Etymologie des patronymes de ma généalogie.


 A - B - C - D - E - F -  G - H - IJ - KL - M -  N - O - P - R - S - T - V

AGIER : 
Nom de personne d'origine germanique, Adalgari (adal = noble + gari = lance).(
1)
Nom de personne d'origine germanique, Adalgari (adal = noble + gari = prêt).(
2

ARDENNE :
Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée Ardenne ou qui habite un lieu-dit ainsi nommé.(7)
 
ARNAUD :
Nom de personne d'origine germanique (arn = aigle + wald < waldan = gouverner).(
1) - Variante régional de ARNOU, forme plus ou moins refaite sur le latin d'église Arnoulf, ancien nom de baptême germanique  Arn Wull (aigle + loup).(3)  
 
ASTIER :  
Nom de personne qui pourrait correspondre au germanique Asthari (ast = lance + hari = armée), mais qu'il faut sans doute rattacher plutôt au latin Asterius (dérivé de "aster" = étoile).(
1)
Nom de personne qui pourrait correspondre au germanique Asthari (ast = lance + ric = puissant).(
2)  
 
AUBERT :  
Nom de personne d'origine germanique (adal = noble + berht = brillant, célèbre).(
1)  
 
AUBIER :
Deux possibilités : soit un lieu où pousse le peuplier blanc du latin alba, soit un nom de personne d'origine germanique  (Albhari : alb = elfe + hari  = armée).(
1)  
              
AUDEBERT :
Nom de personne d'origine germanique, Aldeberht (ald = vieux + berht = brillant).(
1)  
 
AUREL(LE) :
Nom de personne originaire d'un lieu-dit Aurel ou Aurelle  Etymologie latine aureus = or, doré. (?)


BADEL : 
Porté dans le Forez, le nom peut se prêter à de nombreuses interprétations. M.T. Morlet y voit un dérivé du verbe badar (= béer), désignant celui qui a la bouche ouverte, autrement dit un niais. Voir Badell pour d'autres explications. Dernière hypothèse, au moins dans certains cas, un toponyme avec le sens de poste de guet (cf l'occitan bada = guet) ou le surnom d'un guetteur.(
1)  

BAFFIE :
Désigne celui qui est originaire de (la) Baffie, nom d'une commune du Puy-de-Dôme et de hameaux. (
1)  
 
BAGELLET : 
 
BAGET :
Il pourrait s'agir de diminutifs du nom de personne germanique Bago (racine "bagan" = lutter).(
1)  
 
BALANCE :
Il désigne sans doute un peseur, ou encore un fabricant de balances.(
1)  

BAROU : 
C'est dans la Loire et les départements voisins que le nom est le plus répandu, on le rencontre aussi dans le Sud-Ouest. Dans cette dernière région, c'est une variante de Baron (voir ce nom). Dans le Forez, on pensera plutôt au nom de personne germanique Baro.(
1
 
BARRIER :
A désigné celui qui avait la charge de la barre ou barrière, lieu où était perçu un droit de péage à l'entrée d'une ville ou d'un village. (
1)  
 
BARTH :
C'est sans doute, tout comme Barth (Alsace-Lorraine) un hypocoristique de Barthélémy. Autre solution, proposée par M.T. Morlet : un nom de personne d'origine germanique, Bardo (racine barta = hache de guerre).(
1)

BARTHELAY :
Il s'agit en principe d'une forme courte du prénom Barthélémy.(
1)  
 
BASTIER :
Est celuy qui fait les basts donc un nom de métier.Nicot, Thresor de la langue française (1606).(5)  
 
BATISSE :
Rencontré en Auvergne. La solution la plus plausible est une variante du nom de baptême Baptiste. (
1)  
 
BAUDET :
Nom de personne d'origine germanique, forme de Baud (bald = audacieux).(
2)  
 
BEAUPEUY :
Il doit s'agir d'une variante de Beaupuy (= la belle colline).(6)
 
BECKER :
Fréquent en Alsace-Lorraine, c'est un nom de métier, le boulanger.(
1)  
 
BEGON :
On pensera à un nom de personne d'origine germanique, Bego, formé à partir du latin beccus (= bec).(
1) Surnom de celui qui bégaie (de l'ancien français beguer, bégayer).(2)  
 
BELON :
Derive de bel, representant un ancien surnom , a designe un homme beau, agreable.(
8)  
 
BERINGIER :
Nom de personne d'origine germanique, Berengari (beren = ours + gari = lance).   

BERNARD :
Nom de personne d'origine germanique, Bernhard (bern = ours + hard = dur).(7)
 
BERNARDIN :
Diminutif d'une personne d'origine germanique, Bernhard (ber = ours + hard = fort, dur).  

 
BERTON :
Nom de personne d'origine germanique, formé sur le racine berht = brillant..(1)  

BESSEYRE :
Nom correspondant au vieux français bessière, boulaie (du celtique bettulus, latin bettius, bouleau).
 
BLANCHET :
Diminutif de Blanc (celui qui a le teint ou les cheveux blancs).(
1)  
 
BLANZAT :
Localité d'origine, Blanzat (63).(
6
 
BLATEYRON :
Nom de métier, marchand de blé, grainetier (de l'ancien français bladièr marchand de blé).(
2)  
 
BOHATOL :  
 
BONGHEAT :
Localité d'origine, Bongheat (63). Rencontré aussi sous la forme BONJAT.(
6
 
BORD :
Il paraît correspondre à l'ancien français (et occitan) bord, avec le sens de 'bâtard'.(
1)  
 
BORDEL :
Désigne tout simplement une petite ferme (voir Bordes), et donc celui qui habitait une ferme, ou qui était originaire du lieu-dit
(le) Bordel.(1)  
 
BOREL :
On a tendance le plus souvent à y voir le surnom d'un bourrelier, mais la solution pourrait être ailleurs. Il doit s'agir d'un ancien nom de baptême (voir Borreil qui vient peut-être du latin burrellus, qui signifie rougeâtre, mais c'est loin d'être une certitude.). Le rapport avec un bourreau, parfois évoqué, semble beaucoup moins crédible.(
1)  
 
BOST :
Surnom de l'homme qui habitait Le Bost (le lieu caractérisé par un bouquet d'arbres, de l'occitan bosc, bois).(
2)  
 
BOUBON :
Surnom d'un homme qui était frappé d'une maladie des yeux (de l'ancien français boube, visage enflé).(
2)  
 
BOUCHERON :
On pourrait penser une variante de bûcheron (nom de métier), mais il s'agit en fait d'un toponyme, sans doute avec le sens de lieu où pousse le buis, ou encore de bosquet.(
1)  
 
BOUCHET :
Désigne celui qui habite un lieu-dit (le) Bouchet, toponyme ayant le sens de petit bois.(
1)  
 
BOUCHICHE : 
 
BOUDET :
Deux possibilités pour ce nom : soit le diminutif de Boude (= nombril, sobriquet appliqué à une personne au gros ventre), soit le 
diminutif du nom de personne d'origine germanique Boude(s), qui vient de Bodo (bod = messager).(1)  
 
BOUGHON :
Il semble s'agir d'un nom de personne d'origine germanique, Bougo (racine burg = forteresse). Autre possibilité : un fabricant de 
grosses flèches ou de verrous (ancien français boljon, bojon).(1)  
 
BOULLAT : 
C'est un nom de famille du berry, represente un nom topographique issu du latin betuletum, designe un endroit plante de bouleaux, nom caracteristique du domaine, devenu nom du proprietaire.(
8)
 
BOURAT:
Il faut y voir soit un individu fabriquant ou vendant de la bure (ou encore de la bourre), soit un nom de personne d'origine germanique (bod = messager + rad = conseil).(
1)  
 
BOURDEL :
Voir BORDEL  

 
BOUREL :
Voir BOREL  


BOURG : 
Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée Bourg, toponyme ayant au départ le sens de forteresse, puis celui de ville, village.(
7)
Issu du germ. *burg, fém. « localité, ville fortifiée ». Cette collision est en rapport avec l'évolution des fortifications au haut Moyen Âge et la tendance à remplacer les tours de garde romaines qui servaient à protéger le limes par des habitations fortifiées (v. Brüch, p. 15, 58, 98, 151-153, 158, 173; FEW t. 15, 2, pp. 16-23). De cette rencontre est issu le lat. médiév. burgus attesté au sens de « petite ville » (837, Cartulaire de Cormery, dans Hollyman, p. 82; v. aussi Nierm., s.v. burgus), souvent centre de marché, parfois fortifiée ou close de murailles (ds Hollyman, p. 84).(4)  
 
BOURRASSET :
Diminutif de BOURAT (voir ce nom).(6)

 
BOYER :
Le nom désigne un bouvier. Il est très répandu dans tout le domaine occitan.(
1)  

BRAVARD :
Le nom est surtout porté dans le Puy-de-Dôme et en Savoie. C'est un dérivé de l'occitan brau (féminin brava) qui peut avoir plusieurs sens : soit un adjectif signifiant 'sauvage, dur', soit un nom désignant un jeune taureau (on le rencontre également avec le sens de 'membre viril'). Difficile de faire un choix entre ces diverses possibilités. Avec un autre suffixe : Bravaux.(1)  

BRUNEL :
Il peut désigner celui qui a les cheveux bruns, mais c'est aussi un nom de personne d'origine germanique, Bruno (racine "brun" = Brillant).(
1)  
 
BUISSON :
Désigne celui qui habite un lieu-dit le Buisson ou en est originaire. Sens du toponyme : lieu buissonneux, mais aussi lieu où pousse le buis.(1)  
 
BULCHERIN : 

CAMBRAY :
Surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais et en Picardie, désigne celui qui est originaire de la ville de Cambrai. Le nom est également présent en Auvergne, où il pourrait correspondre au hameau de Cambrai à Nades - 03.(7)   
 
CAMUS :
C'est un sobriquet désignant une personne au nez camus (court et aplati).(1)  
 
CANANOT : 

CANTAL :
 
CARTIER :
Il peut s'agir d'une contraction de Carretier (= charretier). Cependant, le mot "cartier" désignait aussi une mesure agraire, et le nom de famille semble plus souvent lié à ce second sens, vu sa répartition géographique : c'est en effet dans la Vienne et le Puy-de-Dôme qu'il est le plus répandu.(1)  
 
CAVARD :
Surnom évoquant l'occitan cavar, creuser.(2
 
CHADAY : 
 
CHADENAT :
Il pourrait désigner celui qui est originaire de Chadenas, lieu-dit de Novacelles (63).(6
 
CHADORGE :  
Rare et difficile à localiser, le nom semble une variante de Chaudorge, patronyme présent dans la Haute-Loire. On trouve les formes Chadorge dans le Puy-de-Dôme et Chodorge en Lorraine. Le sens d'orge chaude (surnom d'un brasseur de bière), proposé par M.T. Morlet, n'est pas vraiment convaincant. Peut-être un nom de lieu évoquant une source chaude (le terme Orge est un toponyme fréquent désignant des cours d'eau).(7)
 
CHAIZET :
L'une des nombreuses formes prises par le latin casa = maison.  
 
CHALAMAUD :
Pourrait désigner celui qui jouait du chalumeau (sorte de flûte), appelé chalemel en ancien français (du latin calamus = roseau).(1)  
 
CHALAPHRE :
Autre variante CHALAFFRE. Nom rare porté dans le Puy-de-Dôme. Il semble s'agir d'un nom de lieu, mais on n'en trouve aucune aujourd'hui. En fait, le nom continue à garder son mystère.(1)  
 
CHALARD :
C'est un toponyme , qui correspond au latin castellare, dérivé de castellum = château.  
 
CHALARON :
Voir CHALARD. 
 
CHAMBE :
Surtout porté dans le Puy-de-Dôme, le nom paraît lié au chanvre (auvergnat "chambe"). Autre possibilité, toujours liée  au dialecte nord-occitan, un surnom lié à la jambe (mais dont le sens paraît peu clair).(1) A noter un lieu-dit La Chambe à Saint-Donat (63), et 2 dans le 43.(6)   
 
CHAMBIGE :
Il pourrait désigner celui qui est originaire de Chambige, lieu-dit de Nébouzat (63). A rapprocher de CHAMBE.(6)
 
CHAMBON :
Un nom qui a fait beaucoup parler de lui en toponymie. Il vient du gaulois "cambo", qui désigne un méandre de rivière ( on notera que le grec "kampê", qui a donné "jambe", avait aussi le sens de courbure). Mais il semble que, par la suite,  et en particulier au Moyen Âge, les gens aient interprété "chambon" d'une autre manière et lui aient donné le sens de terre  alluviale, puis de "champ bon", donc de toute façon une terre fertile.(1)  
 
CHAMBRIAT : 
 
CHAMPCLAUX :
C'est un toponyme avec le sens de champ clôturé.(1)  
 
CHANCELIER :
Le mot chancelier avait dès le moyen âge à peu près le même sens qu'aujourd'hui. Le patronyme pourrait être un surnom donné au domestique d'un chancelier.(1)  
 
CHANINBAUD :
Forme de surnom qui était originaire de Chanibeau (lieu-dit de Sainte-Sigolène - 43).(2)
 
CHANONAT :
Localité d'origine, Chanonat (63).(6)
 
CHANONY : 
Est un nom de famille derive de chanoine, nom de dignité employé comme sobriquet et désigne un homme, bien nourri, au teint fleuri.(8

CHAPONNIER :
 
Il pourrait désigner celui qui est originaire de Chaponnier, lieu-dit d'Orléat (63).(6)
 
CHAPPEL :
Désigne celui qui habite un lieu-dit (la) Chapelle, ou dont la maison se situe près d'une chapelle.(1)  
 
CHAPTARD :
A rapproché de Chatard? Rappelons qu'en catalan le X se prononce CH. La terminaison -ARD laisse à penser qu'on a affaire à un ancien nom de  personne germanique. Il pourrait s'agir d'une variante de Guitard (Wit = bois + Hard = dur). Mais il semble que la forme d'origine soit Chatard (Xatard étant une catalanisation), et dans ce cas on a plutôt affaire à un dérivé de chat, utilisé comme sobriquet pour désigner une personne rusée, voire sournoise.(1)  
 
CHARLIAT :  
Ce nom est un dérivé du prénom Charles l'origine de ce prénom est germanique ce prénom prend ses racines dans le mot goth : karl qui signifie : fort/viril /vigoureux.(8)
 
CHARNY : 
Charny est un nom de famille qui représente un nom de localite d'origine yonne , forme latinisée de charne, a désigne un lieu plante de charmes.(8)
 
CHASSAIGNON :
Diminutif de CHASSAIGNE, toponyme occitan désignant un bois de chênes.(1)  
 
CHASSAING :
Même sens que CHASSAIGNON.
 
CHASTRETTE :
Désigne celui qui est originaire d'une localité portant ce nom. Le toponyme Chastre a le sens de forteresse, d'enceinte fortifiée (latin castrum), le diminutif -ette indique qu'il s'agit d'une petite forteresse.(1
 
CHAULON : 
 
CHAVANET :
C'est un toponyme très fréquent, variante du mot "cabane".(1)  
 
CHAVAROT :
Le nom est un diminutif formé sur la racine chave (= creux, grotte).Il désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit Chavarot.(1
 
CHEMINAT :
Diminutif de Chemin (= petit chemin).(1)

CHIEZE : 
Désigne celui qui est originaire d'une localité ainsi appelée. Sens du toponyme : variante de Chèze, Chaise, avec le sens de maison (latin casa).(1)
 
CHIRAC :
Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée Chirac. Sens du toponyme, qui est formé avec le suffixe -acum : le  domaine appartenant à Carius (nom d'homme gaulois).(1
 
CHOFFRUT : 
 
CHOMETTE :
C'est un toponyme, est un dérivé de la racine "calm" (sommet dénudé, puis pâturage, lande).(1)  
 
CHOSSON :
Surnom d'un homme qui était originaire de Chosson (le lieu-dit qui appartenait au seigneur), de l'occitan cauza, bien , fortune.(2)
 
CHRISTON :
Il semble qu'on ait affaire à un diminutif de Christophe (ou de Chrétien). (2)

CLADIERE : 
Cladiere est un nom de famille occitan derive de clada qui signifie claie avec le sens de clôture, a désigne une propriété entouree d'une haie.(8)
 
CLAUSSAT : 
 
CLEMENT :
 Nom de baptême (latin Clemens = bon, pacifique).(1)  
 
COHERIER :
À envisager éventuellement celui qui vendait du cuir ou travaillait le cuir.(1
 
COISSARD :
Surnom faisant allusion à la coisse, partie de l'armure qui protégeait la cuisse.(2
 
COMMUNAL :
C'est un toponyme avec le sens de bien communal (pâturage, forêt).(1)  
 
COTINEL :
Est un diminutif par aphérèse de Nicolas (Nicot) ou de Jacques (Jacquot).  
 
COUDARCHER : Voir COUDERC.
  
COUDERC :
Ce nom est à l'origine un toponyme (còderc) désignant un espace inculte près d'une ferme, ou encore un pacage communal.L'étymologie demeure obscure (sans doute un mot préroman).(1)  
 
COUDEYRAS :
Voir COUDERC. 

COUDEYRETTES :
Diminutif féminin de Couderc (voir ce nom), pluriel à la vue du duffixe -ette.(6)   
 
COULAUD :
C'est une aphérèse de Nicoulaud, forme occitane ou diminutif du prénom Nicolas.(1)  
  
COURTINE :
Origine du nom : peut-être un élément de fortification (courtine = mur entre deux tours, dans une forteresse), mais un diminutif du mot cour, avec le sens de ferme, petit domaine rural est préférable.(1)  
 
COURTY :
C'est un toponyme désignant un enclos (enclos pour les bêtes ou jardin clos).(1)  
 
CROZE :
Sens du toponyme : vallon, lieu encaissé (gaulois crosus).(1)  
 
CROZET :
Voir CROZE. 
 
CUREYRAS :
Surnom d'un homme qui était originaire d'un lieu-dit Cur(r)ieres, (le lieu dit appartenant à la cure, au clergé).(2)  

DALMAS :
C'est un nom de baptême, issu du latin Dalmatius, en français Dalmace.(1)  
 
DARD :
Il s'agit sans doute d'un nom de personne d'origine germanique formé sur la racine tart (= javelot), qui est elle-même à l'origine de darod, dont est tiré le nom commun dard, mentionné vers 1080. On peut d'ailleurs penser que, dans certains cas, le patronyme Dard se rapporte à ce nom commun, et désigne celui qui pique (sobriquet).(1)  
 
DAUDEL :
Est un nom de famille, derive probablement de daude, nom dauphinois, represente le nom de personne latin deusdedit, c'est-a-dire dieu a donne , ancien nom de bapteme mystique.(8)
 
DAUMAS :
Voir Dalmas 
 
DAUZAT :
Surnom d'un homme qui était originaire du lieu-dit Dauzat (le domaine fondé par le romain Deodatus).(2
 
DEBONNE :
Le toponyme est généralement rattaché au gaulois "bona" (= fondation).(1)  
 
DEBORDE :
Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée (la) Borde (= ferme, métairie).(1)  
 
DECHOUX :
On pensera évidemment à un producteur de choux, mais il peut aussi s'agir de celui qui est originaire de Choux, nom d'une commune du Jura. Autre possibilité : l'ancien français "choue" (= choucas, chouette).(1)  
 
DEGEORGE :
Surnom du fils à George.(6
 
DELAIRE :
Désigne celui qui habite un lieu-dit "l'Aire" ou en est originaire. Le toponyme peut avoir plusieurs sens : outre celui d'aire à battre, on notera ceux de cour, terrain vague, jardin.(1)  

DELAPLACE : 
Le nom désigne celui qui habite une maison près de la place, ou encore un hameau appelé la Place.(6
 
DELOLME :
Désigne celui qui habite un lieu-dit "l'Olme" ou en est originaire.Le toponyme correspond au français "orme" (latin "ulmus").(1)  
Un lieu-dit portant ce nom à Prondines (63).(6
 
DELORME :
Voir DELOLME. 
 
DEPAILLER :
Surnom d'un homme qui était originaire de Pailler (l'endroit où s'élevait un grenier à paille). (2) Un lieu dit à Saint-Jean-des-Ollières (63).(6)   
 
DERNE : 
Il pourrait désigner celui qui est originaire de La Derne, lieu-dit de Saint-Rémy-de-Chargnat (63).(6)
 
DESARRANT : 
 
DESOCHE :
Est un nom de famille, forme plurielle de deloche, variante regionale (centre) de deloye, c'est-a-dire de l'oie surnom d'un eleveur d'oies.(8)  
 
DHOMME :
Il désigne celui qui habite un lieu-dit Home, Homme, toponyme évoquant l'orme.(1)  

DISSARD :
 
DONNER :
En allemand, tonnerre.(6)

DONNIOL :
 
DOSPI :  
 
DOSPLAT :  
 
DOSTRIVIS :  
 
DOUVEGHEANT :
Curieux surnom du Massif Central, « du voyant », « du venant ».(3

DRAGON :
On peut envisager deux origines. Soit une personne maligne, d'humeur fascheuse & acariastre, ou alors une personne ayant une tache dans la prunelle des yeux.(5

DUBOULAY : 
Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée le Boulay (= bois de bouleaux). Le nom est surtout porté dans l'Eure-et-Loir et dans l'Orne. Variantes : Duboullay, Duboulais, Duboulet.(1)  
 
DUCHER :
Nom de métier, d'après l'ancien français (con)duchier, celui qui dirige une hostellerie.(2

DUCHIER :
Voir DUCHER
 
DUFOUR :
Qui a dû désigner le plus souvent le tenancier du four banal.(1)  

DULAC :
Celui qui habite près d'un lac.(6)

DULIER :  

DUMAS :
Désigne l'homme qui était originaire du mas (maison rural).(2)
 
DUPRAT :
Celui qui possède un pré ou habite près du pré.(1)  
  
DUPUY :
Désigne celui qui habite sur une colline (puy, du latin podium, cf Puig). Peut aussi plus rarement représenter une personne originaire du Puy.(1)  
 
DURIF :
Désigne celui qui habite un lieu-dit le Rif (= le ruisseau, latin rivus).(1)  
 
DUTHEIL :
Originaire du lieu-dit ou du village appelé le T(h)eil, toponyme désignant un bois de tilleuls ou un endroit où se trouve un tilleul.Etymologie : latin tilium.(1) De nombreux lieu-dit portent ce nom dans le Puy-de-Dôme.(6

EGLISENEUVE :
Désigne celui qui habite un lieu Egliseneuve, ou dont la maison se situe près d'une église.(6)  
 
ESBELIN : 
Est un nom de famille auvergnat, nom de lieu-dit d'origine signifiant chez les Belin, c'est-a-dire le domaine tenu par les Belin, aussi nom de localite d'origine Haute-Loire.(8) Surnom d'un homme vigouroux, par évocation d'un bélier ( de l'ancien français belle, cloche).(2) Personnellement j'habite Les Belins, village de Thiers (63). Au Vernet-la-Varenne (63), il existe un lieu-dit Esbelin.(6)   
 
ESBELY :
A rapprocher de Esbelin ?.(6)
 
ESCOT :
Il s'agit d'un toponyme. Signification du toponyme : l'occitan escot (= courson de vigne) est à envisager.Le mot désigne aussi en ancien français des arbres émondés, une promenade bordée d'arbres. A noter enfin que, du côté de la Loire, Escot peut être le surnom d'un marchand d'escot, étoffe de laine fabriquée en Lozère.(1)  
 
ESCUIT :
Sens incertain. Il semble correspondre à l'occitan "escoit" (= cuit). P.-H. Billy (voir bibliographie) propose pour sa part le même terme "escoit", mais avec le sens de "fâché". Le nom de famille a donné naissance au hameau ou à la ferme des Escuits à Égliseneuve-près-Billom (63).(1) On le trouve aussi sous la forme ESCUY.(6)
 
ESPIRAT :
Surnom d'un homme qui était originaire du lieu-dit Espirat (le domaine fondé par le romain Asperus).(2
 
ESTEVE :
Nom de baptême Etienne (grec stephanos, le couronné).(1)  
 
FABRE :
Le métier évoqué par ce nom, celui de forgeron, entraîne en effet une diffusion massive du surnom : il y avait très peu de forgerons dans un village, mais il y en avait toujours au moins un (origine : latine faber).(1)  
 
FAUGERE :
Le toponyme désigne un lieu où la fougère est abondante.(1)  
 
FAUGERON :
Voir FAUGERE 
 
FAUGIERES :
Voir FAUGERE 
 
FAURE :
Voir FABRE 
 
FAVARON : 
A rapproché de Fabre (voir ce nom) ou famille d'origine italienne car ce patronyme existe aussi d'aprés un texte trouvé sur le site.La traduction est faite à partir d'internet dont voici un extrait : La zone d'origine de ces noms devrait être parmi les provinces de Padoue, de Venise et de Trévise, pourraient dériver du terme dialectal ancien favaro ou favero (forgeron) ou du toponyme Favaro Veneto (VE)* ou Faver (TN) (Localités italiennes).Plus vraisemblablement ce là est du à l'origine latine du mot forgeron.(6) *(VE) Venise (TN) Trentin.
 
FERRANDIER :
Surnom de celui qui travaillait le fer, ou surnom du maréchal-ferrand.(6)
 
FESTAUD : 
 
FLORAUD :  
Variante de FLOURET. Rencontré aux confins méridionaux de l'Auvergne, c'est un diminutif de Flour, nom de baptême illustré par Saint Flour, apôtre de l'Auvergne, qui aurait été le premier évêque de Lodève (IVe siècle).Etymologie : latin Florus, de flos, floris (= fleur).(1)  
 
FLORET :
Surnom évoquant l'occitan floret, laine courte.(2)  
 
FOISSELON :
 
FONTAINAS :
Qui habite ou possède une parcelle près d'une fontaine, d'une source.(6)
 
FORON :
Un lieu-dit Les Forons à Glaine-Montaigut (63).(6)
 
FOUILLOUX :
C'est un toponyme désignant un endroit feuillu.(1)  
 
FOURIE : 
Est un nom de famille, variation orthographique de fourrier, en ancien francais fourrageur, c'est-a-dire le soldat qui va fourrager.(8)
 
FOURNERIE : 
C'est un dérivé du mot four, désignant souvent un boulanger.(1)
 
FOUROUX :
Voir FLORET. 
 
FRAISSE :
Surnom d'un homme qui était originaire du lieu-dit Fraisse (du latin fraxinea,"endroit caractérisé par des frênes".).(2

FRANCOLON :
 
FRANCON :
C'est un nom de personne d'origine germanique (Franco, -onis = du peuple franc).(1). A noter un lieu-dit Francon commune Aubazat (43).(6)   
 
FROMAGE :
Il désigne apparemment un producteur ou un marchand de fromages.(6)

GAILLARD :
On considère souvent ce nom (très courant dans la partie sud de la France) comme un sobriquet désignant une personne rigoureuse, courageuse (origine celtique galia). Mais il doit plutôt s'agir d'un nom de personne d'origine germanique, composé des racines gail (= joyeux) et hard (= dur). Une certitude en tout cas, il s'agissait au Moyen Âge d'un prénom très répandu de l'Italie à l'Espagne.(1)  
 
GAMONET :
Un diminutif du patronyme Gamon, nom de famille d'origine germanique issu du nom de personne wammund, compose de wam qui veut dire goitre et mund qui signifie proctection .(6)  
 
GARDAS :
Voir GARDETTE 
 
GARDETTE :
C'est un toponyme très fréquent, le mot garde désignant au départ une tour de garde, puis une forteresse (germ. warda). Donc, personne originaire de l'une des nombreuses localités portant ce nom.(1)  
 
GARDY-GUIRE : 
 
GAUDE :
C'est un nom de personne d'origine germanique, Waldo (racine waldan = gouverner).(1)  
 
GAY :
Surnom d'un homme toujours de bonne humeur.(2
 
GENESTE :
C'est un toponyme désignant un lieu où pousse le genêt.(1)  
 
GENTIE :  
 
GERMAIN :
Soit il s'agit du nom de baptême Germanus (indiquant au départ une origine ethnique), soit du nom commun germanus (= frère).(1)  
 
GERMOT :
Diminutif de GERMAIN (voir ce nom).(6
 
GERODIAS :
On peut penser à un habitant d'un lieu-dit Géraud. Voir de le rapprocher de Girot (voir ce nom).(6)  
 
GIRARD :
Nom de personne d'origine germanique, Gerhard (ger = lance + hard = dur). C'est l'équivalent du prénom Gérard.(1)  
 
GIRON :
C'est un possible diminutif de Gire, Giri, variante du prénom Gilles portée notamment dans la Haute-Loire. À envisager aussi une variante de Géron, cas régime du nom de personne germanique Gero (racine ger = lance), ou encore de Girons, nom d'un saint vénéré de l'Auvergne au Sud-Ouest (latin Gerontius).(1)  
 
GIROT :
Nom de personne d'origine germanique, Gerwald (ger = lance + wald = gouverner).(1
 
GONICHE :
Nom de personne d'origine germanique, cas-régime de Hugo (hug = intelligence).(1)  

GONON : 
Diminutif du nom de personne Hugon, formé par aphérèse. C'est dans la Loire que le nom est le plus répandu.(1)
 
GOUNY :
C'est une forme occitane de Gounin, hypocoristique de Hugon. Voir GONICHE.(1)  
 
GRAND :
Surnom d'un homme qui était « grand », « avancé en âge », « imposant, sublime (en parlant du style) » du latin, grandis.(4
 
GRANET :
Surnom d'un homme qui possédait un grenier à foin ou à ble (du latin, granarius,lieu ou on entrepose la grain).(2
 
GRANGIER :
Désigne soit celui qui possède une grange (au sens de petite ferme, voir Grange), soit celui qui engrange les récoltes.  
 
GRAS :
En règle générale, il s'agit d'un sobriquet désignant un homme assez enveloppé.  
 
GRELICHE :
Forme de Grelier, Greslier? Probablement le surnom d'un musicien( de l'ancien français graille, sorte de trompette).(2)  
 
GUERIN :
Nom de personne d'origine germanique, Warino, formé sur la racine war (= protecteur).(1)  
 
GUET :
On pensera d'abord à un guetteur (ce sens de 'guet' est attesté au XVe siècle et cité par Littré). Autre hypothèse :une aphérèse de Huguet, diminutif de Hugues.(1)  
 
GUERTNER : 
 
GUILLAMY :
Diminutif de Guillaume.Nom de personne d'origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque).(1)  

GUILLEMEIN :
Diminutif de Guillaume.Nom de personne d'origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque). Ce fut, et de loin, l'un des noms les plus répandus aux alentours de l'an mil en pays catalan et occitan.(1)
 
GUITTARD :
C'est un nom de personne d'origine germanique, Widhard (wid = bois + hard = dur).(1)  

GOUROU : 
Surtout porté dans la Loire, également présent dans le Gard, le nom paraît être un diminutif formé sur le mot gor (= cochon), utilisé soit comme sobriquet, soit comme surnom d'un gardien de porcs. A noter cependant que la racine gor- (de sens incertain) entre dans la compositions de plusieurs toponymes.(1)

HERMET :
C'est au départ un toponyme, diminutif de l'occitan (h)erm = terre inculte. Le patronyme désigne donc celui qui habite le lieu-dit (l') Hermet ou qui en est originaire.(7)

HEYN :
Porté notamment dans la Moselle, c'est une forme courte du nom de personne Heinrich (= Henri).(1)  
 
HORNBERGER : 
Correspond à l'allemand Horn (= corne) + berg (montagne). Que l'on pourrait traduire par corne du montagnard.(6)  
 
HOSTIER : 
Le nom désigne un hôte, autrement dit un aubergiste. Le nom désigne un hôte, autrement dit un aubergiste.(6)

ISSARTINE :
Diminutif d'Issart.Correspond au français essart, toponyme désignant un lieu défriché.(1) A noter un lieu-dit Issart sur la commune de Brousse (63) 

JACMOT:
Diminutif de Jacques. Vient du latin Jacobus, lui-même emprunté à l'hébreu. Lorsqu'on donnait ce nom au Moyen Âge, on pensait beaucoup plus aux deux saint Jacques (surtout le Majeur, popularisé par Compostelle) qu'au patriarche biblique.Viens du prénom Jacob, mot à mot, il signifie il talonnera (ya`aqov). On sait en effet que Jacob serait né en tenant son jumeau Esaü par le talon (ce qui ne l'empêchera pas d'extorquer à ce dernier son droit d'aînesse en échange d'une soupe aux lentilles).(1)
 
JAFFEUX :
Sens très incertain. Si on considère que le j est bien la lettre initiale, on peut le rattacher à l'ancien français "jafuer" (= bonne chère, vie délicieuse). M.-T. Morlet envisage pour sa part un dérivé de "gaffe" (= crochet). Une éventuelle forme  Chaffeu(x), nom de famille rencontré çà et là dans les archives, pourrait pour sa part renvoyer à Chaffaut (= estrade, échafaud, monticule). (1)  
 
JALLAT :
Le nom pourraît être un diminutif de Jal (= le coq, également nom de baptême). Mais on envisagera aussi une variante de l'occitan "gelat" (= gelé).(1) - Surnom de l'homme qui mesurait les denrées pour les taxer (de l'ancien français jallaie, mesure pour le vin). (2) Il existe un lieu-dit Chez Jallat (commune de Briffons-63) d'où sont originaires mes ancêtres JALLAT.(6)
 
JARRIGE :
C'est l'équivalent du mot garrigue.Toponyme désignant toute terre inculte (origine préromane: garrica, au départ chêne kermès). (1)  

JOANNIN : 
Diminutif de Joan (= Jean), le nom est surtout porté dans la Loire. Variantes : Joannin (42), Joanny (15). On trouve dans la même région les diminutifs Joannon et Joanon, Joanet, Joannet et Joannez.(1)
 
JOLY :
Un nom qui correspond à l'adjectif "joli", mais avec le sens de gai, joyeux qui était le sien au Moyen Âge. (1)  
 
JOUVET :
Diminutif de Jouve. Signifie jeune en occitan (jove). Un surnom qui devait permettre de différencier un membre d'une famille de son père ou de son aîné. (1)  
 
JURIE :
Forme de Georges, par l'intermédiaire de Jory. (2)  

KIND :
Correspond à l'allemand Kind (= enfant). (6)   

LABOIRIER : Variante du nom suivant ?  
 
LABOURIER :
Forme de La Borie. Surnom de l'homme qui habitait la borie (de l'occitan, borie, metairie). (2)  
 
LACHAL : 
C'est un nom de famille, représente un nom de localité d'origine tres peu frequent et nom de domaine, variation regionale de calm, issu du pré-latin calmis haut plateau dénudé .(8)
 
LACOUR :
Ce nom peut évoquer une maison ayant une cour particulière, mais on pensera surtout au mot "cour" avec le sens de domaine rural, toponyme très répandu. (1)  
 
LACQUIS :
Il renvoie à l'ancien français "aquit", terme qui a désigné une redevance, un droit de péage, mais aussi (Godefroy) un lieu exempt de redevance. (1)  
 
LAGAT :
C'est un toponyme assez fréquent en Auvergne (nom de plusieurs hameaux), qui pourrait correspondre à l'occitan "lagas" (lac, mare, bourbier, grande quantité d'eau répandue). (1) - Surnom d'un homme originaire de Lagat. ( l'endroit caractérisé par des érables), de l'occitan agas qui avait ce sens. (2) 3 lieu-dits dans le 63, 4 dans le 15 (6)
 
LAGOUTTE :
Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit la Goutte, toponyme évoquant une source. (1)  
 
LEBOIS :
Surnom d'un homme habitant prés d'un bois ou possédant un bois.(6)  
 
LEOPOLD :
Nom de personne d'origine germanique Leopold liut, peuple et bald, audacieux  

LEYRAHOU :
 
LIAUMARAS : 
 
LIAUVINGUT : 

LIBEIRE :

MAGAUD :
Nom de personne germanique (Magwald : magan = force + waldan = gouverner.(7) A noter qu'il existe un lieu-dit Magaud sur la commune de Courpiére (63).(6)
 
MAGNER :
C'est un nom de personne d'origine germanique, Maginhari (magin = force, puissance + hari = armée). (1)
 
MAISTRE :
Surnom d'un homme répondant au définition ci-dessous  
Signifie celuy qui a surintendance et maistrise sur un autre, soit sur un serviteur.Nicot, Thresor de la langue française (1606)  
Celuy qui a des valets, des domestiques, des esclaves.Dictionnaire de L'Académie française, 1st Edition (1694) (5
 
MALAFOND : 
 
MALEYRE :
Désigne celui qui est originaire du Maleyre (nom de deux hameaux corréziens, à Darnets et à Saint-Martial-de-Gimel).(1)  
 
MARCEPOIL :
Il désigne celui qui est originaire du Marcepoil, hameau à Saint-Amant-Roche-Savine - 63, toponyme écrit Marselpoil sur la carte de Cassini (XVIIIe siècle). (7)
 
MARCHADIER : Un dérivé de Marchand. Ce nom désigne évidemment un marchand. Origine : le latin mercatus (marché) a sans doute donné le verbe *mercatare, dont le participe présent *mercatantem est devenu marcheant, puis marchand. (1
 
MARQUET : Diminutif du nom de baptême Marc.(1) Etymologie latine marcus, marteau.  
 
MARTIN : Du latin Martinus (dérivé du nom du dieu Mars).(1)  
 
MARZEILLE : 

MASSON : 
Il y a deux possibilités pour ce nom : 1. Une variante de maçon, nom de métier (peu probable, mais à ne pas éliminer totalement). 2. Un hypocoristique (diminutif affectueux) de THOMAS. THOMAS > THOMASSON >MASSON (avec aphérèse, c'est-à-dire suppression de la première syllabe, procédé très fréquent avec les prénoms). C'est d'autant plus probable qu'on trouve la même chose dans d'autres langues, par exemple l'italien : Tommaso > Maso (Masi) > Masotti, Massotti, Masoni, Massoni etc...).(1)  
 
MASSARIE :

MATHIEU :
Le nom vient de l'hébreu Mattai (mattay qui vient lui-même de mattithyahû = cadeau de Yavhé) qui a donné le grec Matthaios (> latin Matthaeus). (1)  
 
MAULIN :  
 
MAYRAND : 
 
MAZET :
Désigne celui qui est originaire du lieu-dit (le) Mazet = le petit mas.(1
 
MERCIER :
Variante de Mercer (transformation du é en a, fréquente en Roussillon), qui représente un nom de métier, le mercier (latin merciarius = boutiquier).Au Moyen Âge, le mercier ne se contente pas de vendre boutons et autres menus objets,c'est un marchand, souvent ambulant, vendant un peu de tout.(1
 
MERLE :
Surnom donné à celui qui chante ou siffle comme un merle.(1

MICHODON :
Variante ou diminutif de Michel.Du nom de baptême, qui représente le nom d'origine biblique mîkha'el (= celui qui est à l'image de Dieu).(6)
 
MIRATON :
Diminutif de Mirat qui est apparemment le participe passé du verbe occitan mirar (= regarder).(6)
 
MIRE :
Ou Medecin, ou Chirurgien, Medicus, Chirurgus (1606).(5)
 
MISSONEM :
A rapprocher de Missonier? Dont le nom désigne un moissonneur.(6
 
MONDON :
C'est peut-être un nom de personne d'origine germanique, cas-régime de Mundo (mund = protection). Mais il peut aussi  s'agir dans bien des cas de celui qui est originaire d'une localité appelée Mondon, nom de très nombreux hameaux. Sens du toponyme : sans doute un petit sommet, un monticule.(1)  
 
MONTMILLIER : 
 
MONTEL :
Il a le sens de petite colline (petit mont). Le patronyme désigne celui qui est originaire du lieu-dit (le) Montel.(1)
 
MORAND :
C'est un ancien nom de baptême, issu du nom de personne latin Maurandus, formé lui-même sur Maurus de maurus, noir comme un maure).(1
 
MORANDON :
Voir MORAND.  
 
MORANGE :
Désigne celui qui est originaire d'une localité du même nom. Plusieurs hameaux du Massif Central s'appellent Morange(s).Le toponyme est au départ un nom de domaine gallo-romain, formé du suffixe -anicas sur le nom de personne Maurus.(1)  
 
MORINEL : Certainement un diminutif d'un nom de baptême, Maurin ou Morin (issu du latin Maurinus, dérivé de Maurus). Saint Maurin fut un martyr du VIe siècle.(6)
 
MOSNIER : Le nom désigne un meunier.(6)  
 
MOTTET :
Diminutif de MOTTE. Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit (la) Motte, toponyme désignant une butte, souvent artificielle, surmontée d'une fortification.(1
 
MOULY :
Forme de moulin. Le nom désigne par métonymie un meunier, ou encore celui qui habite auprès d'un moulin. (2)  
 
MOUSSET :
C'est un toponyme très répandu désignant peut-être un lieu humide, où pousse la mousse, mais on pensera aussi à une variante de "moncet" (= petite colline).(1
 
MOYRIAT:  
 
MULLER :
D'origine germanique, correspond au métier de meunier.(1

NIGON :
Nom de personne d'origine germanique, Nigwulf (nig < nigan = s'incliner + wulf = loup).(2) Hypocoristique de Nicodeme (Nicolas).(3)

NOZERINES :

OUVRY :
On le rattache généralement au mot "ouvrier", ce qui paraît douteux. A envisager une variante de l'ancien prénom Aubry, comme le suggère la forme normande Oubry.(1)
 
OLEON :
Surnom du fils au Léon.(6

OLLAGNIER : 
C'est un toponyme désignant un lieu planté de noisetiers (latin avellana = noisette).(7)
 
OZEO :  

PAILLARSE :
  
PAILLAT :
Le sens est sans doute lié à la paille, peut-être une terre plantée en fourrage. Le mot "paillat" a aussi désigné un panier pour le pain, mais surtout en Forez.(7)  
 
PANEM :
Panem et circenses, criaient les Romains au temps des Césars, du pain et des jeux. A envisager le surnom d'un homme exerçant le métier de boulanger ou un rapport avec la cuisson du pain..  
 
PARISSIER :
Deux possibilités : soit un diminutif ou une forme latinisée du nom de baptême Paris, équivalent de Patrice. Soit celui qui est originaire du Parisis.(1)

PARROT :
C'est le plus souvent un diminutif du prénom Pierre (variante de Pierrot, Perrot).(1) A noter 2 hameaux portant ce nom dans le Cantal, Parot  dans la Haute-Loire, 2 dans le Puy-de-Dôme.(6)
 
PARY :
Voir PARISSIER. 

PASSEMARD :
Nom surtout porté dans le Puy-de-Dôme (notamment à Doranges au début du XVIIe siècle). On rencontre les formes similaires Passemar, Passamar dans le Rouergue. Difficile d'y voir un marin, malgré l'avis de nombreux spécialistes (Dauzat, Morlet, Billy, Astor). Peut-être plutôt celui qui habite de l'autre côté de la mare, de l'étang.(7)

PASTRE :
Métier d'une persone qui garde des troupeaux de boeufs, de vaches, de chevres.(5
 
PATAUD :
Sobriquet désignant un personnage lourdaud.(1)
 
PAULET :
Diminutif de Paul, du latin paulus = petit, faible. 
 
PEALOUX :
C'est un sobriquet désignant un homme poilu.  
 
PELISSON :
Il désigne en ancien français une pelisse. On pensera donc au surnom métonymique d'un pelletier.(1)
 
PELLAT :  
 
PEPIN :
Il s'agit d'un nom de personne d'origine germanique, Pipin (de formation onomatopéique), popularisé par le père de Charlemagne.(1)
 
PERIN :
Variante de Perrin (diminutif de Pierre).(1)
 
PERPEZAT :  
Personne originaire de Perpezat - 63.(6)

PETIT : Il se dit generalement de toutes les choses physiques ou morales, qui sont moindres que d'autres dans le mesme genre. Petite complexion petite constitution. petit esprit. petit talent. petite fortune. de petite consequence. petite dépense. petit revenu. petit bruit. petit vent. petit jeu. marcher à petit bruit, à petites journées. aller au petit pas. estre reduit au petit pied. brusler à petit feu. faire ses affaires à petit bruit.(5)
 
PEUF :
Surnom d'un homme orignaire du lieu-dit Poeuf, (de l'occitan peu, le petit puy).(2)
 
PFAADT :  
 
PIALLAT :   
 
PIALLOUX :
Voir PEALOUX. 
 
PINET :
Surnom d'un homme originaire du Pinet (la pinéde, de l'occitan pineda et de l'ancien français pinette.(2)

PIREYRE :
Porté dans le Puy-de-Dôme (variantes : Piraire, Pirayre), désigne celui qui habite un lieu-dit la Pireyre ou en est originaire. C'est le nom de deux hameaux à Neuville et à Égliseneuve-près-Billom (63). Le toponyme pourrait évoquer le poirier, mais on pensera plutôt à une carrière de pierres (à rapprocher du francoprovençal "pereiri").(1)
 
PITRE :
Déformation de Pistre? Surnom de boulanger, de l'occitan pastre, pétrir.(6
 
PLASSE :
Variante de Place, désignant celui qui habite près de la place du village, ou qui est originaire d'une localité portant ce nom.(1)
 
PLUMET :
Surnom d'un homme dépourvu de pilosité ( de l'ancien français plumat, imberbe).(2)

POIGNANT : 
C'est apparemment un surnom désignant un individu bagarreur (pogner = donner des coups de poing).(7)
 
POISSON :
Un sobriquet que l'on peut interpréter de multiples façons. Soit on a affaire à une métonymie, et le nom désignera un  pêcheur ou un marchand de poissons, soit il s'agit d'une métaphore, et les significations sont innombrables : muet comme un poisson, glissant comme un poisson, les yeux écarquillés comme un poisson etc...  
 
PONTCHAT :  
 
POSMEL :
Variante de Pomel.Surnom d'une personne aux formes rebondies (de l'ancien français pomel, rond comme une pomme.(2
Est une forme ancienne de pommeau, petite boule en forme de pomme surnom d'artisan.(3)

POUCHE :
Il s'agit d'un toponyme, nom de hameaux ou lieux-dits (Pouche ou la Pouche). Pour le sens, on pensera à une colline, un tertre, mais le lexique de Pégorier donne pour le mot "pouche" le sens de chemin secondaire en occitan."(7
 
POUCHON :
Variante de Pouche (voir ce nom).A noter un lieu-dit Pouchon sur la commune de Saint-Etienne-sur-Usson (63).(6
 
POUPY : 
 
POURCHINIAT : 
 
POURRADE :
Il désigne un producteur ou un marchand de poireaux de l'occitan porrada, poireau, carré de poireaux. (3)
 
POUVEYROUX :
A noter un lieu-dit Pouveroux sur la commune de Saint-Genes-la-Tourette (63). (6
 
POUYET :
Surnom d'un homme originaire d'un lieu-dit Pouyet («  le domaine fondé par le romain Popius). (2)

PRADELLE :
Forme féminine de Pradel. Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit (le) Pradel, diminutif de l'occitan prada (= prairie).(6)
 
PRADIER :
C'est un toponyme, dérivé de l'occitan prada, prairie.Gardien de pré ou celui qui possédait une prairie.(2)  
 
PRADON :
Voir PRADIER 
 
PREVOST :
Nom de fonction. Le prévôt du latin praepositus, préposé était au moyen âge un officier de justice (sens le plus fréquent), ou encore un dignitaire ecclésiastique. 
 
PREYSSAT :  
 
PRIMONNE :  
 
PRIROUSSEL :  
 
PRONONCE : 
 
PULBY :
Il désigne celui qui est originaire de Pulby, hameau à Saint-Bonnet-le-Chastel (63).(3
 
RANCILHAC :  
 
RANGLARET : 
 
RAYMOND :
Nom de personne d'origine germanique, rad, conseil et mundo, protection.(1

RAYMONDON :
Certainement un diminutif de Raymond.(6)
 
RAYNAUD :
Nom de personne d'origine germanique, Raginald, formé sur les racines ragin = conseil + wald = gouverner.(1
 
REDON :
Quelle que soit son origine, le nom est à rattacher au latin rotundus (= rond). Il peut s'agir soit d'un toponyme (une commune de France porte ce nom), soit d'un sobriquet désignant une homme gros.(1
 
RIBEROLLES :
Surnom d'un homme originaire de Riberolles («  la maison située près de la rivière », du latin ripa, rive).(2
 
RICOU :
Vieux nom de personne d'origine germanique. Forme de Ricwuulf (composée de ric, puissant et de wulf, loup).(2)
A noter les hameaux portant ce nom 1 dans la Haute-Loire, 2 dans le Puy-de-Dôme.(6)
 
RIFFARD :
Surnom d'un producteur ou d'un marchand de rave ( de l'ancien français riffaud, rave, raifort).(2

RIGAUD :
Vieux nom de personne d'origine germanique. Forme de Rigwald (composée de ric, puissant et de waldan,gouverner). 
 
RIGOULET :
Surnom d'un homme originaire de Rigo(u)let («  la maison près du ruisseau », de l'occitan rigoulet, ruisseau).(2) Une dérive de rigole.(3)
 
RIMBERT :
Vieux nom de personne d'origine germanique. Formé de Raimbert (composée de raginbertht, issu de ragin et de berht, Audacieux).(2)
 
RIVET :
Le nom est un diminutif de Rive, toponyme qui se passe d'explications. En tant que patronyme, il a désigné celui qui habitait non loin de la rivière.(1)
 
ROBIN :
C'est un diminutif de Robert du germanique, Hrodberht, hrod , gloire et berht , brillant. 
 
ROCHE :
Plutôt qu'un simple rocher, le mot désigne le plus souvent une fortification construite au sommet d'un rocher.(1
 
ROCHETTE :
C'est un toponyme, diminutif de Roche, terme utilisé au Moyen Âge pour désigner une forteresse construite sur un éperon rocheux. Le nom désigne donc une petite fortification.(1)
 
ROCHON :
Deux possibilités : soit un diminutif de Roche (voir ce nom), soit un diminutif du nom de baptême Roch.(6)  
 
RODDIER :
On peut penser à un nom de métier, fabricant de roues, charron ( occitan "rodièr"), éventuellement à un nom de personne d'origine germanique (voir Roder). Cependant, la meilleure solution est peut-être un toponyme avec le sens de "moulin".(1
 
ROUSSEL :
Diminutif de Roux (voir ce nom). A noter un lieu-dit portant ce nom à Isserteaux (63).(6)
 
ROUVET :
Il devrait désigner celui qui est originaire du Rouvet, hameau à Aix-La-Fayette (63).Signification du toponyme : bois de chênes rouvres.(2)
 
ROUX :
Sobriquet désignant celui qui a les cheveux roux. 
 
RUCHER :
Personne habitant prés des ruchers ou en possédant.(6)
 
RUDEL :
On peut certes penser à un diminutif de l'adjectif "rude" (en ancien français, il désignait surtout une personne ignorante), mais on a le plus souvent affaire à un toponyme.Sens possible du toponyme : diminutif de l'occitan roda, roue, peut-être pour désigner un moulin ou une agglomération de forme circulaire.(1)

SABATIER :
Nom de métier : fabricant de sabots, de savates.(1)
 
SALARDON :
Vieux nom de personne d'origine germanique. Formé de Salahard (composée de sal, maison forte et de hard, dur, fort). 

SARTRE :
Désigne en principe un tailleur d'habits (latin sartor). Cependant, de très nombreux hameaux (une quarantaine environ dont six dans l'Ardèche) s'appellent Sartre ou le Sartre, ce qui laisse envisager un autre sens, confirmé par la variante Sartres (31, 82, 42), dans laquelle le s final évoque en principe un toponyme (sans doute avec le sens de terre défrichée).(1)
 
SAT :  
 
SAUZE :
Surnom d'un homme originaire de Sauzet (de l'occitan sausseda et de l'ancien français saussaie, "le domaine caractérisé par des saules").(2)
 
SAUZET :
Voir SAUZE 

SCHELLENBAUM :
De l'allemand Schelle, sonnette et baum, arbre. Certainement le joueur ou le porteur du "schellenbaum" qui est l'équivalent du "chapeau chinois" de la Légion Etrangére. (6)
  
SIGALLIER :  
Endroit planté de seigle.(3

SOUCHEYT :

SOULIER :
Marchand de soulier.(3)
 
SURDEL :

TAFFANEL :
Pourrait etre une variante regionale de tafanel, nom originaire du sud-ouest et sud-est il serait issu de l'ancien francais tafur qui veut dire truand surnom attribue a un brigand.(8)

TALUE :  
 
TARDIF :
Surnom d'un homme lent de celui « qui arrivait tard » ( du latin tardivus, tardif ).(2)
 
TERMINE : 

TERRERY :
 
THIODAS :
A rapprocher du patronyme Thiodat, on peut envisager une personne habitant ou originaire d'un lieu-dit Thiodat. Selon moi un domaine fondé par Theobaldus (Thibault) ou par Theorodicus (Thierry).C'est deux prénoms latins sont issus du germanique theud = peuple.(6)
 
THOMAS :
Du nom de baptême. Son origine est un nom hébreu emprunté à l'araméen t(e)'ôma' (racine t.'.m = être double), dont la traduction grecque est Didymos (= jumeau).(1
 
TIXIDRE :
C'est l'un des nombreux termes désignant le métier de tisserand.(3
 
TONEUR : 
Le suffixe -eur laisse à penser que ce patronyme à pour base un verbe. Je pense en particulier au verbe latin tonare « retentir fortement, faire retentir comme le tonnerre ».Donc il s'agirait vraisemblablement d'un métier (forgeron ou sonneur ou crieur) ou tout simplement une personne faisant énormément de bruit.(6)
 
TOURETTE :
Surnom d'un homme originaire de Tourette ( l'endroit caractérisé par une petite tour, de l'ancien français, tor, tour).(2)
 
TOURGON :  
 
TRALIE : 

TROUSSEL :
Certainement un métier d'une personne qui faisait des paquets, des bottes ou ballots si on se rapporte à la défintion ci-après.(6)
1. a) Ca 1160 torsel « paquet de quelque chose » (Eneas, 4529 ds T.-L.); 1160-74 troussel « botte d'herbe » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, II, 2422); 1260 troussiau « id. » (Estienne Boileau, Métiers, éd. Lespinasse et Bonnardot, 1repart., LXXXV, 6); 1352-56 trousseaul (Jehan le Bel, Chron., chap. 38, éd. J. Viard et E. Deprez, t. 1, p. 200).(4)
 
TRINCART :
Il faut sans doute rattacher ce nom au verbe occitan trencar, trincar, qui signifie couper, trancher, casser. Mais son sens précis reste incertain. Peut-être le surnom d'un bûcheron (en occitan trencaire) ? Ou tout simplement celui qui casse tout... (1)
  
VACHER : 
Désigne un gardien de vaches.(6)
 
VALANSSON : 

VALIERE :
C'est un toponyme dans le sens d'un val ou vallée. Pour le patronyme il devrait désigner une personne venant ou habitant une vallée.(6
 
VALLET :
L'un des nombreux noms formés à partir du latin vallis (= la vallée).(1
 
VASSAL : 
Du lat. médiév. vassalus (757, Décret de Pépin, cité par Hollyman 1957, p. 102), dér. sans distinction sém. de vassus (735-737, Charte originaire d'Alsace, ibid., p. 116), d'orig. celt., cf. irl. fos, gall. guas « serviteur » (Dottin Manuel 1915, p. 117). Si au déb., vassus désigne le simple serviteur gallo-romain, il dénomme très vite dans les chartes lat. l'homme qui porte des armes et se trouve sous la dépendance d'un seigneur. Dans les textes littér. en lang. vulg. on trouve hom pour désigner le subordonné. V. homme (Hollyman, p. 120).(4)

VAUDIER :
Peut êre une variante regionale de gaudier, nom de personne d'origine germanique waldhari, compose de waldan qui signifie gouverner et hari qui signifie armée.(8)
 
VAURIS :
C'est un toponyme désignant un terrain mouvant ou effondré (également un ravin ou une terre inculte).(1)
 
VERDIER :
Nom de métiers.Verdier, ou Forestier, ou garde de bois, du latin Custos nemoris, Saltuaþrius. Verdier qui a charge des jardins et vergiers, du latin Viridarius. Nicot, Thresor de la langue française (1606).(5
 
VERGNIE :
C'est l'un des nombreux mots dérivés du gaulois vernos (= aulne).(1)
 
VERGNOL :
Voir VERGNIE 
 
VERNET :
Le nom désigne un bois planté d'aunes. Il peut aussi désigner une personne originaire de l'une des communes portant ce nom. 

VEYSSET :
C'est un dérivé de l'occitan vaissa (= noisetier, coudrier). Sens probable : bois de noisetiers .(1)
 
VIALARD :
C'est un toponyme très fréquent avec le sens de hameau, petit domaine rural (latin villare).(1
 
VIALLE :
Formé sur le latin villa, ce nom désigne d'abord un domaine, puis une ville ou un village.(1)
 
VIDAL :
Le nom vient du latin vitalis = lié à la vie. 
 
VIGERIE : Surnom d'un homme originaire d'un lieu-dit La Vigerie (le domaine soumis à la juridiction du viguier).Nom désignant la fonction de viguier, officier de justice (du latin vicarius).(2)
 
VIGNAL :
Désigne soit le possesseur d'une vigne, soit celui qui habite au lieu-dit portant ce nom.(1)
 
VILLESECHE :
Surnom d'un homme originaire d'un domaine sans eau. Du latin villa « maison de campagne, propriété rurale » qui prit dès les ve-vie s. le sens de « groupe de maisons adossées à la villa », c'est-à-dire à peu près « village » et siccus « sec, sans humidité ».(4)
 
VIVAT :
Surnom d'un homme gai, enjoué en se référant à la définition du mot : Acclamation par laquelle on souhaite longue vie et prospérité à quelqu'un.(6)
 
VOLUMARD :
Emprunté au latin volumen « chose enroulée », « rouleau d'un manuscrit », « livre, ouvrage », « partie d'un ouvrage, tome ».  
A envisager le surnom d'un homme portant un écrit dans le sens de messager. 
 Le nom est porté dans le Puy-de-Dôme. Il semble logique de le rattacher au hameau de la Volumard, situé à Riom-ès-Montagnes, dans le nord du Cantal. Le toponyme devrait au départ être un nom de personne germanique (à rapprocher de Volmard, porté autrefois dans l'Isère).(8)

VOLLWEID :

C'est un nom de personne d'origine germanique folc, peuple et weid , le saule ou un pâturage.  

Sources: 
(1) Dictionnaire Jean Tosti
(2) Dictionnaire des noms de famille en Auvergne de Pierre-Gabriel Gonzalez. 
(3) Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France d'Albert Dauzat.  
(4) Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
(5) Traitement Informatique de la Langue Française via les Dictionnaires d'Autrefois
(6) Jean-Pierre Batisse
(7) Généanet 
(8) Généalogie.com