Extraits des JMO des 25° et 26° division.
Journée du 16 mai 1915:
25° Division: Nuit calme.La relève des 2 cies du 16° et les 6 du 70°RIT détachées aux Loges par le 98° se fait sans incident.Journée assez calme, l'artillerie ennemie se montre plus active que les jours précédents, le village de Roye est bombardé.
26° division: L'ennemi bombarde Tilloloy, Le Cessier, Popincourt, Grivillers.

Journée du 17 mai 1915:
25° Division: Nuit calme.Journée très calme, rien de particulier à signaler, bombardement intermittent sur Gury, Roye-sur-Matz, Canny.Le Général DEBENEY nommé au commandemnt de la 25° division arrive à Orvillers et prend son commandement.
26° division: Voir le 17.

Journée du 18 mai 1915:
25° division: Nuit calme.Journée assez calme, quelques obus de 210 tombent sur à La Marlière et à Conchy-les-Pots.Rien de particulier à signaler.
26° division: Le btln de dépôt (9eme du 105°) vient stationner à Becquigny.

Journée du 19 mai 1915:
25° division: Nuit et journée calmes, rien d'important à signaler.
26° division: Journées calmes, sauf à Beuvraignes où les deux adversaires se battent à coup de bombes et grenades.Le train blindé bombarde Lancourt et le bois des Boches.

Journée du 20 mai 1915:
25° division: Nuit et journée calmes, rien d'important à signaler.
26° division: Voir le 19.

Journée du 21 mai 1915:
25° division: Nuit et journée particulièrement calmes sur le sous-secteur de gauche, rien d'important à signaler.
26° division: Voir le 19.

Journée du 22 mai 1915:
25° division: Nuit et journée calmes, rien d'important à signaler.
26° division: Journées calmes. 

Journée du 23 mai 1915:
25° division: Nuit calme.Par ordre du cdt le CA le 409° doit remplacer le 69°RIT dans le secteur Nord, la relève doit se faire dans la nuit du 24 au 25 mai.En consèquence les reconnaissances préalables seront faites dans la journée du 24.La relève se fera dans les mêmes conditions que pour les autres relèves.Les btln du 409° relevant nombre pour nopmbre les btln du 69°RIT.Journée assez calme, rien d'important à signaler.
26° division: Voir le 22.

Journée du 24 mai 1915:
25° division: Nuit calme.Journée assez calme, l'artillerie ennemie se montre un peu plus active que les autres jours.Un certain nombre d'obus de 210 tombent sur la lisière N du bois des Loges.A la tombée de la nuit les allemands poussent des hourrahs dans leurs tranchées et tirent des coups de fusils.Quelques coups de canon font tout rentrer dans le calme.La relève des unités du 69°RIT  par le 409° se fait sans incident.
26° division: Un soldat du 76°RI (17°DR) est fait prisonnier devant Tilloloy.D'aprés lui, le 76° tient le front entre le cimetière de Beuvraignes et la voie ferrée entre Roye et Compiégne.Il a à sa droite le 75°.Plus au Nord se trouvent les 162° et 163° régiments.Les allemands montrent à Beuvraignes une agitation qui contraste avec la tranquiliré des jours précédents, nombreux tirs de tous calibres, bombardement avec des projectiles de minenwerfer.Nous répondons avec les canons de 58, puis les batteries ouvrent le feu et les réduisent au silence.L'agitation reprend dans la soirée sur le même point, les allemands pousent des hurrahs! et ouvrent une vive fusillade, quelques groupes sortent même des tranchées.Nos batteries ouvrent le feu et tout rentre dans l'ordre.

Journée du 25 mai 1915:
25° division: Nuit calme.Le 98° fait un prisonnier un sous-officier du 31° régiment de réserve entre le bois des Loges et Crapeaumesnil.Journée assez calme, l'artillerie ennemie bombarde dans la matinée la région de La Poste, Le Plessier, côte 97.Sur le reste du front rien de particulier.
26° division: Rien à signaler.

Journée du 26 mai 1915:
25° division: Nuit calme.Journée assez calme, l'ennemi se montre assez actif devant le sous-secteur de droite où il canonne particulièrement La Rue des Boucauds, Les Bocages, Belval.
26° division: Rien à signaler.   

Journée du 27 mai 1915:
25° division: Nuit et journée assez calme, activité moyenne de l'artillerie ennemie sur l'ensemble du secteur, mais bombardement assez violent de la région du Plessier (N de Conchy).
26° division: Violent bombardement par de grosses bombes de minenwerfer de l'avancée de Beuvraignes, dont les ouvrages sont bouleversés et en parti détruits. 

Journée du 28 mai 1915:
25° division: Nuit calme.Dans la journée l'artillerie allemande fait preuve d'activité plus grande particulièrement sur Gury où tombent quelques obus de 210.
26° division:  Nous faisons sauter à la mine une tranchée allemande de Beuvraignes.L'ennemi répond en lançant sur l'avancée une pluie de bombes de tous modèles.  

Journée du 29 mai 1915:
25° division: Nuit calme.Dans la journée l'artillerie allemande bombarde La Berlière avec du 210, et se montre également assez active sur le front du secteur N.Dans la soirée notre artillerie réussit à abattre un avion allemand qui tombe entre Thiescourt et Cuy
26° division: Journée mouvementée à Beuvraignes.Les allemands font sauter trois fourneaux de mine entre les deux lignes des tranchées adverses, sans doute en vu de former un barrage en avant de la zone dans laquelle se manifeste l'activité de nos propres mineurs.Assez grande activité sur tout le front.  

Journée du 30 mai 1915:
25° division: Nuit calme.Pendant la journée violent bombardement de Gury par du 150, 210, 77 et bombardement intermittent sur le Bocage, le Marais. 
26° division: L'agitation continue dans le secteur de Beuvraignes.Les allemands achévent de bouleverser le terrain compris entre les deux lignes, ils lancent en même temps d'énormes bombes de minenwerfer, qui causent d'importants dégàts matériels aux tranchées et aux abris.Les canons de 58 répondent ainsi que les batteries de 75.Le Cessier est violemment bombardé avec des obus de tous calbres, y compris du 210.
Un offizierstellvertreter du 81° régiment fait prisonnier au S-O d'Andechy, son interrogatoire n'apporte aucun renseignement nouveau sur la situation de l'ennemi dans cette région.

Journée du 31 mai 1915:
25° division: Nuit et journée calmes.Rien d'important à signaler.
26° division: Voir le 30.