notre artillerie tire sur la ferme du PLémont, l'ouvrage des Pommiers (Sud de Lassigny), Crapeaumesnil.
26° division: Dans le secteur de Beuvraignes, l'ennemi nous donne un camouflet devant la barricade.Pas d'accidents, dégâts minimes.Dans la matinée, bombardement violent de Tilloloy, du Cessier et de la côte 97.Sur le reste du front, fusillade et cannonade dirigées sur nos travailleurs, notre artillerie riposte énergiquement.Les travaux d'approche sont activement poussés ; presque partout les boyaux de sapes sont creusés jusqu'à 200m environ des tranchées de 1ere ligne, et la 1ere parralléle qui doit les réunir, est en voie d'achèvement. 

Journée du 26 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Journée assez calme.Activité de l'artillerie ennemie surtout contre le secteur du Plessier-de-Roye.Notre artillerie sur quelques tranchées sur Le Plémont.Pendant la nuit du 25 au 26 un soldat du 86° Rgt de Rés. Prussien est fait prisonnier devant Lassigny par le 16°RI.
26° division: Les allemands continuent de gêner les travaux à coups de fusil et de bombes.Grande activité de l'artillerie de part et d'autre.  

Journée du 27 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Notre artillerie tire à plusieurs reprises sur des convois ou des travailleurs.L'artillerie allemande pendant la journée à montrer peu d'activité , plus active sur le secteur de Canny que sur les autres.Notre artillerie sur les villages du front occupés par l'ennemi ferme Hausser, Abavent.A 23h00 un train est signalé arrivant à Lassigny, notre artillerie tire sur le village.
26° division: L'ennemi poursuit avec une activité croissante le renforcement de sa 1ere ligne.  

Journée du 28 Août 1915:
25° division: Nuit calme, trois soldats prussiens du 86° Rgt Rés. sont fait prisonniers par le 16° près de la route de Lassigny.Au petit jour tir des canons de 58 sur les tranchées du Plémont.Activité moyenne de l'artillerie ennemie sur le secteur du Plessier.Notre artillerie tire particulièrement  sur Thiescourt, Le Plémont, Lassigny, le bois triangulaire, la Maison Rouge.Vers 21h00 une patrouille du 16° a un engagement avec une forte patrouille allemande au Sud du bois triangulaire.
26° division: De part et d'autre l'artillerie s'emploie à tirer sur les travailleurs et à démolir les travaux en cours.Nous donnons un camouflet à l'ennemi à Beuvraignes.

Journée du 29 Août 1915:
25° division: Nuit calme.Pendant la journée l'artillerie allemande est assez active.Notre artillerie tire sur la ferme des Aubrays, Lassigny, sur Fresnières.
26° division: Combat de patrouilles, où nous avons l'avantage, dans la région du bois du Chariot.  

Journée du 30 Août 1915:
25° division: Nuit calme.L'artillerie allemande se montre assez active sur les secteurs de Canny, Plessier-de-Roye.Notre artillerie tire sur quelques tranchées et batteries, sur Thiescourt, Plessis-Cacheleux, La Taulette, Crapeaumesnil, Rue de l'Abbaye.
26° division: Journée relativement calme.Le mauvais temps entrave l'exécution des travaux aussi bien de notre côté que du côté allemand, une patrouille ennemie est repoussée à coups de fusil dans le bois des Fougasses.Les deux artilleries montrent une grande activité.

Journée du 31 Août 1915:
25° division: Nuit et journée calmes.Peu d'activité de l'artillerie ennemie.Notre artillerie tire sur Thiescourt, les tranchées entre Fresnières et le bois triangulaire et au Sud de ce bois.
26° division: Nuit agitée dans le secteur d'Armancourt, les allemands gênent nos travaux par de nombreuses rafales d'artillerie et nous font éprouver des pertes sensibles (1 officier tué, 2 officiers blessés, 19 hommes blessés).
A Tilloloy-Nord le 70°RIT repousse une patrouille ennemie et tue un allemand appartenant au 75° Régiment.
A Beuvraignes faisons ...ier une mine avec succès.Notre artillerie fait des tirs efficaces sur les batteries et les tranchées ennemies.