Le Mariage Civil 
 Le droit de se marier et de fonder une famille est considéré comme un droit fondamental de la personne (article 12 de la Convention européenne des droits de l’homme). Jusqu’à la Révolution française, seul le mariage religieux était reconnu. Les registres paroissiaux tenaient alors lieu d’état civil.  
La loi du 20 septembre 1792 instaure le mariage civil, enregistré en mairie, qui devient le seul valable aux yeux de la loi. Il doit précéder toute cérémonie religieuse. Le non-respect de cette règle est constitutive d’un délit.  
Dès lors, et quelle que soit sa religion d’appartenance, il faut passer devant le maire avant de pouvoir se marier religieusement. En 1804, le Code civil napoléonien définit les conditions du mariage qui figurent toujours au titre V, Livre I du Code civil. Il faut attendre le XXème siècle pour voir disparaître le texte selon lequel «le mari doit protection à sa femme et la femme obéissance à son mari». Les réformes engagées essentiellement depuis 1970 ont abouti à une reconnaissance de l’égalité entre époux dans leurs rapports respectifs, à l’égard des tiers et vis à vis de leurs enfants et se sont efforcées de veiller à la pacification des relations conjugales et familiales... 

Sources : http://www.mariage.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=15
 
Le Mariage Catholique 
 Selon St Paul, le mariage des chrétiens est le signe visible (le symbole) d'une réalité spirituelle : l'union et l'amour du Christ et de l'Église. Cependant pendant longtemps en Occident, le mariage n'a pas été clairement considéré comme un sacrement. C'est au IVème concile du Latran en 1215 que le mariage est intégré dans la liste officielle des sept sacrements de l'Église.L'Église a d'abord adopté la conception de l'antiquité grecque et romaine selon la quelle la procréation et l'éducation des enfants était le seul but du mariage. La théologie de St Augustin a repris cette conception. De plus, à la suite de St Paul, on a présenté l'union sexuelle dans le mariage comme un "remède à la concupiscence" parce que l'activité sexuelle est considérée comme une conséquence du péché originel.Le concile Vatican II (Gaudium et spes en 1965) a modifié la présentation de la finalité du mariage. Il a affirmé que le mariage n'a pas seulement pour fin la procréation, mais aussi l'amour et le bonheur des époux. La sexualité est ainsi réhabilitée. 

Sources : http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/mariage_sens.htm

Le Mariage Protestant 
 Lorsque fut promulguée la première législation royale française reconnaissant le mariage des protestants, le célèbre édit de Nantes (1598), la population huguenote était estimée à environ deux millions d’habitants dans le royaume (11 % de la population de l’époque) mais très inégalement répartis sur le territoire national. Il s’agissait pour Henri IV de combler le vide juridique posé par le refus des protestants de passer devant le curé alors que l’Eglise catholique était seule détentrice de l’état civil et qu’il n’était pas question de voir se créer un Etat dans l’Etat même pour un roi ex-huguenot. Devenu souverain Henri abandonnait ses anciennes solidarités religionnaires pour se consacrer à l’unité de son royaume qui sortait de plusieurs décennies de guerres civiles. 

Sources :  http://huguenotsweb.free.fr/histoire/mariage_protestant1.htm
 
Le Mariage Juif 
 Les nombreux rites qui accompagnent un mariage juif traditionnel expriment ce que celui-ci signifie profondément et quel en est son but. Ce cérémonial symbolise la beauté de la relation existant entre mari et femme, ainsi que les obligations qu'ils doivent avoir l'un pour l'autre et envers le peuple juif.Le 'Hatan (le marié) et la Kala (la mariée), en se préparant pour la cérémonie, ne doivent pas seulement considérer les côtés matériels et temporels de leur future vie de couple, mais aussi chercher à en garantir les aspects religieux, spirituels et moraux.Les explications données dans les lignes suivantes sur les différentes coutumes suivies lors d'un mariage juif vous permettront de comprendre la beauté et la joie émanant de la cérémonie. 

Sources : http://www.massorti.com/Les-etapes-d-un-mariage-juif
  
La séparation des Eglises et de l'Etat  

Sources : http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/eglise-etat/chronologie.asp